Mercredi 1 mai 2013 3 01 /05 /Mai /2013 23:36

http://senegal-actu.com/images/2013/03/Pape-Fran%C3%A7ois-1er.jpg

Kabgayi, le 22 Septembre 2012 

 

 A  Sa Sainteté le Pape Benoît XVI Rome

 Cité du  Vatican - ITALIA

 

Objet : Demande de démission de Mgr Smaragde MBONYINTEGE de la charge pastorale du diocèse de Kabgayi (Rwanda – Afrique Centrale) pour incapacité de gouvernement et scandales graves.

 

Très saint Père,

 

C’est avec une grande peine que nous, prêtres du Diocèse de Kabgayi, au Rwanda (Afrique Centrale), vous adressons  cette lettre  pour solliciter  la démission de Monseigneur Smaragde MBONYINTEGE aujourd’hui Evêque de Kabgayi, à la charge pastorale du Diocèse de Kabgayi pour incapacité de gouvernement du diocèse et graves scandales qui paralysent toute la mission d’évangélisation dans le diocèse de Kabgayi.

 

Très Saint Père, il y a seulement  six ans, le Clergé, les Religieux et Religieuses et toute la communauté du Diocèse de Kabgayi, accueillaient avec joie et soulagement la nomination de Mgr Smaragde MBONYINTEGE au siège  épiscopal de Kabgayi après la démission de son prédécesseur S.E. Monseigneur Anastase MUTABAZI, pour des raisons personnelles. Cette nomination avait suscité beaucoup d’espoir pour toute l’Eglise locale de Kabgayi, après un long moment de vacance du siège épiscopal de Kabgayi, compliqué par une administration intérimaire déficiente qui n’a fait qu’aggraver  les tensions et les divisions au sein du clergé et l’ensemble de la communauté chrétienne de Kabgayi.

 

Malheureusement, six ans après la présence de Monseigneur Smaragde MBONYINTEGE à la tête du diocèse de Kabgayi en qualité d’Evêque, nous constatons avec amertume que le  diocèse de Kabgayi est entrain de sombrer progressivement et irréversiblement dans le gouffre.

 

Nous dénonçons l’absence d’une véritable administration pour un si grand diocèse déjà centenaire comme Kabgayi les divisions flagrantes entretenues  délibérément par Monseigneur Smaragde MBONYINTEGE au sein du clergé, une situation permanente de tensions et des rapports conflictuels  et de peur entre l’Evêque et le clergé, une gestions désastreuse des finances et des biens du Diocèse , et enfin ses rapports scandaleux avec les femmes qui ont un impact sur sa fonction d’Evêque et compromet sa crédibilité dans le Diocèse de Kabgayi d’où il est natif et ou tout le monde connaît bien sa vie privée depuis son enfance.

 

Très Saint Père permettez-nous de nous arrêter un instant sur chacun des points ci-haut énumérés pour éclairer votre paternelle décision afin de tirer le diocèse de Kabgayi de la situation désastreuse et scandaleuse où il se trouve  à cause de son pasteur.

 

I. Absence d’une véritable administration diocésaine.

 

Très saint Père, il est vrai qu’il n’existe pas de recette pour une administration « parfaite » d’un diocèse, cependant pour le gouvernement et l’administration d’un diocèse, l’Eglise a des indications précises et claires consignées dans le code de  Droit canonique et les documents ecclésiaux. Ceux-ci indiquent  un certain nombre de structures ecclésiales indispensables, leurs compétences et les modalités de fonctionnement.

 

Pour être efficaces, fonctionnels et pratiques, ces principes généraux de gouvernement et d’administration sont complétés par des orientations pastorales élaborées par le clergé avec la participation des laïcs avisés et promulguées par l’Evêque diocésain.  Ces orientations pastorales donnent la ligne pastorale à suivre pour l’action pastorale des prêtres et des ouvriers apostoliques travaillant dans le diocèse. Ceci évite le désordre que peut générer des initiatives trop personnelles  qui désorientent la communauté des fidèles et favorisent l’unité et la cohésion de tout le diocèse.

