Rwanda : Diane Rwigara, la fille qui défie Kagame

Publié le par veritas

Diane Rwigara

Diane Rwigara

Sans surprise, Paul Kagame a prolongé son bail à la tête du Rwanda, réélu sans réel adversaire avec un score de 98%. Seuls deux candidats étaient en face de lui. Les 6,8 millions d’électeurs rwandais n’ont pas trouvé trace de Diane Rwigara sur les bulletins de vote, malgré la détermination de la jeune femme de se présenter face au président sortant.
 
Le pays a beau pouvoir se targuer d’avoir le parlement le plus féminisé du monde – plus de 60% des membres de l’assemblée sont des femmes – le scrutin présidentiel ne voyait s’affronter que trois hommes (Paul Kagame (Front patriotique rwandais), Frank Habineza (Parti vert démocratique du Rwanda) et Philippe Mpayimana (candidat indépendant). «On a beaucoup de femmes au parlement. Et alors ? Qu’est-ce que ça change?» questionne d’emblée Diane Rwigara. «Ça fait partie de l’image, fausse, que le Rwanda veut présenter au monde extérieur. Comme quoi, ils donnent une certaine valeur aux femmes. Les hommes et les femmes qui sont au parlement n’ont pas de poids. Ils exécutent tous les ordres du parti au pouvoir. »
 
La Rwandaise qui a vécu trois ans à Namur entre 15 et 18 ans avant d’étudier en Californie aurait donc pu être la première candidate de l’histoire de son pays. La commission électorale, qui n’a pas répondu à notre demande d’interview, en a décidé autrement refusant sa candidature au motif qu’elle aurait falsifié des signatures. Des accusations qu’elle réfute. «Ils exigeaient 600 signatures et j’en données plus de 1.100. Ils ont utilisé leur politique habituelle de falsification. Ils ont dit que j’avais fait signer des morts. Les numéros d’identité de ces personnes décédées que la commission électorale a publiés sont différents des numéros d’identité qu’on leur avait fournis. Pour moi, c’est un mensonge.» Pas question pour la jeune politicienne, pourtant, à aucun moment de penser à un éventuel recours. « Où ça ? Toutes les institutions au Rwanda travaillent pour le FPR dont la commission électorale.»
 
Photos nues sur internet
 
Le moins que l’on puisse dire c’est que la campagne de la jeune femme ne fut pas de tout repos. Dès l’annonce de sa candidature, des photos nues de Diane ont ainsi été publiées sur plusieurs sites rwandais. «Un montage», se défend celle qui se pense « capable de faire un meilleur travail » que le parti au pouvoir. Un FPR qui accueillerait à bras ouverts les investisseurs étrangers mais mettrait des bâtons dans les roues des entrepreneurs rwandais. Un pays stable et dynamique mais où, selon elle, la réussite dans les affaires dépendrait de la proximité avec le pouvoir. «Ils présentent une image policée à l’étranger en construisant des hôtels et des buildings à Kigali qui coûtent une fortune. Le Kigali Convention Center a coûté 300 millions de dollars, c’est le bâtiment le plus cher en Afrique alors que nous sommes pourtant parmi ceux qui ont le moins. Le parti contrôle tout l’argent. Il reste entre les mains de quelques personnes. Au Rwanda, si tu veux réussir, tu n’as pas d’autre choix que de laisser le FPR prendre une partie de ton entreprise. Si tu ne les laisses pas, tu fais faillite, tu dois fuir, tu finis en prison pour des raisons bidons ou assassiné. Comme mon papa.»
 
Au nom du père
 
Assinapol Rwigara, businessman et ancien soutien financier du FPR avant le génocide est, ainsi, décédé dans un accident de voiture en février 2015. C’est la version officielle. Sa famille n’a jamais cessé, quant à elle, de crier à l’assassinat. «Mon père ne voulait pas céder les fruits de son travail, il n’avait pas envie de fuir le pays. Il ne leur a pas laissé le choix. Ils ne finissent pas se débarrasser de toi. Mon père est une personne parmi tant d’autres. Les gens n’osent pas en parler. Je me bats aujourd’hui pour les victimes du FPR et donc aussi pour mon père. Quand j’ai essayé d’aller collecter les signatures, les gens qui m’ont supportés, mes collaborateurs se faisaient harcelés, d’autres ont été arrêtés, les gens qui signaient pour nous se faisaient terrorisés», assure-t-elle.
 
