Gabon :Kuki Ali Bongo Ondimba nta mpungenge atewe n’imvururu zatewe no kwiba amajwi mu matora ?

Publié le par veritas

Ali Bongo Ondimba perezida wa Gabon

Ali Bongo Ondimba perezida wa Gabon

Kuwa gatanu taliki ya 26/08/2016 abaturage b’igihugu cya Gabon bazindukiye mu matora yo gutora umukuru w’igihugu. Ibiro bishinzwe amatora muri Gabon byagombaga gutangaza izina ry’uwatsinze amatora ku cyumweru taliki ya 28/08/2016. Abakandida 2 bari bahanganye muri ayo matora akaba ari : Bwana Ali Bongo Ondimba usanzwe ayobora icyo gihugu kuva mu mwaka w’2009 asimbuye se Omar Bongo wari umaze kwitaba Imana, Bongo yayoboye Gabon guhera mu mwaka w’1967. Undi mukandida ni  Bwana Jean Ping nawe wabaye inshuti magara y’umuryango wa Omar Bongo igihe kirekire ndetse akaba ari muramu wa Ali Bongo kuko Jean Ping yarongoye mushiki wa Ali Bongo witwa  Pascaline Bongo n’ubwo baje gutana.
 
Ku cyumweru taliki ya 28/08/2016 ntabwo komisiyo y’amatora yashoboye gutangaza amajwi, abaturage bakomeje gutegereza mu mutuzo igihe amajwi azatangarizwa kugeza kuwa gatatu taliki ya 31/08/2016, kuri uwo munsi komisiyo y’amatora yatangaje ko Ali Bongo Ondimba wari usanzwe ari perezida w’icyo gihugu ariwe watsinze amatora  ku rugero rw’amajwi ya 49,85% ; akaba yararushije muramu we Jean Ping amajwi agera ku bihumbi 5 gusa! Uruhande rw’abashyigikiye Jean Ping ruvuga ko mu gihe cyose komisiyo y’amatora yari yanze gutangaza amajwi, yarimo itekinika uburyo bwo kwibira Ali Bongo amajwi. Itangazwa ry’uko Ali Bongo ariwe watsinze amatora, ryateye imvururu mu murwa mukuru wa Gabon ariwo Libreville, ingoro y’inteko ishingamategeko iratwikwa, ingabo z’igihugu za Gabon zigaba igitero ku rugo rwa Jean Ping zikoresheje indege ya kajugujugu zica abaturage 2; abaturage barenga 1000 bakaba bamaze gutabwa muri yombi kandi n’ubu twandika iyi nkuru imvururu zirakomeje.
 
Kugira ngo izo mvururu zihagarare, uruhande rwa Jean Ping, igihugu cy’Ubufaransa cyakolonije Gabon, leta  zunze Ubumwe z’Amerika ndetse n’ibindi bihugu,  birasaba komisiyo y’amatora gutangaza imibare ya buri biro by’amatora kugira ngo ukuri kugaragare, cyane ko imibare yavuye mu ntara ya «Haut Ogooé » ari nayo Ali ongo avukamo irimo urujijo rwinshi cyane, ariko perezida wa Gabon akaba yateye utwatsi icyo kifuzo cyo gutangaza amajwi yose, akaba avuga ko yatsinze amatora nta kindi kigomba kongerwaho ! Kugira ngo agabanye igitutu cy’amahanga, perezida Ali Bongo yikomye cyane Ubufaransa, abusaba kutivanga mu bibazo by’amatora ya Gabon kuko buramutse bubikoze bwaba bukomeje kwitwara nk’abakoloni! Iyi mvugo ya Ali Bongo akaba ariyo abanyagitugu bose bo muri Afurika bakoresha kugira ngo bakomeze kugundira ubutegetsi nta muntu n’umwe uteye urutoki hejuru !
 
Ali Bongo akaba adatewe impungenge na gato n’imvururu z’abaturage badashyigikiye ubusambo bwe bwo kwiba amajwi, abakurikiranira hafi politiki ya Gabon, bakaba batanga impamvu zikurikira :
 
1).Ali Bongo afite ingabo z’igihugu zimushyigikiye, dore ko mu gihe se Omar Bongo yitabaga Imana mu mwaka w’2009, umuhungu we Ali Bongo Ondimba ariwe wari ministre w’ingabo! Izo ngabo za Gabon kimwe n’inzego z’ubutegetsi zose ndetse n’umutungo utari mucye Gabon ifite, Ali Bongo azabyifashisha mu gucecekesha abaturage.
 
