Message de condoléances de l’institut Seth Sendashonga à RNC et à la famille du défunt Colonel Patrick Karegeya

Publié le par veritas

 

Seth-Sendashonga.pngL’Institut Seth Sendashonga pour la Citoyenneté Démocratique (ISCID-asbl) a appris avec consternation l’assassinat du Colonel Patrick Karegeya le 1er Janvier 2014, retrouvé mort étranglé dans une chambre de l’hôtel Michelangelo de Johannesburg en Afrique du Sud. L’Institut Seth Sendashonga présente ses condoléances les plus attristées à la famille éprouvée, aux amis et connaissances ainsi qu’à la formation politique « Rwanda National Congress » dont il était un des membres fondateurs.

 

L’Institut Seth Sendashonga se sent interpelé par ses objectifs de justice, de paix et de démocratie dans la région des Grands Lacs Africains et singulièrement au Rwanda pour en appeler à la Communauté Internationale de ne pas continuer à se boucher les oreilles face aux cris de détresse des peuples rwandais et congolais livrés aux violences quotidiennes sans précédent.

 

L’Institut Seth Sendashonga est convaincu que la violence comme réponse aux revendications du peuple qui aspire à plus de justice et de démocratie ne fait qu’attiser encore plus de violence. Le dialogue avec les opposants politiques reste la seule et unique voie pour asseoir la paix, la justice et la démocratie au Rwanda.

 

Le Colonel Patrick Karegeya, comme bien d’autres opposants politiques l’ont été avant lui, a été ssassiné mais les vrais patriotes devraient continuer le combat pour la justice et la démocratie qui seules sont le garant d’une paix durable.

 

Que son âme repose en paix.

 

Fait à Bruxelles, le 7 janvier 2014


 

Pour l’Institut Seth Sendashonga,
Jean-Marie Nkezabera,
Président 

 

 

 

Commenter cet article

Mayele Deogratias Karegeya 08/01/2014 11:15


L'idéal est un rêve, une juste et noble cause pour laquelle on donnerait même sa vie comme Seth Sendashonga l'a démontré.Et aujourd'hui ,l'institut qui porte ses noms vient completer la liste
d'envoyeurs de condoléances- sincèrement attristées? Je ne sais pas le dire...,- tout comme les FDLR... vive la politique ! On progresse en tout cas, si cela n'est pas que simple formalisme qui
confirmerait cette vue comme quoi la politique est l'art de la ruse et de l'hypocrisie. Mine de rien, c'est bon signe quelque part. Ne m'en tenez pas rigueur, je ne fais que réflechir à coeur
ouvert. Soit dit en passant...