Rwanda : Paul Kagame s’en prend à « ceux qui ne sont pas au clair avec le génocide des Tutsis »

Publié le par veritas

Rwanda : Paul Kagame s’en prend à « ceux qui ne sont pas au clair avec le génocide des Tutsis »
Lors de la 23e commémoration du début du génocide ce vendredi, le président rwandais a consacré une partie de son discours à dénoncer l’attitude de la France, sans la nommer. Il s’est en revanche dit « reconnaissant » de l’attitude de l’église catholique.
 
À aucun moment, Paul Kagame ne l’a nommée. Mais il était facile de comprendre à qui il faisait référence, lorsqu’il s’en est pris ce vendredi à «ces pays puissants qui utilisent l’ONU», « qui voulaient déformer l’Histoire » et « qui avaient les mains dans le génocide »… Une large partie de son discours, prononcé au mémorial de Gisozi, à Kigali, à l’occasion de la 23e commémoration du début du génocide des Tutsis du Rwanda, a été consacré à dénoncer l’attitude de Paris, qu’il accuse régulièrement d’avoir pris part au génocide.
 
Devant lui, se trouvaient les ambassadeurs en poste à Kigali, parmi lesquels avait pris place le Français Xavier Verjus-Renard, « chargé d’affaires » depuis le départ, non remplacé, de Michel Flesch en 2015.
 
« Débats sémantiques »
 
Après le début de son discours, en kinyarwanda, il est passé à l’anglais pour dénoncer « les débats sémantiques » autour de la dénomination du génocide. «Ils disent génocide de 1994, ou génocide rwandais», a-t-il lancé. «Certains ne sont pas au clair. Ils ont voulu imposer l’expression ‘génocide des Tutsis et des hutus modérés’. Cela n’a aucun sens. Et ceux qui ont décidé comment cela devait s’appeler sont les mêmes qui avaient les mains dedans ».
 
La veille, le haut-commissaire (équivalent d’un ambassadeur, ndlr) du Rwanda au Kenya avait annoncé qu’il n’inviterait pas les Nations-unies à la cérémonie de commémoration organisée à Nairobi pour protester contre l’utilisation, par l’institution, de l’expression « génocide au Rwanda ». Dans une vidéo postée sur la plateforme Youtube, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres évoque effectivement le « génocide au Rwanda » au cours duquel « plus de 800 000 personnes ont été systématiquement tuées dans tout le pays, principalement tutsis, avec des hutus modérés, des twas et d’autres. »
 
Dans son discours de vendredi, Paul Kagame, accuse d’ailleurs «certains pays d’utiliser les Nations-Unies à leur avantage ».
 
« Jouer avec les mots »
 
Depuis plusieurs années, le gouvernement rwandais, pousse avec un certain succès, pour l’adoption du vocable, «génocide des Tutsis», qu’il estime plus juste, au lieu de la formulation «génocide des Tutsis et des Hutus modérés» auparavant employée par l’ONU. Une résolution du Conseil de sécurité adopté à l’unanimité en avril 2014, évoque ainsi le «génocide contre les Tutsis au Rwanda, au cours duquel des Hutus et d’autres personnes opposées au génocide ont également été tués ». Si vous avez un problème avec la définition, c’est que vous avez un problème ailleurs. Réglez-le.
 
«Comment est-ce que des gens peuvent encore jouer avec les mots. Ils amènent des experts, mais des experts pour faire quoi ? Ramener ceux que nous avons perdus ? […] Le génocide a une définition. Ce n’est pas moi qui l’ai faite. Les Tutsis étaient visés. Est-ce un mystère ? […] Si vous avez un problème avec la définition, c’est que vous avez un problème ailleurs. Réglez-le.» « Ceux qui ne veulent pas reconnaître [leurs torts] et pensent qu’ils peuvent changer notre trajectoire ont, face à eux, un adversaire redoutable », a également déclaré Paul Kagame. « Mais ceux qui, quelque soit le temps que cela prend, reconnaissent leurs torts, nous sommes prêts à travailler avec eux. »
 
« Avec l’église, nous avons avancé »
 
Comme pour illustrer ce dernier propos, le président rwandais s’est dit «content et reconnaissant » de la position du Vatican, où il a rencontré le pape François, au cours d’une visite officielle, le 20 mars dernier. « Avec l’église catholique, nous avons avancé. Je crois que nous avons réglé le problème », a-t-il déclaré.
 
