Présidentielle invalidée au Kenya: L’opposition fête sa victoire !

Publié le par veritas

Uhuru kenyatta

Uhuru kenyatta

La Cour suprême kényane a invalidé l’élection présidentielle du 8 août dernier, remportée par le chef de l'Etat sortant Uhuru Kenyatta. Une décision surprise. La Cour ordonne la tenue d'un nouveau scrutin avant 60 jours. L’évolution de la situation.
Les horaires sont donnés en temps universel (TU). clique ici
12h15 : Invité de l’émission spéciale à venir à 12h30 sur RFI, le politologue béninois Mathias Hounkpè. Pour lui, cette décision peut faire tache d’huile sur le continent : «Les pays africains apprennent très vite les uns des autres. Le Kenya vient de montrer que la Cour suprême a simplement besoin d’éléments objectifs pour prendre des décisions. Cet évènement pourrait inspirer beaucoup d’autres pays». Par ailleurs, «les cours n’inspirent pas confiance aux candidats opposants en Afrique, ce qui vient de se passer est donc très important. Petit à petit, nous posons les pierres pour la construction de l’édifice démocratique en Afrique ». Enfin sur les précédents : « Il y a déjà eu des annulations partielles de bureaux de vote ou de régions. C’était par exemple le cas pour l’archipel de Zanzibar en Tanzanie en 2015. Mais l’annulation d’une élection présidentielle est un évènement unique en Afrique ».
11h55 : Pour rappel, peu de temps après le scrutin, les observateurs internationaux avaient estimé que l’élection s’était déroulée sans « fraudes massives ». Que ce soit l’Union africaine, l’Union européenne, la Fondation Carter ou encore John Kerry, personne n’avait remis en cause les résultats du scrutin à part l’opposition.
11h35 : Selon un responsable proche de la présidence, une déclaration d’Uhuru Kenyatta, chef de l’Etat sortant dont la réélection est invalidée, est attendue dans l’heure.
11h30 : #kenyadecides, ce sont près de 2 500 tweets en moins de trois heures.
11h05 : Au Kenya, la chaîne de télévision NTV est en « breaking news » depuis l’annonce de la Cour suprême et l’on peut voir sur ses images les foules réunies dans plusieurs endroits du pays pour célébrer cette « victoire » judiciaire de l’opposition.
10h54 : Première réaction sur Twitter de la Commission électorale (@IEBCKenya) directement mise en cause. Elle annonce qu’elle prépare sa réponse et tiendra un point presse à 11h30 (TU).
10h45 : Dans sa décision, la Cour suprême met en cause directement la Commission électorale qui a « échoué, négligé, ou refusé » de conduire les élections en accord avec la Constitution. Le juge président indique que des irrégularités ont été commises dans la transmission des résultats.
10h30 : Voici un extrait de la première déclaration de Raila Odinga : « Pour la première fois, dans l'histoire de la démocratisation de l'Afrique, un jugement a été fait par une Cour pour dénoncer l'irrégularité de l'élection d'un président. C'est un jugement sur un président qui est en poste. Je veux profiter de cette opportunité pour remercier les juges de la Cour suprême pour avoir fait ça pour la postérité. Deuxièmement, je voudrais remercier nos avocats, notre équipe d'avocats pour avoir travaillé tard la nuit, travaillé sans compter leurs efforts pour préparer notre dossier. Je voudrais remercier une autre équipe, de jeunes Kényans dévoués qui ont travaillé sans dormir pour réunir les preuves utilisées par nos avocats dans ce dossier. C'est un triomphe. Nous avions dit au début que notre voyage vers le pays de Canaan, notre terre promise, était impossible à arrêter».
09h45 : Ce verdict est très surprenant puisqu’en 2013, la Cour suprême avait rejeté le recours déjà présenté par Raila Odinga contre l’élection d’Uhuru Kenyatta, et cette année encore les analystes prévoyaient un verdict en faveur du président sortant.
09h20 : Première déclaration de l’opposant Raila Odinga qui déclare ne plus avoir confiance dans la Commission électorale.
09h09 : L’opposition salue une décision historique au Kenya.
08h50 : La Cour suprême donne 60 jours à la Commission électorale pour organiser un nouveau scrutin.
RFI

Commenter cet article

igihe 01/09/2017 18:43

Ntimukagereranye ibitagereranywa, mwe muli bangahe muzi i LINGALA? Swahili?
Mubandi banyafrika bazi Ikinyarwanda? nibangahe bifuza kuba abanyarwanda g bifuza kumenya ikinyarwanda? mwa mbwebwe Ejo Nyakubahwa Kagame mu nteko yakira indahiro yabayobozi bashya yavuze ati Mukore mubudasa kwanyu, tuli igihugu kidakora kunyanja..... iyoukomanze ntibagufungururire iyo winjiye baraguhenda.... nibyo uzanye bikaguhenda....

Vital Nkoronko 01/09/2017 18:42

Hari uwigeze guhanurako muri Kenya hazaba intambara ari nayo izabimburira izindi ntambara zizakurikiraho zo muri afrika yibiyaga bigali. Urutonde rwuyu muhahuzi uko intambara izakurikirana:
1. Kenya
2. Rwanda
3. Burundi
4. Tanzania
5. Uganda

Tubitege amaso tuzarebe ko ubu buhanuzi buzasohora.

Icyo nabonye cyo nuko muri Kenya harimo imbwa nabagabo batavugirwamo. Nabonye habayo n'abazungu ariko badashobora kugira ijambo muri kenya kuko bitwa abimukira naho kenya ikaba iyo abanyakenya gakondo.

jk 01/09/2017 18:11

Perezida Obama n'a pas donné un coup de pousse?
Tujye tureba kure.

Affaire à suivre.

Kayole 01/09/2017 17:07

Ngubwo ubucamanza bwumuga koko. Ureke za cinema zahano mu rwagasabo.

kalisa 01/09/2017 16:18

Inkuru ishyushye ni ko muri Kenya urukiko rw'ikirenga rwamaze gusesa amatora yabaye mu minsi ishize rukaba rwemeje ko amatora agomba gusubirwamo mu minsi 60. Odinga yishimye anasaba ko Akanama Gashinzwe amatora kavanwaho. Bigaragare ko Ubutabera bwa Kenya butavugirwamo, bwigenga, isomo mu karere kacu no kw'isi yose. Hagati aho, Kagame wibye amatora inshuro eshatu yikurikiranya arimo gusaba ubutabera gukurikirana Diane n'umuryango we, ko we ari Executif arashaka iki muri Judiciaire, harya ngo yigize umwami muri repubulika? Umuntu akwicaje mu Rugwiro akoresheje amafaranga yahawe na Habyarimana wishe, uramwishe, uramusenyeye, umutwaye ibibanza,umubujije kwiyamamaza, uramufunze....aho amaherezo nawe ntuziyica? Ndabizi iyo utica Rwigara ,Diane aba akigusingiza akwereka abo ugomba kwica, uratekereza ko tuzategereza ko twese uturimbura? Noneho urimo kwitotomba ngo abayobozi wishyiriraho ntibarangiza inshingano zabo! iyo ikipe itsinzwe hirukanwa umutoza, bigaragare ko unaniwe, rubanda irabireba.