2).Igihugu cy’Ubufaransa gifite ijambo rikomeye muri Gabon ndetse icyo gihugu kikaba gifite umutwe w’ingabo ukomeye muri Gabon cyafashe icyemezo cyo kutivanga mu bibazo by’amatora yo muri Gabon. Ubutegetsi bw’igihugu cy’Ubufaransa nibwo bwashyigikiye umuryango wa Ali Bongo mu myaka 50 yose uwo muryango uyoboye Gabon ; Ubufaransa akaba nta nyungu bubona mu gukuraho Ali Bongo kandi yarabuhaye byose! Iyo myitwarire y’Ubufaransa ku kibazo cya Gabon ikaba yatumye abakunzi ba Jean Ping bajya mu mihanda i Paris basaba ubufaransa n’amahanga gutabara abaturage ariko nta numwe ushobora kubatega amatwi !
 
 
3)Indi mpamvu ituma Ali Bongo nta mpungenge afite ni uko abaturage ndetse n’amahanga asanga Jean Ping wibwe amajwi nawe afitanye isano ya hafi n’umuryango wa Omar Bongo kuko ari muramu wa Ali Bongo, bityo kubera iyo sano ya hafi abo bagabo bombi bafitanye, bikaba bishobora gutuma uburakari bw’abaturage buhosha kuko n’ubundi baba babona nta mpinduka igaragara iri mu butegetsi, gusa imyaka 50 ni myinshi cyane kuburyo abaturage benshi bashaka kumva irindi zina ry’umukuru w’igihugu ritari Bongo !
 
Muri macye ngiyo demokarasi y’Afurika : ni ukwiba amajwi, guhirika ubutegetsi, guhindura itegeko nshinga, kwica abatavuga rumwe n’ufite ubutegetsi, kugundira ubutegetsi kugeza avuyemo umwuka! Abaturage bagera kuri 5 akaba aribo kugeza ubu bamaze kwicwa n’imvururu zo muri Gabon naho igihugu cy'Ubufaransa kikaba cyasabye akanama gashinzwe amahoro ku isi ka ONU guterana igitaraganya kagasuzuma ikibazo cya Gabon.
 
Ubwanditsi.
 

Commenter cet article

Umuti 05/09/2016 08:54

Simpakana ko amagambo hari icyo amaze, ariko - mubyukuri - si kinini muri iyi si ifitwe mu kiganza n'aba US bafatanyije n'aba UK

Umuti 05/09/2016 08:51

Ntimugatukane

Bizuru 04/09/2016 16:45

Nyakabwana Dr,

Umoke, umokeeee ariko wemere uyoborwe wa kagoryi we!

Dr 03/09/2016 22:32

Bizuru kigolyi
Hari inyenzi hakaba nibicucu byinyenzi nkawe.
Wa musega we urusha iki bariya bazungu bo muri Soudafrika basize ibipangu byabo bagahambira amabinga basubira iwabo.Nangwa nabo bari bafite iyo bajya. Muzasubira i Bugande mwasize muhekuye wa muziha we . puu nyankaragata ; nyakabwana jya gukomba amazirantoki mu kabuno ka Kagome nicyo ushoboye ntakindi .

Rt 03/09/2016 20:06

Rukokoma Twagiramungu Faustin ntawe uramukubita ifuni mu mutwe we mbere yo kuvuga abandi. Uyu mwicanyi numugambanyi wamarishije abanyarwanda ntarakanirwa urumukwiye? Icyo kintazi ngo Twagiramungu Faustin Rukokoma mukimene umutwe wacyo umeze nkuwinturo.

Ryangombe 04/09/2016 19:11

Ikintazi ni a gashino ka nyoko wo kicwa nigisebe we. Mashyira mu mwobo ngo ni innyo ya nyoko, utuka Rukokoma nta soni? Tuka Habyara wa mukiga we niwe wayoboraga igihugu n'ingabo. Gapfushe.

Ngarambe , musonera na Rudasingwa barwaye ubwonko 03/09/2016 20:01

Ngarambe , Musonera na Rudasingwa hamwe na mukuruwe Ruharwa Gahima wa pfakaje abahutukazi barenga 3 million , BASHOBORA KUBA BARARWAYE MUMUTWE , BARAHAHAMUTSE PE !! PE !!
Ese buliya bashinze Radio yo kuvuga amahomvwa !!! uzi ko ntasoni bagira !!! barababaje
baratungwa niki se ko imitsi yabahutu batakiyinyunyuje !!!!

