CPI: le retrait de la signature de la Russie, la fin d'une belle utopie d'une justice universelle !

Publié le par veritas

CPI: le retrait de la signature de la Russie, la fin d'une belle utopie d'une justice universelle !
La Russie vient d’annoncer ce mercredi 16 novembre qu’elle retirera sa signature du Statut de Rome, le traité fondateur de la Cour pénale internationale. C’est un coup dur pour la CPI et Sidiki Kaba, le président de l’Assemblée des Etats parties au Statut de Rome a lancé un vibrant appel « Ne partez-pas ! » lors de l’ouverture de la 15e Assemblée à la Haye. Cet appel s’adresse notamment aux trois pays africains ayant annoncé récemment leur retrait de la CPI : la Gambie, l’Afrique du Sud et le Burundi.
 
Il y a plusieurs raisons à la décision de la Russie de retirer sa signature du Statut de Rome créant la CPI. Tout d'abord, la Cour Pénale Internationale, qui jusqu'à présent n'avait prononcé que quatre verdicts en 14 ans d'activité, tous les quatre pour des faits commis en Afrique, avait annoncé fin janvier l'ouverture d'une enquête sur la guerre russo-géorgienne de 2008.
 
La CPI enquête également sur le soulèvement pro-européen en Ukraine et sur le conflit qui a suivi dans l'est de ce pays, où Moscou est accusé de soutenir militairement les séparatistes prorusses. Mais il y a aussi le conflit en Syrie et l'intervention militaire russe aux côtés du régime de Bachar el-Assad, avec notamment les bombardements meurtriers des civils à Alep. Là-dessus, Moscou a bloqué devant le Conseil de sécurité des Nations unies, plusieurs tentatives d'en référer à la Cour pénale Internationale.
 
Moscou veut prendre le leadership d’un monde alternatif
 
Par ailleurs, cette annonce de retrait de la Russie intervient dans le contexte d'un mouvement général de méfiance, de remise en question, voire de rejet de la CPI. N'oublions pas que trois pays africains ont récemment annoncé leur retrait pur et simple de la Cour, évoquant un « puissant sentiment d’injustice » quant au fonctionnement de cette institution. Il s'agit de la Gambie, de l’Afrique du Sud et du Burundi, des pays qui avaient ratifié le Statut de Rome, donc le traité international qui a créé la CPI, alors que la Russie n'avait fait que signer ce traité, ce qui constitue seulement l'étape préalable à l'adhésion.
 
Dans ce contexte d'affaiblissement de la CPI, Moscou saisit l'occasion pour se désengager complétement de la Cour, et tout cela est logique, car la Russie de Vladimir Poutine veut remettre en cause cette partie-là de la mondialisation, elle veut surtout remettre en cause les institutions internationales, qu'elle perçoit comme servant les intérêts des occidentaux. Jean Branco, spécialiste en droit international, auteur de L’ordre et le monde : critique de la CPI paru aux éditions Fayard, pense qu'en fait Moscou veut prendre le leadership d'un monde alternatif, qui se serait « affranchi » de la suprématie occidentale.
 
Washington a rejeté une enquête de la CPI sur des crimes de guerre en Afghanistan.
 
On peut s’interroger aussi sur les conséquences que pourrait avoir la décision de la Russie de retirer sa signature de l’acte fondateur de la Cour Pénale Internationale. En tout cas, il n’y aura aucune implication juridique pour ce pays, n’ayant pas adhéré au traité aucune obligation légale ne lui était opposable.
 
Pour la CPI, par contre, qui est en proie à des critiques sur son manque d’indépendance et d’efficacité, l'affaiblissement pourrait être fatal. Le sentiment de mise en danger, pour la mission et pour l'existence même de la Cour, est amplifié par la décision de la Russie.
 
N'oublions pas aussi que les Etats Unis, à leur tour, ont signé le Statut de Rome, sans le ratifier. Washington a rejeté, très récemment, les résultats préliminaires d'une enquête de la CPI sur d'éventuels crimes de guerre qu'auraient perpétrés en Afghanistan, dans les années 2000, des militaires américains et des agents de la CIA. Avec la mise à mal de la Cour pénale internationale, on pourrait voir aussi la fin d'une belle utopie, celle d'une justice universelle.
 
 
RFI

Commenter cet article

iseta 21/11/2016 06:10

Mieux vaut qu'elle parte,peut-etre l'occident pourrait changer d'allure pour ne pas tomber dans des affrontement dus a so ingerence dans la gestion des pays du tier-monde.

Murwabuzumutima 18/11/2016 06:03

Iyi ni impamo isubiwemo . Ejobundi umubyeyi yagiye gusura umurwayi kwa muganga ; asiga uruhinja ku bulili , agiye kunyara asanga impyiko n' umutima barabihushye . Bihutira kujyana umwana muri morgue nkuko bisanzwe mu makinamico yamabi yiwacu ! Bati jya gushaka ikiguzi cyo kwishyura uburuhukiro . Agarutse bamuha igikarito kilimo umurambo . Mu rugo bafunguye ngo bajye gushyingura umwana , basangamo imirambo yimpinja 2 !
Niko ; impyiko bakururaga bari gukona abagabo zababanye nke none badukiye imitima n' impyiko z' impinja. Bya bitaro bya Klingling n'Urubyaro rw'abavutseneza biduhishiye byinshi !