Un témoignage qui fait écho à un récent rapport d’Amnesty International https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2017/07/rwanda-decades-of-attacks-repression-and-killings-set-the-scene-for-next-months-election/ qui dénonce le climat de peur qui sévit dans le pays et notamment à l’approche de cette élection.
 
« Peur pour mes proches »
 
Malgré l’impossibilité de se présenter, l’ancienne candidate indépendante a donc décidé continuer sa lutte « pacifique » en lançant début juillet son parti: le Mouvement pour le salut du peuple (MSP) «Mon but, c’est de mener un combat de paix pour dire non aux injustices, réclamer nos droits en tant qu’êtres humains. La jeunesse est prête pour le changement et à prendre des risques que nos parents n’osent pas prendre. La jeunesse en a marre, on est fatigués, on est prêts à faire bouger les choses.» A quel prix ? «Je n’ai pas peur pour moi pour être honnête », répond-elle d’une voix calme avant d’embrayer. «J’ai plus peur pour mon entourage, mes supporters, mes amis, ma famille. J’ai peur qu’ils paient pour mes idées.» 
 
Par le passé, le pouvoir rwandais a déjà été accusé d’avoir muselé ses opposants que ce soit au pays des milles collines ou à l’étranger. Ce fut le cas, notamment, de Patrick Karegeya, ancien chef des services de renseignement devenu opposant en exil et retrouvé étranglé dans une chambre d’hôtel en Afrique du Sud http://www.lalibre.be/actu/international/rwanda-l-ex-chef-espion-assassine-52c63e413570105ef7e2f519 le 31 décembre 2013. Lorsque la question de l’identité du coupable lui fut posée, Paul Kagame, suspecté par certains http://www.rfi.fr/afrique/20140113-assassinat-patrick-karegeya-kagame-trahison-consequences de l’avoir commandité avait démenti toute implication http://www.rfi.fr/afrique/20140125-assassinat-karegeya-kagame-dement-toute-implication-rwanda. Interrogé sur cette affaire par le magazine Jeune Afrique http://www.jeuneafrique.com/134780/politique/rwanda-paul-kagam-pourquoi-devrions-nous-respecter-des-terroristes/, il avait en revanche froidement répondu. «Le terrorisme a un prix, la trahison a un prix. On est tué comme on a soi-même tué. Chacun a la mort qu’il mérite ». 
 
Source:afrique.lalibre.be

Commenter cet article

kalisa 08/08/2017 09:02

Umwari Diane Rwigara yarahumutse. Ariko ndashaka kumenya uko yari kuba yitwara iyo FPR itamwucira se. Ikindi ubukungu Rwigara yabukomoye kuri régime ya Habyarimana arangije aramugambanira aheka impyisi irangije iramurya.Urwishigishiye ararusoma.Rira bien qui rira le dernier.

Semanzi 08/08/2017 10:56

Kalisa. Ubye uvuze kuri Rwigara nubwo bifite ishngiro ariko wari ukwiye kumenya ko abantu muri nature yabo akababaro kabandi katabashikarara. Diane, umututsikazi, azi ibyo Interahamwe zakworeye bene wabo. Kagame iyo yotsa igitutu abahutu ababwira ko ntacyo bakoze igihe abatutsi bicarwa. Koko abenshi baracecetse ariko se bagomba kubizira ?

Biriho 08/08/2017 05:20

Aha ko mbona n'abanyafrica batuvumbuye (Nigeria), turabigira dute ?http://www.thedailybeast.com/from-victim-to-victimizer-kagames-becoming-a-not-so-benevolent-dictator

Munyarukato 07/08/2017 21:43

Kubutegetsi bwumubyeyi mwiza Habyarimana Yuvenal abatutsi bihaye gushyigikira inyenzi bibwirako ari abantu bazima ububose balikulilira mumotsi. Inyenz rero kubera kutagirumuco nyarwanda no gukulira mumibyuko yiyo za Nakivale na za Orukinga iyongiyo, zakuze zifite ubugegera nuvujiji biruta ibyiifuku. Icyo nabwira abatutsi bihaye kugambanira umubyeyi Yuvenali ngo barashyigikira ziriya nzoka zintindigasani ntakindi nababwira usibye kubabwira ko urwishigishiye arusoma, nibahame hamwe bumve kandi bizababelisomo burundu.

