En direct de Toronto : Obama parle avec Kohani de l’Iran et alors Kagame va parler à M.Bernard Ntaganda après l'avoir liquidé ?

Publié le par veritas

http://leprophete.fr/images/ntaganda.jpgVous qui n’êtes pas sur les lieux et place, je vais vous donner en détail, le déroulement de Kagame-Day. Ce 28 septembre 2013, où tous les Rwandais de l’intérieur et de la diaspora attendait le Grand Afandi dans un Hotel de Luxe tel est Shelaton Hôtel; on a été déçu, plutôt content de voir Kagame changer de programme pour avoir  moins dépenser, afin de prêcher par l’exemple en optant l' Agaciro.

 

Kagame, qui a réuni les fidèles des plus fidèles Saija dans un hangar obscur, loin des Caméra et projecteurs des journalistes. Ce Président, africain ou Hima-nationaliste, fraîchement débarqué de l' Assemblée générale des Nations unies, où il a appris par ses cons conseillers écologistes qu' il fallait respecter les Accords de Kiyoto et dépenser moins d' énergies pour sauver la planète, car il reste moins de vivants sur cette terre, vu le nombre de tués qui se collent sur son dos.

 

Il a vite informé son dauphin Gasana que le monde est menacé par le réchauffement climatique et lui intime illico  à ne plus préparer le K-day dans des salons feutrés comme il est d'usage et tradition et préférant un hangar où il  y a moins de lumières et de Caméras, mais les observateurs avisés nous ont affirmé que tous les Hôtels ont refusé de nous accueillir chez eux pour ne pas salir leur renommé.

 

Ce président plénipotentiaire, élu à 200 pour cent, qui aime tant les cheptel-bovins, a bien préféré rencontrer ses plus fidèles des fidèles dans un endroit où la buse des vaches  répandait son odeur partout, sans gaspiller de l’électricité pour ne pas perturber les vaches laitières, et pour que la moisson soit plus bonne, ni effrayer ses bovins qui adorent l'ombre comme les chauves-souris.

 

Meeting battant, Odette Kamanzi, représentante d’une organisation féminines du Canada, ne tardant pas à octroyer une belle vache à son mentor Kagame, et que ce sera en décembre, que ce bétail chéri"imbonezamihigo" sera octroyée officiellement à Kagame dans les pâturages de Nyagatare/Muhazi-Ntebe Runch pour gonfler son cheptel.

 

Kagamé, visiblement ému, mais exténué par la présence des opposants-démocrates Rwandais-Burundais-Congolais et Tanzaniens, qui l' attendaient de pied ferme à l' entrée pour lui rappeler le sort qu'  a réservé à plus de 8 millions de Rwandais et Congolais, exterminés par sa clique, ainsi que les prisonniers politiques dont Maître Ntaganda, Mme Victoire Ingabire, Musahayidi et tant d' autres qui croupissent dans la misère, que leurs vies valent plus qu' une vie d' un cheptel, et qu' il devait cessait de semer la terreur dans la région des Grands Lacs, de piller les richesses du Congo, dont le Coltant où les 375kg venaient d' être interceptés sur la petite barrière de Gisenyi en direction de Kigali pour le compte de sa chouchou Jeannette Kagame's Industries.

 

Jouant des castagnettes par la cassure  de ses vitres blindés, ornée d’omelette et tâchées de sang dont sont maquillées ses mains, Kagame se ravale la façade, se maquille  pour apaiser  sa peur bleue.


http://www.therwandan.com/ki/files/2013/07/bamporiki1.jpgCe Kagame qui a avalé le réveil pour ne pas se réveiller en heure et à temps pour calmer ses migraines qui la rongent à longueur des journées, il ne se réveille que tard parce qu' il n' a plus de réveil, mais en entendant son réveil, ses griots chiottes Bioshop Bucyana ainsi que le ventriote  Député des jeunes V  comme voyou Bamporiki, nouvellement nommé député par Kagamé pour avoir trahi ses frères Hutu, en guise de récompense des hauts faits pour le creusé de toilettes pour tous les Afandi de Kigali, avant de devenir un panier percé et dépense sans compter l' argent de l' Agaciro et du Coltant Congolais, alors qu' il ne touchait que des petites miettes à Kimicanga.

 

Prenant la parole, Kagame vante ses hauts exploits, d' être le président nationaliste, qui pille les richesses du voisin Congo au vu et au su de tout le monde pour transformer Kigali en Sengapour Africain(arboré d'ossements des crânes ramassées partout au pays et dans les anciens Camps de réfugiés) pour rapporter des devises, oubliant qu' il est le seul chef d' Etat en exercice qui a exterminé plus de 8 millions d'âmes sans qu' il y ait une quelconque poursuite judiciaire, car il partage ses butins avec les grandes multinationales, sans aucun état d'âme.

 

Et lui d' ajouter, en guise d' introduction et de leçon de morale qu' un Pays qui est dirigé par un abruti, un analphabète, balourde, crase, ingénue( injiji) coure à la dérive et son peuple ne tardera pas à se rendre compte du danger qui les guette. L’on se demanderait alors de ses analphabètes dont il parlait; est-ce Mr Bamporiki , Ibingira et tant d' autres de son entourage?

