L'organisation Human Rights Watch accuse Washington de bloquer la publication d'un rapport de l'ONU sur une rébellion dirigée Bosco Ntaganda (mise à jour)

Publié le par veritas

NkundaBarack Obama protège Paul Kagame en bloquant Un rapport de l’ONU sur son rôle au Congo

Les autorités Congolais reprochent les Etats-Unis d’étouffer une enquête Onusienne sur le rôle du gouvernement de Paul Kagame dans la nouvelle rébellion à l’Est du pays conduite par le Rwandais Bosco Ntaganda et ses troupes.

Le gouvernement de Barack Obama a été accusé de bloquer un rapport des Nations Unies qui examine les allégations que le Rwanda alimente une violente rébellion dans la République Démocratique du Congo.Il est clair que le rapport des experts des Nations Unies est bloqué par les alliés du Rwanda au sein du Conseil de sécurité pour protéger Paul Kagame.Même si le Rwanda s’essouffle à tout nier, il n’est plus un secret pour tous les Congolais que Kigali a envoyé des combattants et des armes à travers la frontière. Thèse supportée par un autre rapport de l’ONG des droits de l’homme Human Rights Watch.


Le groupe des experts de l’ONU  sur le Congo a présenté son dernier rapport au Conseil de sécurité le lundi, mais une annexe crue accusant le Rwanda est bloquée et sa publication reste incertaine. Ceci n’est pas la première fois que le Rwanda bénéficie du soutien de leurs parrains occidentaux au sein des Nations Unies, un autre rapport accusant Paul Kagame des crimes contre l’Humanité, voir génocide, au Congo entre 1993-2003 a été étouffé  mais certaines maisons de media ont fini par avoir des copies.

Si l’annexe bloquée par les Etats Unis devient officiellement approuvée par l’ONU, le Rwanda aura la tâche très difficile de convaincre avec sa diplomatie à deux tons.


Atoki Ileka, l’ambassadeur congolais en France et envoyé spécial à l’ONU, a déclaré: “Il semble que le groupe des experts a essayé de présenter le rapport et l’annexe au Conseil de sécurité, je n’ai aucune preuve, il m’a été dit qu’une une délégation, ce qui semble être les États-Unis, leur a demandé de retarder la publication de deux semaines. Si c’était les États-Unis, c’estpour protéger un de ses alliés, le Rwanda. Je pense que ce serait une erreur, car il serait également la protection de Bosco Ntaganda, qui est recherché par la Cour pénale internationale. ”


Ileka a ajouté:… “Il ya un risque au Conseil de sécurité de perdre toute crédibilité. Nous ne comprenons pas la position des États-Unis. ”

Ainsi les actions du gouvernement de Barack Obama supporteraient des crimes commis sur des pauvres gens de l’Est du Congo et n’apporteront pas la stabilité dans la région. L’intelligence des Etats Unis en voulant couvrir ces crimes est mise en doute.

Les combattants rebelles capturés dans l’est du Congo, ont été interviewés et ont révélé un réseau rwandais de soutien à la mutinerie, l’ambassadeur Congolais à l’ONU Ileka a revendiqué. “Il pourrait aller à la tête du gouvernement rwandais.”Paul Kagame a longtemps été le chouchou des bailleurs de fonds occidentaux et le Rwanda est presque garanti un siège sur le Conseil de sécurité de l’ONU l’année prochaine.


Philippe Bolopion, directeur  de Human Rights Watch aux Nations Unies, a déclaré: “La réticence du gouvernement américain afin de permettre la publication des résultats des experts de l”ONU  sur l’appui militaire du Rwanda aux rebelles de Bosco Ntaganda est contre-productif. ” “Etouffer l’information ne fera que gêner les tentatives pour mettre un terme aux atrocités commises par Bosco Ntaganda et d’autres commandants auteurs d’exactions qui ont adhéré à sa mutinerie.” Il a ajouté: “Les Etats-Unis et d’autres membres du Conseil de sécurité devrait faire tout leur possible pour dénoncer les violations de sanctions de l’ONU et l’embargo sur les armes, y compris par le Rwanda, et ne pas essayer de les cacher.”


Le Rwanda a intervenu à plusieurs reprises dans les conflits du Congo depuis que les « extrémistes hutus» seraient partis au Congo après le génocide rwandais de 1994. Le Rwanda a cité la nécessité de traquer ces rebelles, mais il est connu de tous que Kagame a toujours agi pour protéger ses intérêts économiques dans la région riche en minéraux.

Ainsi, jour après jours, les vrais ennemis du Congo et des Congolais se devoilent un à un. Notre lutte pour la paix sur la terre de nos ancêtres est une affaire mondiale… Débout Congolais.


BENTLEY LUMUMBA (Avec THE GUARDIAN)

 

 

Commenter cet article