Narababwiye ishyuro igihumbi kwinyenzi atarabantu, inyenzi ni inzoka, nicyo gituma zihoranumushiha numururumba wo kwicana. aliko agahebuzo zigakura kuli Shebuja mukuru wazo Rwabujindili Rukarabankaba Madwedwe Gisahiranda Injiji Rukuturu Rugalikingoko Nyakabwana Mayibobo Ndayimanga Kandoyi Dayimoni Vampaya Kazuru Kanywamaraso Mushushwe Inkongoro Nyagasega Vampaya Sekibi Shitani Rupfu Ngoto Pilato aliyo umwicanyi Ruharwa Pawulo Kagome!!!

Munyarukato.

CESAR 07/08/2017 16:46

Diane parle de réels problèmes qui intéressent les Rwandais et le Rwanda. Les deux amuseurs de galeries dits opposants dont les candidatures ont été acceptées par Kagame sont restés muets sur leurs projets politiques s'ils en avaient et au surplus, pour des individus qui se disent opposants personnes ne les a entendus critiquer gestion chaotique de Kagame d'une part et sur les vrais problèmes qui se posent dans notre pays d'autre pays. D'où, pour moi, ce sont des amuseurs de galeries.
Diane Rwigara soulève des questions pertinentes suivantes
1/ Alors qu'il est notoire que Kagame est un tyran et sanguinaire d'une part et que son parti, FPR, est un parti-Etat et société commerciale cotée à la bourse de Kigali qui a mis la main basse sur le Rwanda, devenu un patrimoine personnel et plus riches que le Rwanda, comment les journalistes des payes dits démocratiques peuvent-ils oser affirmer publiquement que Kagame est un bon gestionnaire de notre pays?
2/Comment les personnes qui prétendent avoir des compétences en économie peuvent affirmer que le Rwanda est Singapour d'Afrique alors qu'ils n'ont jamais mis leurs pieds dans le Rwanda réel pour vérifier l'effectivité des affirmations colportées à grande échelle par les oligarques du régime et les excroissances de celui-ci relativement à la prétendue excellente gestion de Kagame et /ou constater la paupérisation qui frappée des millions de paysans rwandais ? Etat précisé que les paysans rwandais sont plus de 85% de la population et que la preuve de la prétendue bonne gouvernance est la hausse du niveau de vie des paysans, le bien-être global de ceux-ci, une école de qualité de leurs enfants et les services publics de qualité accessibles à tous, le tout alliée la liberté d’expression et au respect des droits fondamentaux reconnus à tout Homme. Un homme privé de liberté d’expression et de ses droits fondamentaux essentiels inhérents à l’Homme est un homme condamné à vivre dans les ténèbres.
Diane sait de quoi elle parle. Son père était multimillionnaire grâce au régime Habyarimana. En effet, celui-ci dès son entrée en fonction en juillet 1973, il a trouvé un Rwanda dont l'économie était à plus de 90% entre les mains des Pakistanais, Indiens, Grecs, Libanais et autres étrangers. Le constat macabre est que ces gens rapatriaient dans leurs pays pratiquement tous les bénéfices réalisés et conséquemment ne participaient à l'essor économique et social de notre pays par le paiement des impôts et les investissements par l'injection des bénéfices réalisés dans l'économie nationale.
Le président Habyarimana, à l'inverse d'Idi Amine Dada qui a donné 48 heures à ces étrangers qui ne payaient pas d'impôts en Ouganda, a opté pour l’intégration des Jeunes Rwandais dans l’économie nationale par les politiques économiques dites d’encouragement: accès facile aux crédits bancaires garantis par le Rwanda, avantages fiscaux, accès prioritaires aux marchés publics, facilités des procédures administratives pour les créateurs d’entreprise. Après quelques années, sont nés enrre autres Sebera Antoine, Assinapoli Rwigara, Bertin Makuza, Vedaste Rubangura, Rucogoza(Soras), Evariste Sisi, Kagemana, Mugambira, Kaajeguhakwa Valens,Gacukiro, Rwabukamba, Rwakagabo.
