La RDC accuse les USA de bloquer la publication d'une annexe du rapport des Experts de l'ONU qui contient des preuves de soutien direct de Paul Kagame à M23!

Publié le par veritas

Susan-Rice.pngUn rapport intérimaire du Groupe des Experts de l’Onu sur la RD Congo a été rendu public vendredi, sans une annexe qui contient plus de détails sur le soutien que les autorités rwandaises sont en train de donner aux rebelles du criminel de guerre Bosco Ntaganda. Comme rapporté il y a quelques jours, la publication d’une annexe à ce rapport, qui contient des preuves du soutien directe du ministre de la Défense rwandais James Kabarebe et du Chef d’état-major de l’armée Charles Kayonga aux rebelles du M23, continue à être bloquée par des autorités américaines au Conseil de sécurité, en particulier Mme Susan Rice, l’ambassadrice des États-Unis à l’Onu.

 

En effet, Kenneth Roth, le Directeur de l’Ong des droits de l’homme Human Rights Watch, a écrit sur Twitter à ce sujet que Mme Rice, « malgré l'opposition de ses collègues du Département d'Etat, semble mettre sa fidélité à Kagamé au-dessus de toute considération pour les victimes congolaises ». Mme Rice fut une conseilleuse influente sur l’Afrique au Président Bill Clinton lors du génocide au Rwanda en 1994. Elle a dit dans le passé que son plus grand « regret » est de n’avoir pas fait plus pour intervenir et stopper ce génocide.

 

Comme nos confrères du Congo News Agency le disent si bien dans cet article, c’est « immoral » de continuer à donner « un permi à tuer et à commettre des crimes de guerre » au dictateur Paul Kagamé, à cause d’un soi-disant « regret » et des « intérêts militaires », 18 ans après les faits. Les autorités américaines au Conseil de sécurité prétendent qu’il faut donner du temps au Rwanda pour répondre aux accusations contenues dans l’annexe avant sa publication.

 

Pendant ce temps, Kigali continue à soutenir les rebelles du M23 en toute impunité. Le rapport intérimaire dit que les autorités rwandaises ont permis au sinistre Laurent Nkunda, supposé être emprisonné, de faire des appels téléphoniques à ses anciens rebelles du CNDP intégrés dans les FARDC pour leur dire de rejoindre Bosco Ntaganda. C’est vraiment scandaleux que les États-Unis puissent continuer à soutenir un homme comme Paul Kagamé et son régime totalitaire, impliqué dans des crimes de guerre dans l’Est du Congo, alors qu’ils clament qu’ils supportent les droits de l’homme et la démocratie.

 

Chers Congolais et Congolaises, le futur de notre pays dépend de nous. Les alliés du dictateur Paul Kagamé n’arrêteront pas leur soutien si ceux qui aiment la RDC ne font rien.

Vous pouvez contacter la représentation des États-Unis à l’Onu aux coordonnées ci-dessous pour réclamer la publication du rapport complet du Groupe des Experts de l’ONU et l’arrêt du soutien au dictateur Paul Kagamé.

 

 

Numéro de téléphone pour exprimer ses opinions: +1 212-415-4062

Fax: +1 212-415-4053

Par internet : http://usun.state.gov/about/contact/index.htm

 

Adresse postale:

 

United States Mission to the United Nations
799 United Nations Plaza
New York, N.Y. 10017
USA

 

 

Source: congoplanete

 

 

Commenter cet article