Responsabilité civile et morale de Mary Robinson dans les tueries du peuple Congolais et le génocide des réfugiés Rwandais dans l’EST du Congo.

Publié le par veritas

Si  Mary Robinson faisait  correctement son travail ; les pays des grands lacs n’en seraient là.

Kagame-Robinson.png

La rencontre du 07/09/13 de Paul Kagame et Mary Robinson  a été une hypocrisie totale, il faut dire qu’elle essaye de faire passer sa mission à Kigali comme si  c’était une obligation des moyens pas des résultants,  interrogé par des journalistes pour demander ce qu'avait été leur message à Paul Kagame, au sujet du soutien du Rwanda au M23 y compris lors des derniers affrontements autour de Goma, Mary Robinson  que c'était "le sentiment de la population et des autorités de la RDC", alors que le département des opérations de maintien de la paix de l'ONU elle-même avait récemment confirmé ce soutien. Idem avec les Etats Unis qui, dans une récente déclaration, avaient clairement cité le Rwanda et lui avait demandé de retirer ses troupes de la RDC.  

 

Ici on peut se demande si Mary Robinson travaille pour l’ONU ou pour un autre compte ? En tant que représentant des Nations unies   Mary Robinson  montre qu’elle a essayé  de résoudre le problème des pays de grands  lacs dont elle n’a pas touché le nœud. S’il s’agissait de trouver une solution,  pourquoi ne pas ne  prendre en considération des accusations des Etats unis et du  département des opérations de maintien de la paix de l'ONU pour lancer un ultimatum à Paul Kagame, de retirer ses troupes  en RDC. Elle a surement passe à coté du problème dont elle avait la mission de résoudre.    

 

Ce qui encombre l’opinion publique c’est qu’elle finira sa carrière avec des remord de ce qu’elle n’a pas su faire alors que c’était dans ses attributions «  Un  manquement volontaire d’un haut responsable des nations unies qui devrait avoir un esprit prudent et dirigeant de ne pas avoir utilisé son pouvoir pour sauver la population qui est entrait d’être décimé en RDC et au Rwanda, ça prouve une faute de la part du haut responsable des Nations unies dans les pays des grands lacs.

 

Voyons la situation autrement et le lien de causalité. Si Mary Robinson  aurait agi correctement :


-En donnant un ultimatum à Paul Kagame de retirer ses troupes en RDC, 


-En conscientisant la communauté internationale de la gravité du problème au lieu de passer volontairement  à coté du nœud du problème.


-Suggérer à  la communauté internationale et  au peuple des grands lacs une  alternative au régime dictatoriale et d’occupation de Paul Kagame.

 

La guerre dans l’Est du Congo devrait s’arrêter dans l’immédiat et on aurait éviter, dans la région des grands lacs  un nouveau génocide,  dont le planificateur est Paul Kagame avec la complicité de l’ONU à travers son représentant  Mary Robinson.

 

Les multiples dommages sont la population victime des bombardements et de tueries perpétrés par le M23/RDF ,   qui s’ajoutent  aux 8.000.000 millions des morts des congolais péris dans le conflit depuis 1996, des milliers des réfugies rwandais dont Paul Kagame lui-même confirme dans ses discours,  avoir tués une grande partie et rapatriés une autre (cfr mapping report).Les questions qui se posent  maintenant c’est combiens des morts africains faut-il à la communauté internationale pour  agir ? Et contre combien des syriens ?

 

On n’en est pas encore à la responsabilité morale,  car à ma connaissance  Mary  Robinson ne regrette pas encore sa façon d’agir dans les pays des grands lacs,  ce qui est sure c’est que sa responsabilité civile est engagée s’elle est prouvée par un tribunal compétent à la matière.  


 

Uwiduhaye Dieudonné.

 

 

           

Publié dans FRANCAIS

Commenter cet article

Me Théogène MUHAYEYEZU 12/09/2013 12:09


Bonjour.


En lisant cet article il me vient en tête que l'auteur se presse à faire des accusations fortuites à Mme Mary ROBINSON jusq'à lui attribuer la responsabilité de tous les maux dont souffrent la
population des grands lacs, ce qui est inacceptable pour tout homme raisonnable. Les problèmes de mauvaise gouvernance, de politiciens tapageux et corrompus, de populations immatures,... ne
peuvent pas être liés à la présence de cette diplomate onusienne.


C'est ridicule d'entendre la RDC se plaindre d'un petit pays comme le Rwanda! La RDC est 80 fois plus grand que le Rwanda et autant plus riche en ressources naturelles et humaines... Comment
expliquer la situation d'insécurité qui prévaut à l'est du Congo et ailleurs, et ensuite continuer à faire des accusations à tout venant au lieu de se faire un examen de concsience? Quelle est la
part des Congolaisen général et de ses dirigeants en particulier? En toute hônneteté la RDC doit reconnaître qu'elle est responsable de sa situation suite à mauvaise gestion qui fait que ce pays
se rerouve actuellement au stade primitif... Si la situation perdure les voix pourront s'elever pour réclamer la mise sous mandat de l'ONU ce géant pays d'Afrique centrale qui a perdu la voix de
la modernité.


Les choix des Congolais ont annihilé leurs espoirs d'avenir! Rappeler-vous de la politique de Zaïrianisation sous Mobutu, politique beaucoup saluée par tous les Congolais par laquelle les plus
puissants se sont emparés des biens des étrangers! La suite a fait que la RDC tombe en ruine... Aujourd'hui malheureusement nos frères du Zimbabwe emboîtent la même voix! Il est évident qu'un
pays en ruine, corrompu... ne peut pas faire la guerre, ne peut pas assurer la sécurité de son peuple.


Mme Mary ROBINSON est une diplomate chevronnée et doit se comporter comme telle. Principalement, elle doit éviter d'utiliser un langage cru, vulgaire, de la rue,... Sûrement que ceux qui l'ont
mandatée feront leur évaluation sur base de ses actes et non sur base de ses déclarations.


En bref, la RDC doit assumer ses responsabilités en tant qu'Etat pour pouvoir garder sa place dans le concert des nations...


 


Je vous remercie.