Ese buliya bashatse akazi bakitunga bakava kumfashanyo !!! NGARAM,BE WE MUSONERA ARAGUSHUKA , NINKANDAGIRABITABO , kandi na Permit ya Taxi ayitsinzwe ga 3 kuko ntakindi azi yakora

RNC:musonera na ngarambe bavuga ko kayumba nyamwasa ari impanga ya kagame 03/09/2016 19:10

RNC:musonera na ngarambe bavuga ko kayumba nyamwasa ari impanga ya kagame batibagiwe micombero.

https://www.youtube.com/watch?v=QiDuNBIa5iE

Bizuru 03/09/2016 14:29

Inyenzi zizabanza zibayobore, zibayobore, zibayoboreeee nka generations nka 5 kugeza ibyo bitwe byuzuye ibimyira byumvise ko n'inyenzi zifite droit yo kuyobora u Rwanda et surtout ko zibikora dans les regles de l'art!

ULIBESHYA CYANE 03/09/2016 14:36

IZO NI INZOZI ZAWE WENYINE. BAFITE DROIT YO KUYOBORA BICIYE MUZIHE NZIRA? KWICA N'IMPINJA UMUNTU WESE UZAVUGA IBYO GACIRO ADASAHAKA?
NUKO NA HITLER YAVUGAGA, ALIKO UZABAZE UKO YAVUYEHO. NI UKO N'ABAZUNGU BO MULI SOUTH AFRICA BAVUGAGA, ALIKO NTIBYABASHOBOKEYENI UKO NA MBERE YA 1959 KUGIHE CY'UBWAMI BIBESHYAGA-WAPI NDAKURAHIYE, NTIBIZOROHA. UWO MWITA YEZU, KEREKA NIBA ATALI UMUNTU NK'ABANDI, AKABA AZATURA NKIMISOZI YA HUYE. ULIBESHYA CYANE.MARTIN RUTHER KING, ATI MFITE INZOZI, ZUKO ABAZUNGU N'ABIRABURA BAZABANA MU MAHORO.BYAJE KUBA. NATWE DUFITE INZOZI KO ABANYARWANDA BAZABANA MU MAHORO,HAGATEGEKA UWO BITOREYE,NTIHAGIRE UWIBWIRA KO AFITE DROIT YO GUTEGEKA KURUSHA ABANDI.

kilimambogo boys 03/09/2016 13:45

ntiwategekwa n'inyenzi ngo ubure gusara ... abifitiye amenyo nimwisekere : https://www.youtube.com/watch?v=XKN4ZFGVRwA

Kadaffi 03/09/2016 12:14

@Bizuru
@Rider
Rimwe murabyina ngo mwishe abasivili babarundi nabakongomani .
Ubundi mukabyina ngo mwise ingagi amazina .
Nta nyamaswa nimwe ku isi yishimira kwica indi bisa . Uretse shitani nkamwe zigize abantu .
Nkeka ko mufite ibivumvuli mu mutwe nta muntu numwe ndabona ku isi wica akanicisha abo bavukana kugirango ategeke .
Genoside yo ku Rucuncu mwarayikoze
Genoside yabatutsi murayikora ngo mutegeke
Genoside yabahutu mwarayikoze
Genoside yabakongomani mwarayikoze
Genoside yabarundi mwarayitangiye
Genoside munzu iwanyu ; agahini karavuza ubuhuha
Ko Hitler mwamutambutse ; mwe na Kagome wanyu ubarongoye mukaba murusha ubugome satani rusifero ; mwumva muzageza he kugirango muhage kwica umuntu ?
Jye nkeka ko mwarozwe kuko no mu gisoda cyanyu murasana buri munsi .
Abasenga babasabire muri abasazi .

Tm 03/09/2016 04:02

umugunda winka shitani kagome yagiye kugura amagufa aguguna yogapfa uturagurika.

https://www.youtube.com/watch?v=n1yt-DjbJ1Y

Kigali Ave. 03/09/2016 03:20

Dore ibigezweho nibi:

https://www.youtube.com/watch?v=pYZ-9Nnc0QU&feature=youtu.be

Dukurikiranire hafi amakuru yiwacu. ntabwo tubyina Ndomboro, ahubwo turacuranga Blende's n'imizinga. amatwi nashaka ameneke. asyi gawe! umuzunguzayi wamagi ikampala nashaka ahambire tutaramuhinira amaguru ye mu mugongo we cg tukamubamba ku kacyiru.

Bizuru 03/09/2016 02:48

Bravo Mr Rider! Ubwiza ukuri izi ntumva!