 

Très saint Père, les prêtres du diocèse de Kabgayi regrettent que Monseigneur Smaragde MBONYINTEGE, sans doute occupé et préoccupé par ses problèmes et difficultés personnels ne trouve pas de temps et la sérénité nécessaire  pour mettre en place un  minimum de structures diocésaines crédibles, pourtant indispensables pour le bon fonctionnement des activités diocésaines.

 

Par absurde, disons que l’on peut comprendre le renvoi « sine die » de la nomination du Vicaire Général à cause des divisions et des rivalités qui minent le Clergé du Diocèse de Kabgayi. La situation devient cependant plus préoccupante quand le diocèse ne dispose pas de  certaines structures diocésaines de base comme un Collège des consulteurs crédible, un Conseil des affaires économiques qui fonctionne, un conseil diocésain de pastoral, le conseil de laïcs, le conseil presbytéral pourtant obligatoire selon le droit canonique et bien d’autres,…

 

En effet, ces structures diocésaines ont existé à un certain  moment, puis ont vite éclaté ou se sont éteints à cause des rivalités internes et de l’incapacité de l’Evêque à faire l’unité et la communion dans la cohérence, et à faire fonctionner d’une façon raisonnable, rationnelle et transparente ses structures combien importantes pour l’administration d’un Diocèse.

 

En l’absence des structures et de commissions pastorales qui devraient lui prêter main forte par leur engagement et collaboration, et leurs conseils dans l’administration du Diocèse, il est normal que Monseigneur Smaragde MBONYINTEGE - coupé réellement de son clergé et de la communauté chrétienne– reste un homme seul, isolé et incapable face à la complexité des problèmes et aux nombreux défis auxquels notre diocèse doit faire face.

 

Oui, Mgr Smaragde MBONYINTEGE est un homme seul et coupé de son clergé et  de sa communauté et il n’a plus aucune autorité morale dans le territoire de notre Eglise particulière. Il voit pertinemment qu’il n’arrive pas à maîtriser la situation et désespère. Cela se voit à ses réactions lors des réunions et des rencontres.  Incapable de dialogue et d’écouter les autres, il est autoritaire dans ses propos, agressif dans ses réactions et incapable de tenir un discours cohérent et devant ses prêtres ou devant l’assemblée des fidèles, à tel point que même l’enseignement évangélique et magistériel est compromis.

 

Très Saint Père, à cause du manque d’organisation et le désordre qui règne dans le diocèse qui n’a finalement pas de plan pastoral pour l’évangélisation, nous pensons que Mgr Smaragde MBONYINTEGE n’est pas à la hauteur de la tâche et des responsabilités qui sont les siennes comme Evêque de Kabgayi.

 

II. Une situation permanente de divisions et des rapports conflictuels au sein du clergé de Kabgayi

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQLOLP0sQtoa_b5er50UGOSVpkOtPYSWngIi_gSyoe3Ku9tYh80AIbWsy1v(Photo Mgr Smaraggde Mbonyintege)

 

Très Saint Père, pour qui ne connaît pas le climat malsain et la peur qui règne dans le clergé de Kabgayi, ceci peut sembler une calomnie à l’endroit de l’Evêque de Kabgayi. La réalité de tous les jours est que les prêtres de Kabgayi vivent dans des divisions et des tensions permanentes entretenues par Monseigneur Smaragde MBONYINTEGE. Malgré tous les maux qu’a connu notre pays à cause du génocide de 1994, Monseigneur Smaragde MBONYINTEGE à se départir ou se mettre au dessus des divisions ethniques ou d’autres types de divisions pour être vraiment un Père pour tous, un signe d’unité et de communion pour tous les prêtres et la communauté chrétienne de Kabgayi et un Père qui accueille tous les fils et filles du diocèse sans préjugé ni exclusion. Bien au contraire il est triste de constater que quand il n’est pas personnellement le porte-étendard de ces divisions, il les entretient de façon subtile et malicieuse au sein de son clergé et de toute la communauté.

 

Le  diocèse de Kabgayi est l’unique diocèse du Rwanda où les prêtres sont  catalogués et nommés aux postes de mission en référence à leur ethnie, à leurs pays d’origine quand ils sont missionnaires ; ils sont loyaux quand ils obéissent aveuglement à la politique de divisionniste et partisane de l’Evêque et « insoumis et délinquants » quand ils osent porter un jugement critique sur les attitudes peu évangéliques de l’Evêque.