La conséquence logique et incontestable de cette politique est que l’économie nationale s’est trouvée entre les mains des Rwandais. Ceux-ci qui payaient des impôts même s’il y avait des fraudes à l’impôt en raison du manque criant du personnel hautement qualifié en fiscalité et comptabilité. C’est grâce à cette politique que, sous réserve de prouver le contraire, le Rwanda était dans les premiers pays africains les mieux gérés.
Habyarimana n’a jamais racketté les chefs d’entreprise de Rwandais, envoyé en prison ou liquidé ceux qui refusaient d’être rackettés.
Ces Rwandais devenus millionnaires sous le régime Habyarimana dont Rwigara Assinapoli ont financé le FPR pour détruire le régime qui les a faits et le Président à qui ils doivent ce qu’ils sont et devenus d’une part et leur richesse d’autre part. Alors que dans tous les Etats du monde, ces gens auraient dû subir les effets de la loi dans toute sa rigueur, ils n’ont jamais été inquiétés outre mesure par le gouvernement Habyarimana qui a définitivement pris fin le 16 avril 1994, date de prise légale du pouvoir par l’opposition, alliée du FPR. Que celui qui connaît un Tutsi de premier rang dont les financiers du FPR qui a été liquidé ou envoyé en prison sous le régime Habyarimana dise son nom et prénom.
Rwigara a dépensé plusieurs millions de dollars pour financer la guerre de Kagame contre le Rwanda. Il ne lui a rien demandé en récompense de sa contribution à la prise du pouvoir par la force de Kagame au Rwanda en marchand dans le sang des milliers de Tutsi dont il prétendait être défenseur de leurs intérêts au premier chef.
Par contre, Kagame l’a racketté en flagrance. Il n’était pas le seul, tous les mois Kagame et les siens via le FPR allaient et vont voir les hommes d’affaires Tutsi (car les hommes d’affaires Hutu ont été pratiquement tous liquidés, les plus chanceux ont pris les chemins d’exil) et étrangers (pakistanais, indiens et libanais) et leur demandaient ou demandent de mettre plusieurs milliers de francs rwandais dans un sac. Rwigara s’est exécuté durant plusieurs années mais par la suite, il a vu que trop c’était trop et il a alors refusé de payer. Ses ennuis n’ont pas tardé: Chantages, menaces de morts, invention de fraude fiscale etc. en son encontre de la part des rapaces du régime. Il a refusé de fuir. S’il avait fui, tous ces biens auraient été saisis pour non-paiement d’impôts et dettes diverses inventés par Kagame et acquis à vil prix par les maîtres du Rwanda via les acheteurs de paille. Il été finalement liquidé par Kagame. Comme le dit justement Diane Rwigara, tout chef d’entreprise qu’il soit rwandais ou étranger qui refusé d’être racketté signe soit son envoi en prison pour les crimes imaginaires de Kagame, soit sa mort ou sa réduction à zéro par la saisie de tous ses biens pour non prétendu paiement d’impôts. Kagame décrit par Rwigara Diane est le vrai Kagame connu des Rwandais. Il est dès lors étonnant que les médias occidentaux et africains qualifient un tyran, un sanguinaire et expert en rackette de président visionnaire, de bon manager de la chose publique etc.
Si Kagame refuse le débat public sur sa prétendue gestion dont il est pourtant devenu un VR avec ses opposants politiques et en réponse à leur demande il procède à la répression, exécution et liquidation physique des opposants, c’est que cette gestion crié sur tous les toits par lui n’a jamais existé et n’existe pas. S’elle existe c’est que les preuves irréfutables de son effectivité existent et qu’il est en état de pouvoir les produire devant des millions de Rwandais et étrangers. Son refus de débat tient au fait qu’il a peur d’être démasqué.
