DES CONGOLAIS DÉNONCENT LES CRIMES DE KAGAME AU KIVU DEVANT L’AMBASSADE DU RWANDA A BRUXELLES

Publié le par veritas

                                CHEIKFITANEWS-SIT-IN-AMBA-RWANDA-DSC01828.JPG

Sur initiative de l’association « Un euro peut sauver une vie au Congo », vendredi 15 juin 2012 de 13 heures à 16 heures, une trentaine de Congolaises et Congolais ont manifesté bruyamment devant l’ambassade du Rwanda située au n° 1 rue des fleurs, dans la commune de Woluwe Saint Pierre à Bruxelles.


Cette manifestation fait suite à la guerre qui sévit actuellement au Nord et au Sud Kivu avec comme conséquences, des déplacement massifs des populations, des pillages, des viols et des assassinats des civils congolais.

À l’aide de mégaphones et d’un micro baladeur, les manifestants ont lancé leurs messages en direction des membres de l’ambassade du Rwanda, confinés à l’intérieur de la bâtisse, sous bonne protection policière, mais attentifs à tout ce qui se passait dehors.


Les manifestants ont rappelé que c’est depuis 1994 que la République Démocratique du Congo subit les effets pervers d’une guerre qui ne la concerne pas, la guerre rwando-rwandaise consécutive à l’assassinat par le FPR de monsieur Habyarimana, ancien Président Rwandais.

Non seulement il y eut un flot de millions de Rwandais en RD Congo, mais par la suite, le pouvoir de Kagame affichera des visées expansionnistes sur des provinces congolaises, et la convoitise de différentes richesses de la RD Congo. Conséquences: des guerres à répétitions, des pseudo rebellions fabriquées de toutes pièce pour les besoins de la cause: Ruberwa, Mutebusi, Nkundabatware, Ntaganda... Des milliers de viols, des millions de déplacés, des millions de morts.


Des véritables crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes de génocides.


Pendant ce temps, pour avoir joui de l’aide du Rwanda contre Mobutu, la RD Congo se retrouve aujourd’hui infiltré à tous les niveaux du pouvoir par des rwandais, tutsis en grande partie. Deux manifestantes illustreront cela par leur liste d’une vingtaine de généraux d’origine tutsi, véritables chevaux de Troie dans l’armée congolaise. Durant bientôt vingt ans, avec beaucoup d’adresse, monsieur Paul Kagame a usé et abusé du génocide pour des calculs politiciens.


Ce ras-le-bol des Congolais est donc à la base des propos parfois incendiaires entendus lors de la manifestation. « légitime défense» dira même un manifestant. Jusqu’à ce jour, ce qu’on appelle communauté internationale est restée silencieuse. Les enjeux financiers des multinationales et les profits  de certaines puissances primeraient-ils sur la valeur de la vie d’un Congolais? De millions de Congolais?


Le souhait des manifestants ainsi que celui de tous les Congolais tant au pays qu’à l’étranger et que ces crimes et ce génocide cessent, que les responsables du désastre humain soient arrêtés et punis. Mais surtout, que les populations du Nord et du Sud Kivu puissent enfin vivre en paix sur le sol de leurs ancêtres.

 

Cheik Fita

Bruxelles le 16 juin 2012 

 

Commenter cet article