Tp 18/11/2016 14:01

Yebaba wee, mukurikirane neza ibyo bitaro byo mu Ruhengeli ibyo bikora byose. Nakataraza kazaza. Abazungu babanyamerika bagiye kutumara pe! Erega buriya barya nabantu. Babonye ibihimba bya bantu bubuntu babanyarwanda koko pe! Bagiye kutumara. Aka ni akaga.

Pacy 18/11/2016 00:44

Mbega ibibazo? Jean Claude Seyoboka nawe bamukuye muri Canada bamujyanye mu rwanda nkuko bajyanye Leopold Munyakazi bamuvanye muri Amerika? Abazarama bazahanura ibi bintu. Ubwoko bwabahutu bugiye guhanagurwa kwikarita yisi ?

Yewe reka nitekere Turkey tugeze kuri Thanksgiving. Ibyabayarwanda ngiye kubyibagirwa burundu ubwonko bwange nibuto da! Ubwonko bwange butazavaho buyaga kubera ibibera kubanyarwanda kwisi yose. Kera narinziko amaraso yabantu atukura , none amaraso yabahutu bayahinduye amazi. Akumiro nigisebe naho amavumva arahandurwa.

Bambouri 18/11/2016 00:02

Ntagahoragahanze .
Iby'isi ni zunguruka !
Ako kagabo kazi ubwenge bwo kulya abapfu ; gasigaje imyaka ingahe ngo gakurikire abo kohereje kwa Nyamutezi ?

Bizuru 17/11/2016 23:16

Canada nayo uno munsi yagemuye interahamwe...ewana n'uBufaransa burihanura bukore nk'ibindi bihugu...

igihe 17/11/2016 23:11

Ok, burya Kagame numugabo kabisa, muzi ko ibi byose yari yarabirebye kera! Mbere ya Poutin vladmir, genda Rwanda ufite umuyobozi ureba kure.

Bucyanayandi 17/11/2016 15:31

Kagome n'agatsiko ke bari kubyinira ku rukoma ngo CPI barayisimbutse !
ONU nshya itari iya "dynastie Clinton" izatubwira .
Naho gacaca yabanyarwanda bose ; itari oyabaganda nayo izakora akazi kayo !

Hamilton 17/11/2016 13:48

Intambara ya 3 yisi iri hafi gutangira, injustice iri kwisi, abantu kwicwa nkibimonyo ntabutabera bahabwa, ntabutabera buriho kwisi, ntakiremwa muntu cyubahirizwa, intambara ya 3 yisi yose nize ice akarengane twese tugenderemo ibihangange byo kwisi nibura nabyo bihabwe gasopo. Abanyamerika bamennye amaraso meshi cyane kwisi hose kugeza naho bashyizeho aba presida bo kwica abantu barabashyigikira barabakomeza maze kwica babigira umwuga none imiborogo yamaraso aratembe isi yose. Syria, Congo, Rwanda, Afghanistan, nahandi heshi amaraso yinzirakarengane aratabaza, ayo maraso atukura aratabaza. Nyiri ugutabara yarumvise, ari munzira aza gutabara niyo mpamvu amerika byahindutse mubufindo kandi mukanya gato cyane. Ibijya gushya birashyuha, abafite amaso mukurikirane amakuru birakomeje, ni uruhererekane kuzageza amazi arenze inkombe. Bombe's ziri hafi guturika isi igiye guhinduka amatongo.

Iyi n'intambara y'isi irimo inuka! 17/11/2016 12:09

Isi irashaje, ikigiye gukurikiraho ni uko ibintu byose bigiye kujya bikemurwa n'imbaraga za gisilikare kuko amategeko ntagaciro agihabwa, iyi ikaba ari imwe mu mpamvu zateye intambara ya 2 y'isi yose, ubu rero ni ukwitegura iya gatatu yatangiriye muri Siriya ko itugeraho twese!

jean 17/11/2016 12:33

Umva , nanjye ndabona bishya bishyira intambara. Ariko ntagitangaje. Byibura injustice iri mu isi yashira n'ubwo n'abantu bapfiramo ariko se abari gupfa bazira akarengane k'abo biyita ibirangirire bangana iki? Ingero ni nyinshi. Duhereye n'iwacu aho akagabo kangana kuriya kirirwa kica abantu ngo ni uko gashyigikiwe n'America. Njye nemera Putine. Nahure n'abantu barenganye maze bakore ishyirahamwe ryabo ryo kwirwanaho. Ibi bigatangira, abaperezida b'abanyafurika birirwa bica abo bashinzwe kuyobora kunyungu z'Amerika ubwo akabo kaba kashobotse. Intambara yo ishatse yaza n'ubundi ntagihe tutapfuye!