RDC : Le président Joseph Kabila ne sera pas candidat à sa propre succession

Publié le par veritas

RDC : Le président Joseph Kabila ne sera pas candidat à sa propre succession
Un accord entre majorité et opposition pour une sortie de crise en RDC et l'organisation d'une présidentielle fin 2017 a été trouvé, selon la médiation de l'Eglise catholique et le ministre de la Justice. VOA Afrique a joint l'Abbé Donatien Shole, Premier secrétaire général adjoint et porte-parole de la Conférence épiscopale nationale du Congo.
 
VOA Afrique: Dans quelles conditions se sont déroulés ces négociations et qu’elles en sont les résultats à cet instant précis ?
 
Donatien Shole : Tout s’est bien passé. Finalement on a un accord qui va être signé dans moins d’une heure. Voilà la grande nouvelle.
 
VOA Afrique: Et après la signature de cet accord, que prévoit le déroulement du processus. Par exemple sur la présidentielle est ce que Monsieur Kabila va rester au pouvoir ?
 
Donatien Shole: Les grandes lignes de l’accord sont les suivantes : Il y’a d’abord l’affirmation du principe du respect de la constitution appliquée à notre situation c’est-à-dire que le président a épuisé tous ses mandats mais reste quand même en fonction jusqu’à l’élection du prochain président et ne sera pas candidat aux prochaines élections qui sont prévues pour décembre 2017 et pendant ce temps les parties prenantes se sont engagées - nonobstant l’article 5 - à ne pas initier une révision ou un changement de constitution ni par voie parlement ni par referendum. Comme garantie, il y’a la primature qui est donnée à l’opposition, donc le Rassemblement et il y’a un conseil national de suivi. Voilà les grandes lignes.

VOA Afrique: Est-ce que Monsieur Kabila ou tout au moins le Gouvernement est prêt à respecter cet accord ?

Donatien Shole: Le Conseil National de Suivi est justement là pour vérifier et veiller au respecter de l’accord et on aura besoin de tout le monde, même la presse. La population elle-même devra veiller. Ayant pris connaissance de l’accord, elle devra vérifier que les politiciens l’appliquent.
 
VOA Afrique : Et qu’en est-il de la gestion des provinces et des élections législatives par exemple ?

Donatien Shole: Tout cela sera réglé dans un document annexe qui va être négocié au début de la semaine.
 
VOA Afrique : Je vous remercie.

Donatien Shole : C’est moi.
 
Source :VOA Afrique

Commenter cet article

kilimambogo boys 01/01/2017 08:55

nikubera iki abanyekongo bemerera icyo gicucu giseka nk'ifi yaboze ngo ni kanambe kuguma encore kubutetsi ??!!! icyogihe bacyongereye nigishira ntikizabura ibindi cyitwaza (comme par exemple guhindura constitution ...). abakongomani ntibari bakwiriye kukirekera n'umunota n'umwe kikicaye kuntebe !