Les FDLR n'ont pas l'intention et n'envisagent pas de mener une guerre contre La RDC, non plus contre son peuple frère.

Publié le par veritas

fdlr-copie-1.png

Les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda  "FDLR" en sigle sont un mouvement politico-militaire d'opposition au régime de Kigali qui œuvre pour la justice, la paix, la réconciliation et le Développement. Les FDLR sont une réponse au peuple rwandais opprimé et exclu qui s'est coalisé pour se défendre contre le régime du FPR-INKOTANYI qui veut l'exterminer.

 

Les FDLR ont le devoir de lutter pour les droits des réfugiés et des milliers de rwandais rescapés des tueries démesurées et ignobles commises par l'armée patriotique rwandaise (APR) depuis le 1 octobre 1990 jusqu'à date, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Rwanda.

 

Les FDLR ont toujours soutenu et continuent à soutenir indéfectiblement toute initiative  visant à trouver une solution  politique durable et négociée aux problèmes dans la région des grands lacs africains en général et au Rwanda en particulier.

 

Les FDLR n'ont jamais ménagé aucun effort dans la recherche et l'obtention d'une solution pacifique et durable dans cette région des grands lacs africains en acceptant le cantonnement de leurs 2500 combattants à la base militaire de Kamina en RD Congo en 2001 et la destruction de leurs armes en 2002, effort soldé par l'attaque et la mort de certains de leurs combattants ainsi que le rapatriement forcé des autres.

 

L'engagement des FDLR pris à Rome en Mars 2005 de transformer la lutte armée en lutte politique a échoué suite à la- non mise sur pied d'un comité international de suivi et les attaques sporadiques contre les FDLR.

 

D'autres ébauches de solutions ont été préconisées par la communauté internationale mais sans résultat; entre autres:

 

-La conférence régionale sur la paix dans la région des grands lacs africains de décembre 2004 à DAR-ES-SALAAM obligeait les Etats à résoudre les conflits internes par la voie pacifique.

 

-Le conseil de Sécurité des Nations Unies préconise l'approche politique et diplomatique pour mettre fin à l'insécurité qui ravage L'EST de la RD Congo; or le Rwanda et cette entité ont des vases toujours communicants et ne l'entendent de cette oreille.

 

-Le groupe des parlementaires Espagnols réunis en congrès du 31 Mai 2007 ont non seulement apporté leur appui explicite au processus du dialogue au Rwanda, ont également invité les autorités espagnoles et européennes de soutenir l'initiative.

 

-Les députés congolais du Nord Kivu en s'adressant à la délégation du Conseil de Sécurité de l’ONU à Kinshasa ont appuyé que le régime de Kigali doit subir une pression pour l'amener à un dialogue politique avec son opposition armée et non armée.

 

-De même, lors du 21ème Sommet de l'Union Africaine à Addis-Abeba du 26 Mai 2013, son Excellence  le Président Tanzanien à lancé une idée sage et constructive d'ouvrir un dialogue entre le Rwanda et les FDLR en vue de trouver une solution politique, pacifique et durable dans la région des grands lacs africains en général et au Rwanda en particulier.  Les FDLR ont remercié l'auteur et l'UA à ce sujet et attendent sa bénédiction par qui de pouvoir.

 

Les FDLR n'ont pas eu l'intention et n'envisagent pas de mener une guerre entre le gouvernement de la RDC, non plus contre son peuple frère.

 

Il est à signaler que les réfugiés rwandais rescapés des massacres perpétrés par le FPR-INKOTANYI en RD Congo de 1996 jusqu'à date jouissent de la cohabitation pacifique entre eux et leurs hôtes.

 

Le non-retour dans leur pays natal est dû à l'insécurité totale et le non-respect des droits de l'homme (la suppression des ethnies alors impossible car phénomène naturelle, tueries, enlèvements, justice partiale, détentions arbitraires, incarcérations des leaders des partis d'oppositions, ...) et libertés de la personne humaine (manque de liberté d'expression, refus aux partis politique de s'inscrire, paupérisation de la population, inégalités sociales ...) perpétrés par le régime de Paul Kagame prévalant à l'intérieur du Rwanda.

 

Les FDLR réitèrent encore et sollicitent à la Communauté Internationale en général et aux Nations Unies à l'appui des FARDC du gouvernement congolais de ne pas recourir à l'usage de la force; mais plutôt privilégier la voie pacifique  et politique négociée; raison pour laquelle elles prônent un dialogue avec le gouvernement de Kigali coiffé par l'UA la seule voie pour obtenir une paix durable au Rwanda en particulier et dans la région des grands lacs africains en général.

 

Les FDLR tiennent à remercier vivement tous les acteurs, de loin et de près, qui œuvrent pour la paix à l’Est de la RD Congo.

 

 

Fait à Masisi le 12/11/2013

 

 

  

Col Irategeka Wilson

 
Secrétaire Exécutif ai des FDLR

 

Telephone: +24 381 145 2213 

Email:fdlrsrt@gmail.com ou humura2020 @gmail,com 

 

 

Publié dans FRANCAIS

Commenter cet article