Les partis PDP et RDI prônent la mise sur pied d’un organe de concertation permanente de l’opposition rwandaise

Publié le par veritas

Jean-et-Damascene.png

 

 

Ce dimanche 15 septembre 2013, les partis politiques PDP-IMANZI (Pacte de Défense du Peuple) et RDI-RWANDA RWIZA (Rwandan Dream Initiative), ont tenu une réunion à Paris, dans le cadre de leur étroite collaboration initiée en mars 2013.


Après un débat d’idées et un échange d’informations sur la situation politique du Rwanda en général et celle de l’opposition rwandaise en particulier,les deux formations ont abouti à des conclusions importantes, dont les suivantes :


1.Les deux partis expriment leur vive préoccupation concernant la recrudescence de l’insécurité au Rwanda, ainsi qu’en témoignent les récentes explosions à la grenade en ville de Kigali et les victimes des obus tombés dans la région de Gisenyi en provenance du territoire congolais.


Elles demandent au Président Kagame et à son gouvernement de garantir la sécurité effective de la population sur l’ensemble du pays et d’œuvrer au rétablissement de la paix au Congo voisin.

 

2.Le PDP et la RDI déplorent le caractère antidémocratique des élections législatives du 16 septembre 2013, illustré par la seule participation du Front Patriotique Rwandais (FPR), parti au pouvoir, et de ses alliés.


Les deux formations soulignent, une fois de plus, l’urgente nécessité de l’instauration au Rwanda d’un espace politique pluraliste, seul garant d’une compétition électorale libre et honnête.


Dans cet ordre d’idées, les deux partis se font l’obligation de rappeler au gouvernement rwandais qu’il est de son devoir de garantir l’exercice des libertés et droits fondamentaux dont la liberté d’expression et la liberté d’association. Par ailleurs, ils renouvellent leur demande de libération sans conditions et sans délai de tous les prisonniers politiques et d’opinion dont Messieurs Déo Mushayidi, Président du PDP-IMANZI et Bernard Ntaganda, Président du PS-IMBERAKURI, et Madame Victoire Ingabire, Présidente des FDU-INKIGI.

 

3.Les partis PDP-IMANZI et RDI-RWANDA RWIZA réaffirment leur ferme engagement à œuvrer en faveur de l’unité effective du peuple rwandais.


Ils invitent toutes les composantes de la population, surtout la jeunesse, à rejeter le discours divisionniste des politiciens égoïstes qui, pour se maintenir indéfiniment au pouvoir, vont jusqu’à instrumentaliser le génocide des Tutsi et à monter les rwandais les uns contre les autres.


4.Les deux formations politiques se félicitent de l’état d’avancement des démarches initiées sur place, au Rwanda, en juin 2013 par le PDP en vue de l’enregistrement légal de ce parti.


Elles adressent leur haute appréciation au dirigeant du PDP mandaté à cet effet, en la personne de Monsieur Gérard Karangwa Semushi, ainsi que leurs encouragements à tous ceux qui l’épaulent dans l’accomplissement de sa mission.


Par la même occasion, les deux partis dénoncent vigoureusement les obstacles administratifs érigés par le pouvoir de Kigali à l’encontre de la  RDI dont le Président, Monsieur Faustin TWAGIRAMUNGU, s’est vu refuser le visa d’entrée au Rwanda et attend toujours, depuis plus de 4 mois, le renouvellement de son passeport rwandais.


5.Les partis PDP-IMANZI et RDI-RWANDA RWIZA sont ravis de constater que, dans l’ensemble, la population rwandaise, notamment la jeunesse, est de plus en plus sensible à leur message prônant le changement politique dans le cadre d’un état de droit et d’un pluralisme effectifs fondés sur un dialogue national hautement inclusif (Rukokoma).


C’est pourquoi, les deux formations invitent les principaux acteurs potentiels de ce changement à unir leurs efforts au sein d’un organe de concertation permanente de l’opposition rwandaise, en vue de pouvoir répondre valablement aux attentes légitimes du peuple rwandais, en rapport avec la nouvelle ère politique tant attendue.


6.Le PDP et la RDI remercient vivement les pays et les organismes qui se soucient du devenir politique du Rwanda et qui s’impliquent dans la recherche de solutions aptes à garantir au « Pays des Mille Collines » une paix durable partagée avec ses voisins de la région des Grands Lacs.


Plus particulièrement, les deux partis politiques réitèrent leur profonde reconnaissance au Président tanzanien, Jakaya Kikwete, pour son initiative de paix pour le Rwanda et la région des Grands Lacs datée de mai 2013 et soutenue par la suite par l’ensemble des pays membres de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC).

 

Ils saisissent également l’occasion pour réaffirmer leur conviction selon laquelle le dialogue national entre le pouvoir actuel et les principales sensibilités sociopolitiques rwandaises, y compris les FDLR (Forces Démocratiques de libération du Rwanda), est la seule voie à considérer, si l’on veut asseoir durablement la sécurité et la stabilité aussi bien au Rwanda que dans l’ensemble de la région des Grands Lacs.

 

                                             Fait à Paris, le 15 septembre 2013

 

Pour la RDI-RWANDA RWIZA                                             

Jean-Marie Mbonimpa                                                      

Secrétaire Exécutif

 

rdi_rwanda810@yahoo.fr                                                 

+41 78 747 19 82   

 


 

Pour le PDP-IMANZI

Jean-Damascène Munyampeta

Secrétaire Général


pdp.imanzi@gmail.com

+32 477 465

 


Publié dans FRANCAIS

Commenter cet article