Diane Rwigara fait de la vraie politique comme je l’ai dit quand je l’ai entendue la toute première fois. Il n’a pas peur de dire ce qu’elle pense et d’exposer les problèmes majeurs que rencontrent les Rwandais dans leur vie quotidienne. La vision de la société rwandaise exposée par elle constitue une menace pour les kleptocrates et rapaces du régime Kagame. Si Kagame avait accepté sa candidature, Diane Rwigara aurait exigé un débat public avec lui sur la gestion et l’état réel de notre pays. Kagame aurait alors été démasqué de sorte que même ceux qui l’ont encensé de tous les mots et lui ont décerné des diplômes en tous genres l’auraient fui. Il n’aurait pu avoir où se cacher, le tout en sus de plusieurs plaintes pénales qui ont été déposées par des membres des familles de ses victimes Hutu et Tutsi devant les tribunaux étrangers pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre dont en tout état de cause il devra répondre. C’est pour ce motif que, à mes yeux, il a peur de Diane Rwigara et procède aux agissements immondes et des voyous à l’endroit de celle-ci. Il vient de s’autoproclamer président à vie ou opter d’être un hors-la-loi pour échapper à la justice. Je lui souhaite longue vie pour qu’il puisse, le moment venu, répondre de ses méfaits devant un tribunal rwandais ou international.
Je suggère à Rwigara de créer un parti politique sans délai et de s’entourer des Rwandais compétents. S’elle remplit les conditions de fond et de forme pour être candidate à la présidence de notre pays, elle peut à bon droit créer un parti politique. Les Rwandais verront alors la réaction de Kagame.
Questions posées aux pro-Kagame qui lisent Veritas Info: Kagame et les siens affirment que ce premier est le meilleur manager des affaires publiques en Afrique. Il faut leur concéder cette affirmation. Si cette gestion existe effectivement et il est alors en état de preuves de son effectivité et celles-ci existent nécessairement. Pourquoi refuse alors le débats sur les faits qui, selon lui, sont de notoriété publique mais en réponse à la demande formulées honnêtement par ses opposants agissent par la terreur et la mise mort contre les intéressés, refusent la légalisation de leurs partis politiques, leur refusent le retour dans leur pays ou les envoie en prison pour les crimes imaginaires? Kagame a appelé publiquement des millions de pauvres Rwandais de déchets. Comment ces déchets ont écrit des pétitions lui demandant de rester au pouvoir jusqu'à la fin de sa vie? Comment et pourquoi ont-ils voté pour Kagame? Kagame a voté impunément 100 millions de dollars dans les caisses de l'Etat Rwandais et donc aux Rwandais pour s'acheter deux avions , 50 millions la pièce en Afrique du Sud. Ce fait est de notoriété publique et Kagame n'a jamais réagi lorsqu'il a été porté à la connaissance des Rwandais. Des ministres et autres oligarques qui ont accès aux caisses publiques ont détourné plusieurs millions de nos francs. Le rapport du Parement sous la direction de l'incorruptible Députée Bwiza Connie en a fait état et Kagame n'a jamais infirmé l'existence de ces détournements massifs par ses collaborateurs et aucun des voleurs pourtant précisés dans le rapport n'a été judiciairement inuiété outre mesure. Alors que les faits ne sont pas à prouver et que Kagame a lui-même reconnu leur effectivité, comment peut-il oser dire aux Rwandais que grâce à lui, le Rwanda est le pays le mieux géré en Afrique et dont la corruption et les détournements de deniers publics sont pratiquement inexistants? N'est alors dépourvu de honte et de dignité élémentaires?