Saluant la présence du président de la Commission de l’Union africaine (UA), le Tchadien Moussa Faki Mahamat (qui a couvert le président rwandais d’éloges dans son propre discours), Paul Kagamé a par ailleurs remercié « l’Afrique d’avoir dit non, et de s’être rangée du côté du Rwanda » lorsque «certains pays ont voulu déformer l’histoire et nier leur responsabilité».
 
Depuis un peu plus d’un an, le Rwanda s’est lancé dans une vaste offensive diplomatique en direction de l’Afrique francophone. Une délégation d’homme d’affaires marocains étaient présents à Kigali, le week-end dernier.
 
RFI

Commenter cet article

CESAR 09/04/2017 23:07

SANKARA wacu,

Il me semble que vous ne suivez pas ce qui se passe au Rwanda.
Dès son accession au pouvoir en marchant dans le sang des millions de Rwandais, Hutu, Tutsi et Twa, Kagamé a dit que les mots Tutsi, Hutu et Twa sont des inventions de blancs colonisateurs et qu'il n'y a que les Rwandais et rien que les Rwandais.
Pour montrer qu'il est sérieux dans ses dires, il a criminalisé toute évocation de ces mots et ce, sous quelque forme que ce soit. Ecrire ou prononcer publiquement ces mots constituait un crime de divisionnisme lourdement sanctionné. Plusieurs Rwandais dont moi-même ont envoyés en prison pour plusieurs années pour avoir commis ce crime crée par Kagame. Par ailleurs, si vous avez lu la constitution rwandaise de 2003, préambule, point 1, vous avez constaté que nul part dans celle-ci es mentionné les mots Hutu, Tutsi et Twa. Il en est de même du mot génocide dit des Tutsi.
C'est en 2008 que Kagame a introduit dans notre constitution le mot Tutsi et a fortiori les mots Hutu et Twa. Il a conséquemment légalisé la division des Rwandais en 3 strates, strate Tutsi, strate Hutu et strate Twa. Il a également légalisé la discrimination ai bénéfice des Tutsi dit rescapés qui ont droit à tout (prise en charge dans tous leurs besoins par le gouvernement Kagamé) dans notre pays. La qualité de rescapé est héréditaire.
Enfin, en 2015, Kagame dit publiquement que les Tutsi constituent une ethnie et que nier l'ethnie tutsi constitue un crime de négationnisme du génocide des Tutsi, lourdement sanctionné. Une cassette de ses dires est sur la toile.
Et dans l' Affaire IBUKA via SOS Racisme français contre Pierre Péan, Ibuka a présenté les Tutsi comme une race dans notre pays et qui n'a rien de commun avec les Hutu sauf le Rwanda qui est leur patrimoine commun mais qui est entre les mains des oligarques Tutsi ( voir jugement de la chambre correctionnelle de Paris sur la Toile). Ni Kabanda Marcel, président d’Ibuka France, docteur en histoire mais qui n’a jamais enseigné histoire aux Rwandais n’a jamais réagi négativement à la mention "Tutsi, une race", ont écrit les juges français. Il en de même du Président Ibuka, Maison Mère Rwanda et de Kagame ou des excroissances de son régime opérant en France.
Ce vendredi 7 courant, lors de la commémoration annuelle du génocide dit des Tutsi (depuis 2008), Kagame a présenté les victimes de génocide comme étant membres de l'ethnie Tutsi. Le même Kagame a précisé que l'existence des victimes Hutu est une pure invention de certains Rwandais et étrangers dont les dirigeants français. Des millions de Hutu qui sont tombés sous les balles et udufuni des soldats du FPR, sur ordre de Kagame étaient des cafards qu'il fallait écraser car ils n'appartiennent pas à l'humanité. Pour lui, seules les membres de l'ethnie Tutsi , appelés les Batutsi appartiennent à l’humanité et les victimes Batutsi méritent conséquemment compassion, justice et commémoration du génocide commis à leur endroit par les Bahutu.
Au vu de l’ensemble du discours de Kagame qui était une répétition de qui l’a maintes fois dit, désormais, le Rwanda a trois ethnies, les Tutsi, les Hutu et les Twa. Nul ne peut prétendre être plus roi que le roi. Les Batutsi et leur président disent qu’ils constituent une ethnie, appelée ethnie Tutsi, le tout aux télévisions, journaux et manifestations publiques devant le monde entier. Il s’ensuit qu’ils doivent être traités et considérés comme tels. Ils sont principalement Tutsi et secondairement Rwandais. Cet ordre a une importance significative. En effet, les Tutsi se considèrent comme une race qui n’a rien de commun avec les Hutu mais ils ne précisent pas les éléments distinctifs et sui generis de cette race. Ce qui unit les Tutsi et les Hutu mais à titre secondaire est le Rwanda.
Le mot « génocide » est une qualification juridique des faits criminels et nullement ceux-ci.
Or, le constat regrettable est que s’agissant des crimes qui ont été commis dans notre pays par les Rwandais et contre les Rwandais, le mot génocide est utilisé à tort et à travers et dans tous les sens par certains Rwandais et les étrangers ignorants ou opérant au bénéfice du régime tutsi rwandais.
L’examen chronologique des faits du drame rwandais, seul permettant de qualifier juridiquement les crimes ci-dessus indiqués de génocide ou pas, est sciemment gommé ou rejeté par Kagame, le président d’Ibuka et Bizimana JD, chantre incontesté du régime Kagame. A la demande de débat strictement juridique formulée par certains Rwandais relativement au génocide tel qu’il est défini par la loi rwandaise et le droit international, ces deux derniers sortent le négationnisme du génocide dit des Tutsi ou fuient tout simplement. Si les massacres des Tutsi sont incontestables, au regard de la chronologie des faits pris dans leur ensemble relatifs au drame rwandais, les qualifier de génocide pose un problème et conséquemment un débat honnête et public entre Rwandais s’impose. Or , ce débat est rejeté par Kagame et les siens afin de continuer à faire le génocide leur fonds de commerce qui leur facilite l’ouverture des portes dans les pays étrangers d’une part et un outil d’oppression contre les opposants politiques au régime Kagame d’autre part.