 

Dans le diocèse de Kabgayi, les mots comme « unité » du presbyterium », communion et fraternité sacerdotale » sont des mots vides de sens et font sourire. En effet comment parler d’unité, de communion et fraternité sacerdotale » sans communication entre les prêtres, les prêtres et leur Evêque, dans un climat de peur et de terreur exacerbé par un groupe de prêtres opportunistes qui sont soit disant ses défenseurs, et jouent le rôle de seconde colonne de l’Evêque. Oui, les prêtres ne vivent plus en confrères mais le plus clair de leurs journées à épier les mouvements les uns les autres et dans des rassemblements clandestins au cours desquels ils expriment impuissants leur colère et leur indignation envers la personne de leur Evêque.

 

Vu l’absence d’unité et de la communication entre Mgr Smaragde MBONYINTEGE et ses prêtres, le climat de peur, de suspicion, et de méfiance entre ces derniers et leur Evêque et la circulation régulière des critiques ,voire même d’insultes et de propos malveillants adressé à l’Evêque, à travers la presse nationale et internationale, ce qui ternit considérablement non seulement l’image de l’Eglise du Rwanda, mais encore de l’Eglise universelle ; nous en concluons que notre piteuse situation comme prêtres du Diocèse de Kabgayi n’est pas seulement un problème isolé du Diocèse de Kabgayi ; mais un problème  de l’Eglise universelle. Notre cri d’appel à notre cher et  Bien Aimé Saint Père s’inscrit dans ce contexte  de l’absence même  d’éléments essentiels  de la mission et l’action pastorale  de l’Eglise  par la faute  même de notre Evêque. Sans unité et communion entre les prêtres et leur Evêque  et les prêtres entre eux-mêmes, qu’est ce qui reste de leur témoignage  et de  leur crédibilité devant la communauté  des fidèles , Avec honnêteté et  réalisme ; disons qu’il ne reste pratiquement rien, sinon que le navire  changer de cap.

 

Revenons encore au problème  grave d’absence d’unité et de communion entre l’Evêque et le clergé du diocèse qui est le nœud des problèmes et du fonctionnement des services dans le Diocèse de Kabgayi. En effet, malgré les leçons apprises par les événements tragiques  du génocide de 1994, l’Evêque de Kabgayi, appuyé par une poignée de prêtres  imbus d’un esprit ethnique et régionaliste continue  à jouer ce jeu du diable.

   

Ainsi au moment où dans d’autres diocèses  du pays , les Evêques , faisant trésor de l’expérience malheureuse du passé pour consolider l’unité et la communion de leur clergé, le diocèse de Kabgayi se maintient dans  des préjugés et des conclusions surannées qui ne sont pas d’ailleurs une nouveauté  dans ce diocèse. Aussi, dans les temps nouveaux que nous sommes entrain de vivre au niveau de notre Pays et de notre Eglise, il est surprenant de constater  que les prêtres  sont bien catégorisés par origine ethnique et par provenance régionale. Ainsi dans le Diocèse de Kabgayi, on parle rarement du Presbyterium, car celui-ci n’existe pas . Il existe plutôt :

 

-des prêtres hutus  originaires de Kabgayi, qui en sont fiers et ne manque de l’afficher  et réclament à temps et à cri leur droit inné d’occuper toutes les fonctions-clés dans ce qu’ils appellent  « leur diocèse » «  diyosezi yacu, en langue  rwandaise),

 

-des prêtres tutsis originaires du Diocèse de Kabgayi qui sont considérés  comme des prêtres de seconde zone  et qui, pour la plupart, traînent avec eux les blessures  intérieures dues aux conséquences du génocide perpétré contre les tutsis en 1994,

 

-Des prêtres étrangers particulièrement ugandais qui n’exerce aucune fonction importante dans le diocèse et n’ont aucun droit, n’ont aucune attention  dans le Diocèse. Et ont conscience  et témoignent que l’Evêque ne veut pas d’eux. Exemple  des  prêtres  ougandais morts  faute de soins et  d’attention, alors que l’Evêque savait bien qu’ils avaient une santé  délicate  et qu’ils auraient besoin des soins particuliers.