kilimambogo boys 07/08/2017 17:23

très belle analyse !

Bikindi Simon yavuze ukuri pe! 07/08/2017 15:23

Ibyo abahutu babanyarwanda birasekeje cyane, uzabatumire kurya no kunywa ntuzabatumire mungorane zingorabahizi, uzongere ubatumire kwisenyeraho nkihene, kugambana, nibindi byose byamacuri bicuritse kuko ntibazi gucuranura ngo bamenye ikibi nikiza. Abahutu barabaje cyane. Ngabo ngo government ikorera mubuhungiro, ngabo ngo amashyaka meshi batagira igihugu ari ibihunyira bitabona iyo biva niyo bijya, ngaho ngo ubuvugizi kugambanira impunzi no kuzicisha, ngaho guteka imitwe myishi yampemuke ndamuke, ngaho kwirukanka ibihugu byabandi kwisi yose, ngaho mubucakara bwo mubazungu, ngaho kuriza internet niho beshi bihisha babeshya amazina, guhinduranya amazina nkuhindura ibyo kwambara. Yewe ntawavuga ibyo abahutu ngo abirangize. Kwicwa bagashirira kwicumu nkubushwilili. Ntibazi icyo gukora nicyo kureka, ntibazi kirazira.

kilimambogo boys 07/08/2017 16:59

iyo usimbuza izina umuhutu par izina umututsi warikuba uvugishije ukuri 100% ! je m'explique : ngo abisenyeraho nk'ihene. inzu ya rwigara, iya ndamage, izabaturage daso yirirwa isenya etc. ziba zasenywe n'abahutu ? ngo kugambana ? ba karegeya, nyamwasa n'abandi benshi bishwe n'abandi bafungiwe ubusa bagambaniwe n'abahutu ? twumva banavuga ko rwigema, kayitare n'izindi nyenzi zaba zarishwe nazenewazo (uretse ko iyo version ntayemera kuko inzirabwoba arizo zabukanyaze rugikubita) niba ibyo atari kugambana sinzi uko wabyita kundi !
ngo abahutu ntibazi gucuranura ngo bamenye ikibi n'icyiza ? niko sha ubwo bunyenzi bukoreshwa n'abazungu kugira ngo bumare abanyafurika nibyo wita kumenya icyiza n'ikibi,kwemera ibyo umusega kagome byose avuze mukoma amashyi nibyo wita ubwenge ?umusega w'umukara watukana mugakoma amashyi niko kumenya gucuranura ? ahubwo mbona mugirango muri gucuranura ugasanga muricuritse, ariko ntawabarenganya nubundi muri ubucurama..., njyewe ahubwo inyenzi z'abatutsi n'abahutu nka bamporiki nizo zitamenya iyo ziva niyo zijya, zizamenya ubwenge aruko hasigaye ebyiri ! ngo amashyaka menshi ? rudasingwa, nyamwasa nutundi ducucu ntiriwe mvuga twakoze amashyaka nka RNC etc n'abahutu ? abirirwa mubugambanyi baroga abantu mumahanga, mumadege etc., basaba HCR ngo nicyure impunzi kunguvu kugira ngo zicwe, abirirwa batera congo bica impunzi n'abahutu, abagambaniye abatutsi bari bimererewe neza murwanda ngo bicwe kuko bafatwaga nk'abahutu nizo nyenzi (kukokugira ngo inyenzi zibone ubutegetsi ) bari abahutu ? mbona iby inyenzi z'abatutsi byo birengeye ubugambanyi ...ntawamenya uko abyita...abatutsi bo ntibahunze, simbona buzuye mw'isi nzima kireka niba uvuga ko abatutsi mwese muri hanze muri intasi z'abarozi akazi kanyu ari ubugizi bwa nabi gusa (ce qui est tout à fait possible) ! ngo abiyita amazina ... jyenda ubaze diyane rwigara akubwire uko yirirwaga kuri facebook, atukana, yiyita amazina ngo arigukorera inyenzi none ubu akaba yarahembwe igihembo inyenzi ziha imisega nkazo ! Yewe ntawavuga ibyibigoryi nkawe ngo abirangize. aho abandi banyafurika bari kwiga uko abirabura twese twakwishira hamwe ngo duhangane n'abazungu, abashinwa n'abandi, mwebwe n'ubucucu bwanyu muracyari mumoko ngo abahutu, ngo yebaba ...!! yewe uri igicucu kimwe cyacuramye ntakindi nakubwira.

Muneberi 07/08/2017 15:08

@ amakuru ya padiri?

Padiri Nahimana imitwe yatetse yose yaramupfubanye ashaka kurangaza abantu ngo ashinga gouvernement yo mubuhungiro none byaramucanze amatora kagame ayatekinika arabera none ubu yabuze ibyo yongera kubeshya impunzi azitwara utwazo ngo aha arakuraho Kagame mu myaka 2.

Igihe bamwe bakihisha inyuma ya politique basahura abo bagombye kurengera ntacyo tuzageraho.
Mureke Kagame yitegekere we utaragombeye accueil, visa na protocole igihe yagarukaga mu rwanda ava mu buhungiro muri 1990

Semanzi 08/08/2017 10:47

Muneberi we. Hari ibyo utazi kuri Padiri Thomas. Saint Bamporiki, apotre wa POLO yamwise umupagani. Nimba ushaka kwumva icyo bivuze ujye kuri the rwandan maze usome aho VISion 2020 igana, uRwanda ntiruzaba Singapour ruzaba SENGA POLO. Apotre Bamporiki igituma yita Padiri Umupagani nuko asenga Imana aho gusenga POLO, nuko aho kwitwaza AGAFUNI, yitwaza UMUSARABA iyo agiye gusenga. Harakabaho agafuni, harakabaho SENGA POLO, harakabaho vision 2020

Padiri hari uherutse amakuru ye? 07/08/2017 14:43

Gouvernement yacu ikorera kuri internet bite byayo? Yaba yarahuye na ba bahakeri b'Abarusi?