SANKARA wacu 09/04/2017 12:05

Jye nagirango nshimire Ntwali n’izindi ntore kubera akazi mwakoze.
Iyo wumvise amagambo y’uriya Moussa Faki Mahamat (Perezida wa komisiyo AU), uko asingiza Perezida wacu, bikwereka akazi intore zakoze.

Iyo rero muri abo Baryoko bo muri za Afrique Occidentale, Perezida wacu bamushyira mu rwego rumwe na ba SANKARA, ndetse na ba Mandela.
Ariko se tutiriwe tujya kure, Abakongomani…Hafi 100% y’Abakongomani ntibazi ibyabaye / cyangwa ibibera mu Rwanda. Bumva jenosayidi, bakumva yaraturutse mw’ijuru iti BAAA.

Waba Hutu cyangwa Tutsi, icyo bakwita ni Umunyarwanda. Ntibabitandukanya rero.
Mu kinyarwanda bati, ntawe utwika inzu ngo ahishire umwotsi….kandi ga, inkono ihira igihe.

Gasumuni 09/04/2017 10:37

UBUTUMWA BWO GUSHIMIRA IBUKA NA CNLG KURI COLLOQUE NARI NATUMIWEMO IGAMIJE KWIGA K'UKWIGISHA GENOCIDE TUTSI MUMASHURI, IKABA YARABEREYE MUNGORO Y'ABADEPITE BA WALLONIE BRUXELLES MUBUBIRIGI TARIKI YA 24/03/2017

Jye nk'umwe mubanyarwanda bari bahari bitabiriye Colloque yabereye i Bruxelles mu Bubirigi mungoro y'Abadepite ba Wallonie Bruxelles tariki ya 24/03/2017 ndetse iyi colloque nkaba narahawe urubuga ruhagije rwo kuyitangamo ibitekerezo, ndashima uburyo yateguwe ndetse n'uburyo yagenze neza.

By'umwihariko ndashima Bwana Deo Mazina, Perezida wa Ibuka mu Bubirigi na Bwana Eric Rutayisire wahoze ayobora Ibuka Belgique ndetse na Bwana Kabanda Aloys hamwe na Madame Annie Nyagatare, Madame Carine Rutayisire, Honore Magorane, Maitre Karongozi Andre Martin, Jean Philippe Schreiber n'abandi bose bafatanyije kubera imyitwarire myiza n'ubushobozi bose bagaragaje mukuyobora imirimo rusange n'ibiganiro by'iyi colloque.