 

-Les prêtres missionnaires de tout acabit, qui ont tout avantage à se tenir  tranquilles, ce qu’ils font scrupuleusement  par sentiment  de peur, pour que l’Evêque ne leur montre pas la porte de sortie et ne leur donne le billet pour le premier avion qui les fait retourner dans leur pays d’origine.

 

III.Une gestion désastreuse des finances  et des biens du diocèse et  détournement des fonds des organismes et des bienfaiteurs.

  

Le diocèse de Kabgayi n’est sans doute pas le plus pauvre des diocèses du Rwanda. Bien au contraire, si les finances et les biens du diocèse étaient gérés de façon intelligente et transparente, nous n’aurions pas les difficultés économiques et financières que notre diocèse a aujourd’hui.

 

Beaucoup de gens, particulièrement nos fidèles se demandent où vos les subventions des organismes et les dons de  nos fidèles. Notons que le Diocèse de Kabgayi vient de célébrer 100 ans d’évangélisation. Il a donc eu le temps de consolider ses moyens économiques par quelques œuvres de production et d’autofinancement. Malheureusement cet effort centenaire qui aurait dû mettre les prêtres et les ouvriers dans de bonnes conditions pour le travail pastoral est entrain d’être gâché par une gestion désastreuse des biens  et des finances du Diocèse. En vérité, il n’existe pas de vrai Conseil pour les affaires économiques. Tout est concentré dans les mains de l’Evêque qui ne sait pas faire la différence entre les biens personnels et les biens du Diocèse. Les économes et les autres responsables font des figurants irresponsables et sans initiatives se contentent d’exécuter maladroitement les ordres de l’Evêque. Les réunions financières ne sont pas tenues de façon régulière.  Des rapports financiers crédibles ne sont pas produits trimestriellement et annuellement. Il y a une incapacité notoire de fixer correctement le budget annuel et qui soit suivi pour une meilleure réalisation des activités pastorales et des œuvres diocésaines. Pas d’administration responsable, pas de transparence. Cette situation engendre un véritable chaos qui favorise la dilapidation et les détournements des biens et des fonds du Diocèse.

 

La plupart des rapports faits par le Diocèse sont reconstitués et inventés, n’ayant pas respecté l’intention des donateurs ou au terme des projets « fictifs »  dont le diocèse a reçu l’argent mais qui n’ont jamais été réalisés. Un simple audit le montrerait sans ambages. C’est en cas ce que vient de révéler une vérification des projets financés par des organismes et des Agences d’aide comme Mission qui a dû réclamer le remboursement sans condition d’une grosse somme d’argent destinée à construire une école professionnelle et dont rien n’a été fait. Dans un contexte pareil, il n’y a pas à s’étonner que les bailleurs de fonds et les bienfaiteurs, déçus, perdent confiance dans les responsables du Diocèse de Kabgayi et ne veulent plus l’aider pour la réalisation des ses œuvres socio pastorales. Pour la simple raison de la mauvaise gestion et le non respect de l’intention des agences de financement bienfaiteurs. Les demandes d’aide sont actuellement refusés et sont constamment interpellés et obligés de rembourser les financements non détournés.

 

IV.Relations particulières et intimes avec les femmes d’où sont nés plusieurs enfants

 

Très Saint-Père, nous en arrivons au problème crucial du diocèse de Kabgayi et son pasteur Smaragde Mbonyintege.  Ce sont ses relations scandaleuses avec les femmes d’où sont nés de nombreux enfants. Jusqu’aujourd’hui les prêtres et les fidèles se demandent par quel subterfuge ce critère important a pu échapper à l’attention vigilante et au discernement de ceux qui sont chargés de mener des enquêtes préliminaires au sujet des candidats proposés à l’Episcopat?

 

Sa tante Soline, chrétienne très engagée dans la paroisse de Musambira (Diocèse de Kabgayi) se posait la même question et confiait avec indignation à un groupe de Prêtres du diocèse qui lui demandait si ce l’on raconte de Monseigneur Smaragde Mbonyintege était vrai : "Oui, ce que racontent les gens au sujet des enfants qu’auraient Monseigneur Smaragde est vrai.  Nous sommes membres de sa famille et nous sommes tous au courant – Surtout qu’ils sont tous majeurs maintenant et que nous devons régler les problèmes de leurs héritages.  Et puis ces enfants ont grandi chez nous avec nos propres enfants.  Aujourd’hui, c’est un Monseigneur, un grand homme. C’est un grand honneur pour notre famille, mais comme chrétienne,il m’arrive parfois de me demander comment Rome a pu en faire un Evêque alors que pour nous simples chrétiens ignorants ; nous avons appris que c’est chose interdite.  Je me demande encore comment on a pu faire de Smaragde un Evêque, encore à Kabgayi où la chose est connue de tous".