 

Certes, pour calmer les esprits des fêtards noctambules perchés dans cette obscurité totale comme si on était à Mulindi ou dans le trou du fusilier, il déclare que" Urwanda ruterwa amacumu ntiruhutare" pour se comparer au Roi Kigeli  Rwabugili qui disait que " Urwanda rutera , ntiruterwa". Kagame, qui veut devenir un dauphin de l’Abbé Alex Kagame( que Dieu ait son âme), commence à donner des cours de littérature en Kinyarwanda:" Gusesa urumeza".

cabane-pour-rwandaday-Toronto.pngEt lui d’affirmer qu’avant il ne savait pas parler,  en public, mais à force d’avoir les mains maquillées de sang, il a fini par être éloquent, entrant ainsi dans la classe des élites du Pays, par son éloquence inégalée qu’il étale partout où il passe sans être contredit par les grands universitaires, qui ne savent même pas rédiger la lettre de demande d’emploi.

 

Et voici que soudain, un Tutsi nostalgique Burundais, proche de Bikomagu, du nom de Nicayenzi, prend la parole pour vante les mérites de Kagame, lui qui a su faire taire la communauté internationale, teroriser tous les Rwandais et s' installer au pouvoir sans partage comme Bokassa ou Checescou, et qui ne cesse d' accroître l' économie du Rwanda, alors que ce Pays n' a ni ressources minières, ni pétrole, mais il égare les grands pays occidentaux, avant de lui décerné le livre qu' il a écrit: "Le développement durable de l' économie Burundaise", et Kagame esquisse comme si il va pouvoir rire réellement son livre rédigé en langue de Molière, qu' il ne comprend pas.

 

Plus loin, Kagame dans son discours ose dire  qu’Obama parle avec Kohani de l’Iran, et se demande pourquoi les rwandais et les Africains ne puissent pas s’asseoir sur une même table de négociation pour résoudre leurs différends (trompe-œil).J'ose espérer que le jour de sa rentrée à Kigali, il va ouvrir un débat, un dialogue politique, et laisser les opposants s’exprimer librement, sans subir l’Akondeya et l’eau bénite de MUNYUZA à tout instant!

 rwandaday-Toronto.PNG

Enfin, les interventions se suivent et fusent de toutes part, telles sont les Patricia Muberarugo, Charles Déo, Mugabo Rurangira, Richard, Mukarwego Athanasie, Hakizimana Frank, Munyabarenzi Justin, Kamali Christine, Deux jumelles( Butoya et Bukuru), Jeanne Mukarukundo de Nyanza pour remercier Kagame d' avoir octroyé une vache à sa mère défunte  ainsi que d' autres personnes gracieusement choisies pour remercier Kagame et non lui poser les vraies  questions qui ravagent le Pays et la sous-région.

 

Une seule question attira l’attention des observateurs: " celle de savoir la chose dont Kagame a peur de perdre pour mieux gouverner, et ce dernier, se cachant dans sa peur toujours bleue qui le caractérise, affirmant sans ambages qu’il n’a peur de rien, alors que le Fils de Dieu, lui-même a eu peur lors de sa cruxification!

 

Grosso-modo, c’était un G20 à la Kagaméen sous un abris-bus de Nyabwishongwezi, plutôt un abri-vache pour gaucho, manadier, toucheur de bœuf  pour parler de tout  sauf rien, loin des regards indiscrets des  caméras de la TVR.N’oublions pas qu’il y a une femme audacieuse qui a osé poser une question concernant ses dettes envers Rwanda revenu, sans recevoir aucune réponse satisfaisante.

 

Et enfin, Kagame s’est passé pour un interlocuteur affilant, aguichant, brillant et captivant qui ensorcelle les âmes des aigris Saija, avant de sortir par une porte dérobée pour éviter les manifestants très attentifs à en découdre avec lui.


On nous a spécifiés que nous devrions sortir aussi en groupe, pour ne pas tomber dans le guet-apens tendu par les manifestants trop nombreux qui sillonnaient toutes les rues avoisinant le hangar des fêtes de Kagame-Day.

 

La prochaine Kagame -day aura lieu, si l’on en croit à Buffalo.

 

 

Bugarama City, défenseur de tous les opprimés.

 

 

En direct de Toronto (DHR).

 

 

Publié dans FRANCAIS

Commenter cet article

kime 01/10/2013 08:07


rire devrait etre Lire, cruxification devrait etre cruxifiction. ecrit surout en Français courant pour une bonne communication.


si tu es de buga, je t'admire!

Nkoronko@sehene 01/10/2013 03:27


Ubu se umurushije iki kubona wandika "trop avec S"?Ariko mupfana iki no kujorana?Njye nkeka ko icy'ingenzi ari uko wumvise inkuru yashatse kutugezaho!


Urakoze rata Bugarama City!


 


Nkoronko.

sehene 30/09/2013 17:45


Faites coriger votre texte. Il est interessant votre article mais il y a trops de fautes!