RDC : Lettre ouverte des réfugiés Rwandais au chef du Bureau du HCR de Bukavu

Publié le par veritas

Antonio Guterres, l’ex-Haut-commissaire de l’ONU pour les réfugiés qui prendra ses fonctions au 1er janvier pour succéder à Ban Ki-moon comme le nouveau Patron de l’ONU,  a prêté serment le 12 Décembre 2016. Antonio Guterres connaît très bien les problèmes des réfugiés de la région des grands lacs  en particulier les problèmes des réfugiés rwandais.  Lors de son serment, Antonio Guterres  a souligné qu’il est temps pour l’ONU de reconnaître ses insuffisances et de réformer la manière dont elle fonctionne. Nous espérions que la façon de traiter des réfugiés sera reformée et que les doléances de ces réfugiés rwandais en RDC seront exhaussées.  « Veritasinfo » a pu se procurer la lettre des réfugiés rwandais de Bukavu (Sud Kivu en RDC) adressée au Chef du bureau du UNHCR à Bukavu. Voici son contenu :
Antonio Guterres, le nouveau Patron de l'ONU

Antonio Guterres, le nouveau Patron de l'ONU

Nous les réfugiés Rwandais se trouvant  en République Démocratique du Congo depuis Juillet 1994 jusqu’ aujourd'hui, avons l’honneur de faire parvenir nos doléances auprès de votre haute personnalité en vue de tenter d’avoir un petit droit parmi les droits fondamentaux des réfugiés du monde entier.
 
En effet, Monsieur le Chef de bureau du HCR/Bukavu, dès notre arrivée en République Démocratique du Congo, nous avons été considérés comme des réfugiés Rwandais en nous répartissant dans les différents camps des réfugiés mais aussi en nous faisant profiter de quelques droits fondamentaux des réfugiés.
 
Depuis 1996-1998 lors de la guerre de libération de l’AFDL du président Mzee Laurent Désiré KABILA et ses arrières; nous avons perdu cette qualité tout en rappelant que cette guerre avait une mission de renverser le pouvoir en place du président Mobutu et de faire disparaitre les réfugiés Rwandais en détruisant les camps des réfugiés du Nord et Sud-Kivu. Ceux qui se sont échappés à la mort, se sont éparpillés partout dans la forêt de la RDC et les autres, un nombre minime, ont été rapatriés au Rwanda par force.
 

En 2014, la Commission National pour les Réfugiés (CNR) a visité les rescapés des réfugiés Rwandais qui restaient dans la brousse de la RDC en vue de les faire quitter la brousse. Ce geste nous a conduit aux enregistrements biométriques du 16 Juin 2015, mais cet enregistrement ne rapporte rien du tout aux réfugiés Rwandais, à part qu'on est reconnu officiellement réfugiés. Ici dans la ville de Bukavu on compte aujourd’hui 800 réfugiés Rwandais reconnus, mais seul 5% reçoivent une petite aide. Signalons que la majorité de ces réfugiés est née ici au Congo. Le plus grand nombre des réfugiés Rwandais vivant dans cette ville de Bukavu ont constaté que le HCR et les autres organisations internationales ont abandonné totalement les réfugiés surtout Rwandais.
 
Donc, nous sommes abandonnés en matière de:
- Assistance alimentaire,
- Logement,
- Education des enfants et adultes,
- Soins médicaux (accompagnement dans la politique de se faire soigner),
- Sécurité physique (liberté de circulation),
- Avantages que les autres réfugiés bénéficient comme titre de voyage et autres,
- Droits spéciaux aux personnes vulnérables (vieillards, les orphelins, les handicapés et les femmes violées),
- Ne pas avoir droit de participer dans des réunions organisées à leur intention,
- Ne pas valoriser la culture sociale locale, la musique religieuse à travers les ballets folkloriques  et orchestres.
 
Nous avons commencé ce parcours pacifique au mois de Mai 2016, au moment où un groupe des réfugiés est venu au bureau du HCR et la CNR/Bukavu dans le souci de faire connaitre leurs doléances auprès des responsables chargés des réfugiés. En date du 09 Juin 2016 aussi, nous avons adressé une lettre au chef de la CNR, antenne du Sud-Kivu avec copie pour information au chef du HCR. Le HCR a négligé totalement notre lettre parce que nous n’avons eu aucune réponse. 
 
En date du 12 Juillet 2016 nous avons écrit une lettre au chef d’antenne de la CNR/Bukavu pour solliciter une rencontre, le 14 juillet la rencontre a été acceptée. Le 03 Août 2016 nous avons encore rédigé une lettre pour demander une autre rencontre avec le chef d’antenne de la CNR/Bukavu qui a été accordée le 26 Août 2016. Dans cette rencontre nous avons échangé des idées sur nos doléances tout en demandant la permission de nous réunir en tant que réfugiés.
 
Enfin, en date du 17 novembre 2016 nous avons écrit une lettre portant l’objet de rappeler des doléances des réfugiés Rwandais en insistant sur les droits fondamentaux que les autres réfugiés du monde entier bénéficient mais aussi sur les droits de participer dans des réunions organisées  à notre intention.
 
Nous demandions au HCR auss de:
 
-veuillez sur le placement de leurs agents parce qu’il y a  certains qui traumatisent les réfugies quand ils se rendent sur terrain pour animer des réunions. D'autres font le tri discriminatoire jusqu'à insulter les réfugiés par des mots durs et très blessants en disant qu’il y en a ceux qui sont admis à suivre des réunion et que les autres n’ont pas ce droit alors qu’ils ont tous un même statut, par exemple lors de la réunion du 09 Novembre 2016.
 
- Apporter une assistance aux réfugiés Rwandais car ils ont été créés par le même
- Eviter toute discrimination entre réfugiés,
- Favoriser une culture de tolérance et de cohabitation pacifique que ça soit au niveau des agents du HCR ou des réfugiés,
- L’assistance doit être équitable et non sélective.
 
Espérant une suite favorable à nos doléances, veuillez agréer Monsieur, le Chef de bureau du HCR/Bukavu, l'expression de nos remerciements anticipés.
 
 
Comité des Réfugiés rwandais à Bukavu  (ndlr :+ de 80 signataires)

Commenter cet article

Abanyarwanda ni abarwayi 20/12/2016 14:28

Uyu uvuze ngo CNRD ibonye umukati arashaka kuvuga iki? Muri iyi nkuru hari amashyaka avugwamo? None se ibivugwamo si ukuri! Iyo mbonye impunzi z'abanyarwanda ziryana agahinda karanyica!!! Iyo bavuze akarengane k'impunzi bamwe bumva CNRD!! Iryo shyaka riravugwa he muri iyi nkuru koko?

Tyk 20/12/2016 12:25

CNRD - naba sheff wayo babonye umukate.