France : Le président François Hollande est obligé de faire 6000 pas par jour !

Publié le par veritas

France : Le président François Hollande est obligé de faire 6000 pas par jour !
C'est sur les conseils du célèbre méde­cin et anima­teur télé Michel Cymes que le président de la Répu­blique a décidé de faire le cobaye pour une expé­rience. Pendant quelques semaines, il tentera de dépas­ser les 6000 pas par jour, avant d'annon­cer ses objec­tifs pour la réduc­tion du taux de séden­ta­rité des Français.
 
Pour être en bonne santé, il faut marcher 30 minutes par jour. Pas facile quand on est président de la Répu­blique. Et pour­tant, avec l'aide du sympa­thique méde­cin du paf Michel Cymes, François Hollande a décidé de rele­ver le défi. Pendant quelques semaines, et à défaut de résoudre le casse-tête du chômage en France, le chef de l'Etat mesu­rera le nombre de ses pas depuis une appli­ca­tion sur smart­phone. L'objec­tif à atteindre pour ce dernier est de 6000 pas au mini­mum par jour.
 
Un programme qui n'est pas du luxe pour le loca­taire de l'Elysée. En effet, on se souvient que pour prépa­rer son arri­vée à la prési­dence, le candi­dat socia­liste avait suivi un régime Dukan, et bien perdu ses kilos en trop. Résul­tat, François Hollande s'étaient débar­rassé de 17 kilos, qui semblent aujourd'hui avoir fait en partie leur come-back.
 
En misant sur ce nouveau projet, avec l'anima­teur du Maga­zine de la santé sur France 5, l'ancien compa­gnon de Valé­rie Trier­wei­ler ne pense pas seule­ment à sa silhouette. Il souhaite en effet éveiller les consciences des Français, aux côtés de son ambas­sa­deur santé pour l'Euro 2016 (la compé­ti­tion de foot­ball orga­ni­sée en France cette année), et les encou­ra­ger à faire plus d'exer­cice.
 
Du coup, mardi prochain, il sera à l'Insep, à l'occa­sion d'un événe­ment de mobi­li­sa­tion de la société civile autour de l'Euro 2016. Et, histoire de donner le bon exemple, au cours de cette mati­née en repré­sen­ta­tion offi­cielle, il sera équipé d'un podo­mètre qui mesu­rera le nombre de ses pas. Dans la foulée, le chef de l'État doit ensuite annon­cer un objec­tif de réduc­tion du taux de séden­ta­rité des Français, évalué à près de 70 % aujourd'hui, à 50 % d'ici 2024. Ses résul­tats ont donc plutôt inté­rêt à être bons…
 
Source : http://www.gala.fr/

Commenter cet article