 

Oui, la chose est connue de tous.  Et pourtant tout le monde s’est tu et certains auraient préféré masquer encore la vérité, mais l’histoire est implacable et résiste farouchement à l’usure du temps.  Et puis ses enfants sont là et bien connus de tous.    

                                                                       

Très Saint-Père, nous vous en donnons les noms et références pour votre sage et discrète vérification :

 

1.Immaculée MUKARUTESI, née de l’union de Monseigneur Smaragde Mbonyintege avec Madame Consolée, femme de son grand-frère Jean Baptiste Karenzi.

 

2.Sophie MUKAMUVUNYI, aujourd’hui Secrétaire chargée des Affaires Sociales dans le Secteur Cyeza, Paroisse Cyeza, Diocèse de Kabgayi.

 

3.Florence: Caissière à l’Institut Catholique de Kabgayi, née de son union avec une dame de Nyamiyaga quand il était jeune prêtre en service dans la paroisse de Kamonyi (Diocèse de Kamonyi).

 

4.François MURENZI, alias GIKO, aujourd’hui secrétaire exécutif de la cellule administrative de Kabugondo, Secteur Mugina, dans la paroisse de Mugina.

 

5.Epimaque NKUNDINTWARI, orphelin de mère décédée pendant le génocide, aujourd’hui il a été accueilli par la famille de Jean Baptiste KARENZI, grand frère de Monseigneur Smaragde.

 

6.Augustin Mbonyintege, mort pendant le génocide de 1994.

 

Six enfants en tout bien connus de tous.  Ils sont tous majeurs et facilement identifiables. Un bon record pour un Evêque, digne d’être consigné dans le périodique " Guinness". 

 

Avec cette progéniture et les revendications régulières de leurs droits auprès de leur père naturel, il est clair que Monseigneur Smaragde Mbonyintege n’a plus la force et la sérénité pour s’occuper des problèmes du Diocèse de Kabgayi.  Pouvons-nous continuer à vivre de façon irresponsable cette situation scandaleuse qui décrédibilise notre mission comme prêtres et jette dans l’humiliation et la honte toute la communauté chrétienne.  C’est trop, c’est trop comme on dit.

 

Après l’indignation, nous crions aujourd’hui notre colère.  Nous ne voulons pas que plus tard notre silence au sujet de ces faits graves et scandaleux ne soit interprété par l’Eglise comme une complicité ou une quelconque irresponsabilité dans cette vile situation.

 

 

V. Conclusion

        

Très Saint-Père, devant les graves problèmes qui handicapent le diocèse de Kabgayi depuis six ans tant au niveau de l’évangélisation des institutions et du gouvernement du Diocèse, considérant les limites personnelles de caractère, de vie et histoire personnelle et ses effets, son incapacité à promouvoir la communion au sein de son clergé, du peuple de Dieu et de la Nation.

 

Nous, prêtres du Diocèse de Kabgayi, non par haine ou contestation humaine de la personne de Mgr Smaragde Mbonyintege, un de nos aînés, membre de notre Presbyterium et incardiné dans le Diocèse de Kabgayi, mais motivés par la charité pastorale et l’amour de l’Eglise, forts de la fidélité à la vérité et soucieux de la renaissance de Kabgayi, recourons à votre paternelle autorité pour vous demander de relever Mgr Smaragde Mbonyintege de sa charge d’Evêque du Diocèse de Kabgayi pour son bien personnel, de bien du Peuple de Dieu qui est à Kabgayi et le bien de toute l’Eglise du Rwanda.  Nous aimerions vous demander de prendre votre décision sagement mais rapidement, parce que le climat est déjà trop tendu dans le Diocèse et la presse risque d’en prendre le relais, de tourner dans la boue toute l’Eglise.

