RDC - RWANDA : A quoi jouent Mme MARY ROBINSON et M. RUSS FEINGOLD ?

Publié le par veritas

Les deux diplomates ont (encore !) soufflé le chaud et le froid...

http://www.igihe.com/local/cache-vignettes/L600xH400/arton41015-ef5b6.jpg  Kagame Paul reçoit Mary Robinson et son équipe des diplomates à kigali le 7 septembre 2013


Dans une conférence de presse tenue à Goma vendredi, la Représentante spéciale des Nations-Unies pour les Grands Lacs, Mme Mary Robinson, avait promis de ne pas ménager le Rwanda; d'être franche et directe avec le président Paul Kagame et les autorités rwandaises en général. 24h seulement après cette déclaration, elle fait le contraire lors de sa rencontre à Kigali avec le président rwandais Paul Kagame samedi 7 septembre 2013.


A la sortie de leur audience avec Paul Kagame, Mme Robinson et M. Feingold se sont adressés à la presse rwandaise et internationale qui les attendait. Acculés par les questions des journalistes pour dire ce qu'avait été leur message à Paul Kagame, les deux diplomates ont littéralement éludé le sujet, selon RFI. Pire, au sujet du soutien du Rwanda au M23 y compris lors des derniers affrontements autour de Goma, la diplomate irlandaise a indiqué sans vergogne que c'était "le sentiment de la population et des autorités de la RDC", alors que le département des opérations de maintien de la paix de l'ONU elle-même avait récemment confirmé ce soutien. Idem avec les Etats Unis qui, dans une récente déclaration, avaient clairement cité le Rwanda et lui avait demandé de retirer ses troupes de la RDC.


L'attitude ambiguë, si pas partisane de Madame Mary Robinson dans le dossier congolais est fustigée depuis pratiquement les premières semaines de sa nomination. On se souvient de son double langage lors de sa première tournée dans la sous-région (disant une chose en RDC, et une autre à Kampala et Kigali); de sa pression pour la poursuite des fallacieux pourparlers de Kampala lors du sommet de la CIRGL à Nairobi ainsi que lors de sa visite il y a une semaine à Kinshasa (où elle avait exigé publiquement et obtenu l'arrêt de l'offensive des FARDC contre le M23).

 

Dans la conférence de presse de Goma vendredi, elle avait même inventé une nouvelle théorie de "crimes sérieux" : "il n'y aura pas d'impunité de crimes sérieux", avait-elle déclaré. Y en a-t-il qui ne soient pas "sérieux" à son avis ? C'est le cas de le dire.


Les attitudes, déclarations et actes de cette diplomate censée jouer un rôle important dans la mise en œuvre du fameux accord-cadre dont la RDC et 11 pays de la sous-région sont signataires sont inacceptables. Certains de ses propos frisent même l'insulte à notre Peuple, à notre inaliénable liberté et à notre dignité. Il est de plus en plus clair que soit elle ne comprend rien aux vrais problèmes de cette région et sur la manière de les adresser; soit elle a un agenda obscur qui ne saurait être à la faveur de la Nation congolaise; soit enfin elle nous méprise tellement. L'ancien sénateur américain semble prendre le même virage, hélas !


Nous comptons leur signifier notre indignation et désapprobation dans une lettre ouverte. Si Mme Robinson ne peut pas vite changer d'attitude, alors nous n'aurons d'autre choix que de la considérer comme une ennemie de notre Pays et de notre Peuple, et de la traiter comme tel. Aux Nations-Unies qui l'ont mandatée de prendre leurs responsabilités, pour autant qu'elles ne soient ne soient elles-mêmes impliquées.



Vive notre RD Congo, uni, paisible et libre;


Vive celles et ceux qui luttent pour !

 

 

 

Lucha RD Congo 

Publié dans FRANCAIS

Commenter cet article

Mayele Karegeya 09/09/2013 15:24


Battez vous sur le champs de battaille, et gagnez! Le reste- le souhait du peuple congolais- viendra tout naturellement. Des pourparlers et toute cette gymnastique diplomatique ne fera que
laisser au M23 le temps de se resaisir. Ou bien, acceptez tout bonnement le sort qui vous est imposé.