RDC:Le temps des safaris militaires de l'armée rwandaise dans l'Est du Congo est révolu

Publié le par veritas

http://fr.allafrica.com/download/pic/main/main/csiid/00090564:facfd7d2797b93ff6afe6cd809e2f499:arc614x376:w290:us1.jpgLe décor de la guerre contre la République Démocratique du Congo semble solidement planté de l'autre côté de la frontière, dans la ville de Gisenyi. Ici, la mobilisation maximale des troupes rwandaises et la concentration de l'armement lourd ne trompent personne sur les intentions qui animent le maître de Kigali. Visiblement, Paul Kagame est à la recherche de l'étincelle qui va lui permettre d'allumer la mèche et de lancer ses troupes à l'assaut du chef-lieu du Nord-Kivu. Et, dans ce registre, le M23 est en train de déblayer le terrain en faisant pleuvoir des obus sur Goma et en laissant certains autres aller échouer au-delà de la frontière commune.


Il parait plus qu'évident que les amis de Sultani Makenga ont accepté d'exécuter la sale besogne consistant à semer le trouble dans les esprits de tous, en lançant délibérément des obus sur les villes et localités tant congolaises que rwandaises situées le long de la frontière congolo-rwandaise. Le résultat recherché est de faire accréditer la thèse de la grande insécurité qui règnerait au Rwanda suite aux dérapages des troupes de l'armée régulière congolaise.


Les habitués des navettes entre Goma et Gisenyi assurent que ce qui se passe dans cette ville rwandaise n'est rien moins qu'un dispositif d'une attaque imminente contre le territoire congolais, avec comme première cible le chef-lieu du Nord-Kivu. Selon l'agenda de Paul Kagame, l'heure a sonné pour sécuriser les localités et populations rwandaises situées le long de la frontière avec le RD Congo, au motif qu'elles seraient victimes de prétendus bombardements aveugles des FARDC.


Et, l'unique façon de prévenir des morts et des dégâts matériels supplémentaires serait d'envahir tout bonnement le territoire congolais et d'occuper tous les points stratégiques d'où partiraient des actions de déstabilisation du Rwanda. En fait, Paul Kagame piaffe d'impatience d'appliquer son schéma de diabolisation de la Monusco et de la Brigade d'Intervention, en les plaçant dans la situation sinon d'agresseurs de son pays, en tout cas de complices des FARDC et des FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda) dans la déstabilisation de son pays.


Kinshasa a-t-il saisi le message de Kagame ?


http://www.lexpress.fr/pictures/947/484872_le-chef-de-l-armee-de-terre-congolaise-le-general-francois-olenga-le-25-novembre-2012-a-minova.jpgEn massant ses troupes à Gisenyi et en les dotant d'une puissance spéciale de feu, Paul Kagame a envoyé un message clair à destination de Kinshasa. C'est celui d'une menace d'invasion de la ville de Goma et d'autres localités de l'Est du pays sous le prétexte fallacieux de la légitime défense. Les autorités congolaises ont-elles saisi le non-dit de l'attitude belliqueuse de leurs homologues rwandais ?


Dans l'affirmative, il est à espérer que des dispositions utiles sont prises pour faire face aux préparatifs d'agression de la part d'un Etat qui semble décidé à opérer à visages découverts. Une nouvelle guerre s'annonce au Nord-Kivu. Cette fois, c'est le parrain du M23 en personne qui s'affiche pour «faire le ménage» là où ce mouvement rebelle se montre incapable de faire sauter le « verrou » établi par les FARDC, la Monusco et la Brigade d'Intervention des Nations Unies. Paul Kagame, à ce qui parait, est occupé à réunir les « preuves » devant légitimer son entreprise diabolique de nouvelles conquêtes militaires en République Démocratique du Congo.


En ces temps où les FARDC ont déjà réjoui plus d'un compatriote à travers quelques hauts faits de guerre sur l'axe Goma-Kibati, des millions de Congolaises et Congolais souhaitent un sursaut d'orgueil de nature à montrer au maître de Kigali que le temps des safaris militaires de son armée dans l'Est du Congo est révolu. Le contrôle de la ville de Goma va être déterminant dans les relations congolo-rwandaises, présentes et futures.


 

Source : allafrica.com

Commenter cet article

vivivane 04/09/2013 13:50


Njyewe ndumuhutu aliko muteye ubwoba muli FDLR, site yanyu igaragarho ubuheza nguni

SAFARI Mega 04/09/2013 08:10


Ariko nkiyi nkuru mujye muyishyira no mukinyarwanda, erega twese ntitwimva igifaransa kandi ningombwa ko bose babisoma bakabimenya.