USA-Calexit : la Californie tentée par la sécession après la victoire de Trump.

Publié le par veritas

Le drapeau de l'Etat de Californie, qui compte 39 millions d'habitants.

Le drapeau de l'Etat de Californie, qui compte 39 millions d'habitants.

L'Etat de Californie compte 39 millions d'habitants et a voté mardi à plus de 60% pour Hillary Clinton. Certaines voix proposent d'organiser un référendum sur l'indépendance pour se séparer des Etats-Unis.
 
Ils s'attendaient à fêter la première présidente des Etats-Un et certains Californiens veulent aujourd'hui... faire sécession! Mardi, ils ont massivement voté en faveur de la démocrate Hillary Clinton (61,5%). L'accession du populiste Donald Trump à la Maison-Blanche symbolise donc le gouffre culturel qui les sépare du reste du pays. Le scrutin «marque une réelle division» idéologique, remarque ainsi Kevin Klowden, l'un des responsables du centre de réflexion Milken Institute.
 
L'Etat le plus peuplé de l'Union (39 millions d’habitants), réputé pour son libéralisme en matière de mœurs, est à l'avant-garde du combat écologiste ou contre les armes à feu, pour les droits des homosexuels ou des femmes, et vient de légaliser la marijuana. A l'inverse, Trump a été élu sur une campagne anti-immigrant, pro-armes, niant le changement climatique et parsemée de propos sexistes et xénophobes.
 
Sous la présidence Trump, les Californiens peuvent craindre des revers sur le droit à l'avortement, le mariage gay, et peut-être une offensive contre les immigrés en situation irrégulière. L'économie de la Californie, qui est si ancrée dans la mondialisation, souffrirait particulièrement d'une guerre commerciale internationale que pourrait déclencher le futur président, élu sur un programme protectionniste.
 
#Calexit, un appel à la sécession de plus en plus populaire sur les réseaux sociaux
 
Signe de leur détresse, dès l'annonce du résultat de l'élection, les Californiens sont sortis par milliers, surtout des lycéens, étudiants ou hispaniques, manifester dans les rues, les campus, devant les bâtiments fédéraux de Los Angeles, Berkeley ou ailleurs, en scandant «Il n'est pas mon président». Sur les réseaux sociaux, ils étaient nombreux, dont la chanteuse Katy Perry, à remplacer leur photo par un cadre noir en signe de deuil.
 
 

Commenter cet article

Bizuru 13/11/2016 17:38

Gatindi Gahoro,
Wamenye inkuru ya bagenzi bawe Hollande yaraye itugemuriye? Nawevurye uri menge! C'est une question de temps!

Mbonabucya 12/11/2016 21:00

Baba Vanga ati nyuma yo gushwanyagurika kwa amerika hazakurikiraho uburayi kuko Aba Islam bazatsinda intambara islamic State (ISS) ninabo bazayobora uburayi bwose. Iki gihe aba Communists nibo bazaba bafite ubudahangarwa kwisi, naho aba Capitalists baragiye nkifuni iheze. China-Russia aribo bakuru kwisi.
nange nti nimuze mwokarama mwe mudutabare aba Capitalists aribo biganjemo Lusoferi ifite ikicaro gikuru muri New York, USA. Gusenyuka kwa amerika Imana izabana nabantu bayo kwisi, tuziruhutsa, dutunge dutunganirwe nimuze mwaba Communists mwe turabategereje.

Gahoro 12/11/2016 13:40

@ ikinyenzi Bizuru
ibyashyigikiwe n'inyenzi byubaka se ni ibihe? ni M23? Ni Edward Lowassa se? Ni CNARED y'i Burundi? ni CNRD ubwigunge se? Ni ikihe wa kinyamushongo we? Inyenzi muzapfa muri ibigoryi.

Bizuru 12/11/2016 03:47

Nta bintu byashyigikiwe n'interahamwe bidasenya....

Rahara 11/11/2016 21:40

Iby'ubuhanuzi mubivemo mukore ibishobora kubateza imbere kumwe n'imiryango yanyu n'abatuye isi yose

bob 11/11/2016 17:29

Ils doivent fermer leurs gueules, BAWUNYWE.

Ibyahanuwe byaba bisohoye se koko! 11/11/2016 16:27

Ngahoga daa! None se ibyo wamuhanuzi BABA VANGA yavuze byaba bigiye gusohora Leta zunze ubumwe z'Amerika zigashwanyagurika, ibihugu biyigize bikigenga? Ngo perezida wanyuma w'Amerika yiyunze azaba ari umwirabura, nyuma ye Amerika ikazashanyagurika!! Tubitege amaso!