Na none ndashima abatanze ibiganiro, by'umwihariko nkaba nshima
Christiane Vienne, Pierre Galand, Pr Jean Pierre Dusingizemungu, Philippe Plumet, Edith Mukayirere, Daphne Couloubaritsis, Pierre Jean Vranken, Messagier Rachid, Dr Jean Damascene Bizimana, Marjan Verplancke, Pr Jean Philippe Schreiber, Dr Virginie Brinker, Dr Jean Mukimbiri, Me Michel Mahmourian, Jonathan De Lathouwer, Florence Caulier na Bwana Eric Didier Rutayisire.

Ndashima cyane bikomeye Pr Jean Pierre Dusingizemungu Perezida wa Ibuka i Kigali na Dr Bizimana Jean Damascene uyoboye komisiyo yo kurwanya genocide CNLG i Kigali kubisubizo byiza bampaye ndetse bashima n'umuganda w'ibitekerezo n'ibibazo byanjye natanze muri colloque.
Muri uko kunsubiza nkaba nanjye narashize impungenge ko na ya mateka ya kera yigishwaga acamo ibice abanyarwanda kubyo bitaga amoko ya Hutu Tutsi mubanyarwanda bitazigishwa mumashuri kuko jye icyo mpora nshyira imbere ari Ubunyarwanda. Umunyarwanda kumva ari umunyarwanda ibyo birahagije.

Kubijyanye no kwinjira muri iyo colloque, kubera imiterere y'iyo colloque n'aho yabereye, umutekano wari witaweho cyane ndetse kwinjira byasabaga uburenganzira bwa IBUKA kandi uwinjira yagombaga kuba ari kuri liste yakozwe mbere y'igihe noneho yahagera abazungu bari kumwe n'abasirikare (police militaire) bakarebaho akabona gukorerwa ikarita yambara imwinjiza.

Muri iyo colloque umunyamakuru Bwana Peter Verlinden, Bwana Ruhumuza Patrice Mbonyumutwa na Bwana Norman Ishimwe ntabwo bemerewe kwinjira muri iyo colloque.

Kubijyanye na debat byagenze neza uretse Professeur Anne Morelli byasabye ko yibutswa n'Ambassadeur w'u Rwanda mu Bubirigi Olivier Nduhungirehe, Dr Jean Mukimbiri na Bwana Tatien Ndorimana ko atagomba kuvanga inyito ya genocide Rwandais na genocide Tutsi. Nanjye mumwanya nahawe, nasabye Pr Anne Morelli ko atagomba kuvuga ko kwigisha genocide Tutsi bigoye gushyirwa mubikorwa, ahubwo ikibitera nuko bahishako harimo ivanguramoko (racisme) ry'abanyaburayi banga kwigisha amateka y'abanyafurika cyane cyane aya genocide Tutsi. Mugisubizo Anne Morelli yatanze yemeye koko ko ibyo nsobanuye bifite ishingiro ndetse anarushaho gusobanura iyo ngingo.

Kubindeba, ndangije nshimira uko ubutumire bwangezeho ndetse n'uburyo IBUKA yashubije mbere y'igihe bakanakora liste y'abazitabira iyo colloque kuko bifasha kwitegura. Iyo mikorere myiza izagume itere imbere.

Nkaba nashimira by'umwihariko ko mubatanga ibitekerezo nanabaye uwambere wahawe ijambo ndetse ntakubica iruhande ubanza ndi mubari kumwanya wa mbere mubahawe ijambo kenshi kandi umwanya rusange wahariwe ibitekerezo n'ibibazo warabaga ari muto cyane.

