Soudan du Sud : les pays d'Afrique de l'Est approuvent l'envoi de troupes

Publié le par veritas

http://www.jeuneafrique.com/photos/012014/022012014121153000000Amina_Mohamed.jpgL'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), qui regroupe sept pays d'Afrique de l'Est, s'est prononcée mercredi pour l'envoi de troupes au Soudan du Sud. Cette force devrait veiller à un cessez-le-feu entre les rebelles de Riek Machar et l'armée régulière.


(photo:Amina Mohamed, ministre des Affaires étragères kényane.)"Certains pays ont déjà accepté d'envoyer des troupes, d'autres y réfléchissent", a déclaré mercredi 22 janvier la chef de la diplomatie kényane, Amina Mohammed, à des journalistes. L'Igad a d'ores et déjà adopté une résolution autorisant l'envoi de 5 500 soldats.


La ministre kényane des Affaires étrangères n'a pas donné de détails sur d'éventuels délais ou sur les modalités de déploiement de ces troupes est-africaines. Selon elle, cette force est censée surveiller un éventuel futur cessez-le-feu entre l'armée sud-soudanaise et les troupes rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar. Cependant, a-t-elle ajouté, si les belligérants ne parviennent pas à s'entendre, des troupes pourraient tout de même être envoyées.


500 000 déplacés, 10 000 morts ?


Des négociations, sous l'égide de l'Igad, sont en cours à Addis Abeba, en Éthiopie, et les médiateurs ont récemment soumis deux projets de cessez-le-feu, sans que les affrontements ne cessent sur le terrain. Un sommet extraordinaire de l'Igad, prévu jeudi à djouba, a également été annulé, seulement 48 heures avant son ouverture.


Néanmoins, la crise sud-soudanaise devrait être l'un des principaux points au menu du prochain sommet de l'Union africaine, qui aura lieu à la fin du mois de janvier à Addis-Abeba. Selon l'ONU, le conflit, qui dure depuis le 15 décembre, entre les troupes du président Salva Kiir et celles de Riek Machar, accusé de tentative de coup d'état, a déjà fait près de 500 000 déplacés, ainsi que de nombreux réfugiés, notamment en Ouganda. Le bilan des morts varie de plus d'un millier à environ 10 000, selon les sources.

 

J.A

Commenter cet article