 

Veuillez agréer, Très Saint-Père, l’expression de nos sentiments filiaux en votre Personne et notre fidèle attachement en l’Eglise de Dieu dont vous êtes le père universel.

 

 

Les prêtres du Diocèse de Kabgayi:

 

1. Monseigneur Rutaganda Alphonse, Représentant National pour l’Enseignement   

    Catholique au Rwanda, sé

 

2. Monseigneur Pasteur Anaclet, Curé de la Paroisse Musambira,sé

 

3. Abbé Innocent Buregeya, Curé de la Paroisse Cathédrale de Kabgayi, sé

 

4. Abbé Vincent Kagabo, Recteur de l’Institut Catholique de Kabgayi, sé

 

5. Abbé Théotime Gatete, Recteur du Petit Séminaire Saint Léon de Kabgayi, sé

 

6. Abbé Aloys Munyensanga, Curé de la Paroisse Kinazi,sé

 

7. Abbé Pierre Musabyimana, Curé de la Paroisse Mushishiro, sé


8. Abbé Jean Bosco Munyangabe, Curé de la Paroisse Mugina,sé

 

9. Abbé Alphonse Munyanziza, Curé de la Paroisse Saint André Gitarama,sé

 

10. Abbé Mathias Hategekimana, Curé de la Paroisse Cyeza, sé

 

11. Abbé Vincent Uwizerwa, Curé de la Paroisse Byimana, sé

 

12. Abbé Révocat Sindikubwabo, Curé de la Paroisse Gihara, sé

 

13. Abbé Maniraguha Joseph, Curé de la Paroisse Kamonyi, sé

 

14. Abbé Jean Damascène Habimana, Curé de la Paroisse Kibangu, sé

 

15. Abbé Valens Ndayisaba, Curé de la Paroisse Kayenzi, sé

 

16. Abbé  Aloys Hakizimana, Curé de la Paroisse Kivumu, sé

 

17. Abbé Emmanuel Sindayigaya, Curé de la Paroisse Nyarusange, sé

 

18. Abbé Eric Karamuka, Curé de la Paroisse Ntarabana, sé

 

19. Abbé Vincent Habyarimana, Curé de la Paroisse Nzuki, sé

 

20. Abbé Silas Ngerero, Curé de la Paroisse Karambi, sé

 

21. Abbé Chrysanthe Rwasa, Curé de la Paroisse Ruhango, sé

 

22. Abbé Romuald Kubwimana, Curé de la Paroisse Kigoma, sé

 

23. Abbé Yves Emmanuel Rucamumakuba, Curé de la Paroisse Ngamba, sé

 

24. Abbé Jean Berchmans Gasasira, Curé de la Paroisse Nyabinyenga, sé

 

25. Abbé Jean Bosco Bizimana, Curé de la Paroisse Nyabinoni, sé

 

26.Father Uwigaba John Baptist, Curé de la Paroise Kabuga, sé

 

27. Abbé Edmond Hategekimana, Curé de la Paroisse Kanyanza,sé

 

 

 Copie pour information à :

 

 -Son Eminence le Cardinal Préfet de la Congrégation pour


    L’Evangélisation des Peuples, Rome.

 

 -Son Excellence Monseigneur le Nonce Apostolique au Rwanda –Kigali

 

 -Tous les Evêques Catholiques du Rwanda

 

 -Tous les Evêques Catholiques de l’ACEAC

 

 -Tous les Evêques du SCEAM


 

 

Publié par Justin Mugabo (DHR)

 

 


Publié dans : FRANCAIS - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Par veritas
Retour à l'accueil

Compteur

Derniers Commentaires

Articles à lire

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

VERITAS

  • : 14/10/2010
  • : L'HISTOIRE EST LE JUGE DE CE MONDE
  • L'HISTOIRE EST LE JUGE DE CE MONDE
  • : LA VERITE Actualité
  • : Notre blog est la voix de sans voix.Il va se consacrer à l’actualité de la région des grands lacs d’Afrique, surtout en essayant de mettre en exergue les problèmes du peuple de la région dont les médias nationaux ne veulent pas publier pour des raisons politiques. Mushobora gusoma amakuru ya VERITAS kuri TWITTER.FR na FACEBOOK.FR mukoresheje ijambo VERITASINFO contct/ Kutwandikira e-mail: info@veritasinfo.fr
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés