Poutine vante les mérites des prostituées russes pour défendre Trump

Publié le par veritas

Poutine vante les mérites des prostituées russes pour défendre Trump
En se défendant d’avoir demandé la collecte de données compromettantes sur Donald Trump, Vladimir Poutine a plaisanté et vanté les mérites des prostituées russes. Une défense bien personnelle. Pour la première fois en public, Vladimir Poutine a nié avoir demandé la collecte d’informations compromettantes sur Donald Trump, ce que clamaient les notes réunies par un ancien du renseignement britannique engagé par des adversaires du président élu.
 
Selon lui, les accusations sont «falsifiées» et les auteurs de ce document sont «pires que des prostituées» -parmi les données rapportées par Christopher Steele, figure l’existence supposée d’une sex-tape entre Donald Trump et des prostituées russes qu’il aurait rencontrées lors d’un séjour à Moscou en 2013.
 
Selon le président russe, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse à Moscou, Donald Trump était à ce moment «simplement un homme d’affaires, une des personnes les plus riches d’Amérique», «un homme qui a passé sa vie à organiser des concours de beauté et à rencontrer les plus belles femmes du monde». Il faisait référence aux années durant lesquelles Trump a été propriétaire, notamment, du concours Miss Univers, organisé en Russie en 2013. Cette proximité avec des reines de beauté fait douter Poutine quant à la rencontre supposée avec «ces filles à la conscience sociale réduite», «bien qu’elles soient les meilleures au monde», a-t-il plaisanté.
 
Le président russe a rapidement évoqué la prostitution en Russie sous un angle bien moins drôle, dénonçant «un phénomène social sérieux, horrible» : «Des jeunes femmes s’y livrent parce qu’elles ne peuvent pas faire autrement. Et c’est en partie la faute de la société et du gouvernement.» Vladimir Poutine a finalement rappelé qu’il n’avait «jamais rencontré» Donald Trump, qui vante ses mérites depuis des mois.
 
"Scandaleux" selon Donald Trump
 
Lors de la conférence de presse qu'il a donnée la semaine dernière, Donald Trump a assuré que les informations contenues dans les notes étaient «fausses», dénonçant leur publication dans la presse : «Je pense que c'est scandaleux, scandaleux, que les agences de renseignements aient permis (la publication) d'une information, qui s'est révélée être erronée et fausse». Le document a été considéré suffisamment grave aux yeux du renseignement américain pour qu’il en transmette un résumé de deux pages à Barack Obama et son successeur, à dix jours d’une passation de pouvoir mouvementée.
 
Le président élu avait rapidement réagi à ces fuites dans la presse en s'exprimant sur son compte Twitter. Il avait notamment cité la réaction du Kremlin : «La Russie vient de dire que le rapport non vérifié payé par des opposants politiques était "UNE INVENTION COMPLETE ET TOTALE, DES BÊTISES ABSOLUES". Très injuste !» Dans un tweet publié 15 minutes plus tard : «La Russie n’a jamais essayé de faire pression sur moi. JE N’AI RIEN A VOIR AVEC LA RUSSIE – PAS D’ACCORDS, PAS DE PRÊTS, RIEN !» Donald Trump avait fini par comparer son traitement médiatique à «l'Allemagne nazie» : «Les agences de renseignement n’auraient jamais dû autoriser la "fuite" de ces fausses informations dans le domaine public. Un dernier coup m’a été porté. Vivons-nous en Allemagne nazie ?»
 
Source : parismatch.com

Commenter cet article

Mbonyingabo 19/01/2017 11:59

Icyakora abanyamerika nibagerageza kwica Trump gusenyuka kw'America kuzaba kugeze, naho nibatamwica, ubucuti bwe na Poutine buzatuma intambara itababa kandi ibintu bihindu. America yaba isenyutse, cyangwa idasenyutse, ntakabuza ibintu mu Rwanda bigiye guhinduka.

Washington 19/01/2017 00:13

Ntibyoroshye ndabarahiye pe! dore hano muri Washington abantu aho kwishimira umunsi mukuru cg iyimikwa rya Donald Trump Presida mushya wa Amerika ahubwo imyigaragambyo irakomeje. aba Deubuzutu babwanitse, barahiye da! mocrats bashinyitse amenyo ntiwareba bamwe
dukurikiranire amakuru hafi. Donald Trump azaba yicaye kuntebe muri Maison Branch kuwa 5 (01/20/2017) hasigaye iminsi 2 gusa. niba abatamwemera bazakinga inzugi ziyinzu ntiyinjire. ntawamenya. tubitege amaso ariko mbona abeshi amaso yamaze gutukura ndabarahiye.

ntuye kukabeza mbona ibyisi byose ariko byishi byarancanze. jyewe ndigukurikirana ubuhanuzi bwa Baba Vanga. yahanuye muri 1996 mbere yuko apfa ibyo yahanuye kuri Amerika byose byarasohoye hasigaye rurangiza izashwambagura amerika yose nyumwa yumwirabura Barack Obama none acyuye igihe. igihe cyubuhanuzi bugomba gukurikiraho, bugasohora. Imana ninyakuri ntibeshya ndikureba namaso yange.