L’Ouganda et le Rwanda désignés officiellement comme pays agresseurs de la RDC qui exige le dialogue inter ougandais et inter rwandais pour la paix dans la région!

Publié le par veritas

 

http://voiceofcongo.net/wp-content/uploads/2013/09/rwandais-paul-kagame-g-et-ougandais-yoweri-museveni-le-21-novembre-2012-a-kampala.jpg

(KINSHASA)- L’Ouganda de Yoweri Museveni et le Rwanda de Paul Kagame ont été désignés officiellement par les députés congolais comme les deux pays agresseurs de la RDC. C’était au cours d’une plénière où ils ont examiné et adopté une série de recommandations sur le processus de paix. L’objectif est de pousser le gouvernement central à rectifier le tir principalement aux travaux de Kampala, a annoncé Vital Budu, un élu de la Province Orientale.


Les députés ont, par exemple, interdit aux négociateurs de la partie gouvernementale aux pourparlers de Kampala de signer un quelconque accord avec les rebelles du M23. ‘‘Pourquoi signer un accord avec un mouvement qui n’existe plus. A Kampala, le gouvernement ne doit pas signer aucun accord avec les rebelles du M23 parce qu’ils ont été défaits’’, a tranché le député Henri Thomas Lokondo.

 

L’assemblée nationale a recommandé également au gouvernement de doter l’armée de tous les moyens logistiques et financiers pour bien assurer la défense du pays mais surtout aussi accélérer la réforme de l’armée, de la police et des services de sécurité. A la communauté internationale, les députés congolais ont exigé des pressions sur les régimes de Kigali et Kampala pour obtenir un dialogue inter rwandais et inter ougandais comme l’avait suggéré lors d’un sommet des chefs d’état à Addis-Abeba le président tanzanien, Jakaya Kikwete. ‘‘Nous voulons plus de démocratie, plus de dialogue au Rwanda et en Ouganda.

 

Vous savez que la communauté internationale nous impose de dialoguer avec le M23 et alors pourquoi ces deux pays ne doivent pas parler avec les Fdlr, la Lra et les Adf-Nalu. Si nous voulons une région des Grands lacs en paix, cela passe impérativement par la démocratisation de ces deux pays’’, a indiqué l’opposant Emery Okundji, député et secrétaire général des Fonus, un des partis phares de l’opposition radicale congolaise. A cette même occasion, les élus nationaux ont félicité les militaires des Fardc pour leur brillante victoire sur les rebelles et leurs alliés, mais tout en leur demandant de rester vigilants pour que l’ennemi ne revienne plus jamais pour déstabiliser cette partie du pays.

 

7sur7.cd

 

 

Commenter cet article