Mugusoza ndarangiza nshima by'umwihariko abarokotse mwese genocide Tutsi aho muri mu Rwanda no mu bihugu by'amahanga kubera ubutwari n'ubwitange mukomeza kugaragaza mu kubaka u Rwanda no kubaka umuryango nyarwanda. Ubwo butwari bw'indashyikirwa amateka y'u Rwanda azabaho abwibuka ibihe byose u Rwanda ruzabaho.
Kugiti cyanjye nzakomeza gufatanya namwe mwese mu guteza imbere Ubunyarwanda butavangura kandi butagira umupaka. Aho nzajya mbishobora hose nzajya mbasura twungurane ibitekerezo kuri izo ngingo.
Bitangarijwe i Bruxelles, tariki ya 25/03/2017
RUTAYISIRE Boniface
Tel : +32 466 45 77 04 ( watsup, Viber).
Email : b2003n@yahoo.fr

Gasumuni - umunuko wahoze 09/04/2017 11:04

Mwavangura abo mwamaze mwarimbuguye haba imbere mu rwanda no muhanga, abatutsi muba mumahanga muhakora iki? Ko ubutegetsi -ubwami ari ubwanyu? Abatutsi muba mumahanga mukuroga abahutu babacitse kwicumu ryanyu inyenzi inkotanyi. Uburozi bwanyu, udufuni twanyu, nubwicanyi bwanyu butarondoreka nibyo bibabunza kwisi yose nkabazimu bikuzimu kwa nyamutezi. Puuuu!!! muzapfe urwo mubwejagura nkimbwa nimbwakazi byabuze amabyi yo kurya.

Niyonzima jean de Dieu 09/04/2017 06:27

Nsomye ku Gihe , uburyo Kagame yazamuye Abasirikare mu intera, ariko nagize amakenga yi impanvu yo kuzamura abobasilikare. Ukurikije uko umunyamakuru abivuga ngo irizamurwa rifitanye isano no guhagarika genocide ni ingengabitekerzo yayo ngo bitazongera kubaho burundu. Uburyo Kagame ashaka guhagarika ihakana rya Genocide akoresheshe ingabo ntigusobanutse, cyane ko benshi mubageageza kuvuga ukuri kubyabaye iwacu ari amshyirahamwe na amahshyaka ya politiki atavuga rumwe na Leta, kandi benshi mubayagize akaba ari abacivili. Gusa icyo ntekereza kiri muburyo bubili. Ubwamber ni ukohereza ibyo bisumuzi muri Congo kwica impunzi kuko ariho hari benshi parmi les temoins genant ba Kigali kandi bavuga batariye iminwa nka Nkiko na Ndahayo. Abo kandi bafite nu umutwe wi ingabo ushobora kurwana igihe cyise habonetse opportunity. Uburyo bwa kabili ni politiki yakarere.AbARUNDI BAHERUTSE GUSA gOVERNMENT YABO kUBAZA kAGAME IBY'urupfu rwa prezida wabo wishwe na abanyarwanda mu gikorwa cy'iterabwoba cyakorewe KU INDEGE YA Habyarimana. Kuri Kagame ni izindi ntangondwa za Abatutsi kiriya ni icyaha no gupfobya genocide yakorewe Abatutsi, bityo Kagame akaba ashobora gutegura igitwro cya gisilikare ku Burundi kugirango ahagarike iyo political ideology, ashyiraho indi Ngoma babyumva kimwe. Iyo ukurikije ibyagisikale abo bose bazamuwe mu intera ni abayobozi ba Za Section na Peloton kandi bagomba kuba ari aabasore bagifite imbaraga nyinshi nu ubumenyi kuko akazi kabategereje katoroshye. Ibi kandi byashyimangiwe na General Muganga wabwiye Interahamwe za Kagame ko Chef wabo yabaguriye udukoni tugezweho , ko atanzi kubaha ikiraka, kandi ko ntabandi basilikare yifuza kuko izo nterahamwe zihagije. Bariya basore bari bakwiye kwigira ku mateka yavuba hao benshi mu banyarwanda ba Abahutu bari muri za RPF CONCENTRATION Centres , bamwe bazira kwiwa interahamwe . Iyo muganga ababwira usanga benshi baseka ariko ntibazi ko ushobora gutangiza intambara kuyirangiza bika kugora. Ubundi buryo bushoboka Kagame azakoresha izongabo ni ukuzitoza kwica binyuze muri DMI ibi ntibikiribanga kuko benshi mu Batutsi bari hanze no mu mahanga bafite consigne yo kuruga buri wese witwa umupinzani , dore ko kurasa bitaborohera. Uyu muzimu wateye Urwanda tuzamukizwa ni Iyohejuru.