Hahaha 02/09/2016 22:33

Breaking news:
Col Tom byabagamba na Gen Rusagara baba batorotse ku mulindi?ese ni ukuri?mutubwire ababizi

Impamvu zatumye uburundi bwanga kwakira imirambo yazanywe n'inkotanyi 02/09/2016 21:43

BURAMATARI W'INTARA
YA CIBITOKE YATEVYE
ARAKIRA IBIZIGA BIBIRI!

Mukanya gaheze,Ibiziga bibiri biheruka kurasigwa mugihugu c'uRwanda aho barashwe n'Abasirikare bico gihugu nyene, bihejeje kwakirwa na Buramatari wiyo ntara ya Cibitoke arikumwe n'imiryango yabo banyakwigendera! Aho ni mugihe Buramatari w'intara ya Cibitoke arikumwe n'abajejwe umutekano hamwe n'Imiryango yabuze ababo Bari banse kwakirwa ivyo biziga mumasaha yomugatondo kubera ko ivyo biziga vyari vyaherekejwe n'Abasirikare gusa atamutegetsi barikumwe hamwe nokuba izina ryumwe murabo bishwe ryari ryanditse nabi! Inyuma yaho abategetsi b'uRwanda bakosoye ayo makosa ,Buramatari w'Intara ya Cibitoke nabo barikumwe batevye barakira ivyo biziga bibiri!

CESAR 02/09/2016 21:04

Gabon :Kuki Ali Bongo Ondimba nta mpungenge atewe n’imvururu zatewe no kwiba amajwi mu matora ?

Il me semble que, dans cette affaire, vos affirmations sont subjectifs.
1/ Ali Bongo n'a pas envoyé ses adversaires en prison à l'instar de Kagame.
2/ Le Peuple Gabonais a opéré son choix même son choix. Toute contestation des résultats de l'élection présidentielle est portée par les perdants devant l'institution légale compétente de l'Etat Gabonais, Etat souverain et nullement une colonie française. Seule celle-ci est compétente pour régler le contentieux électoral. Il s'ensuit que toute contestation par les destructions des biens publics constituent un délit pénalement punissable et ce, dans tous les pays du monde. La première exigence de tout candidat à la présidence d'un Etat est le respect des lois en vigueur, sous peine d'en subir les effets. Tout impétrant à la présidence d'un Etat, qu'il soit gabonais ou autre, au lieu d'envoyer des casseurs et criminels pour semer le désordre et détruire les biens publics et privés, s'il considère que c’est bien lui qui a gagné l'élection, il doit impérativement saisir l'institution légale habilitée à régler le contentieux électoral et respecter sa décision. A défaut, il doit être soumis à la loi comme tout autre citoyen.
3/ Jean Ping a été un oligarque du régime Bongo Omar, père de l’actuel président du Gabon et ce, durant plusieurs années. Il a occupé tous les postes, haut, fonctionnaire après ses études d’économie en France, puis ministre de plusieurs ministères puis présidence de la Commission de l’Unité Africaine. C’est Ali Bongo qui a présenté sa candidature à la présidence de l’U.A non pas parce qu’il était le seul gabonais comptent mais en raison des liens entre Ping et Bongo. Ils furent ministres du même gouvernement sous la présidence d’Omar Bongo. Ils étaient les caciques du même parti, le PDG ou parti démocratique gabonais. Ils sont de la même loge maçonnique et partant ils sont frères tenus au respect des règles relativement à la solidarité entre frères de la même confrérie. Aur regard des faits et d’histoire personnel de ces deux hommes, ils se connaissent bien voire même très bien. Jean Ping a proféré des criques négatives sévères à l’égard d’Ali Bongo. Pour tous ceux qui connaissent Ping, ses critiques sont ridicules et pitoyables pour un ex-serviteur de haut rang du régime Bongo père. Il n’a jamais démissionné pour montrer aux gabonais qu’il n’entend pas participer à la commission des méfaits du régime dénoncés publiquement et sur tous les toits par lui aujourd’hui. Durant sa carrière au sein du régime Bongo, il fut entre autre ministre du plan et des affaires étrangères. Qu’a-t-il à son actif pour les paysans Gabonais et l’Afrique ? Le monde entier a vu les bidonvilles dans lesquels s’agglutinent des milliers des paysans gabonais dans des conditions impensables pour un Etat comme le Gabon. Qu’-a-t-il fait lorsqu’il était ministre du plan et membre éminent du PDG ?
4/ Jean Ping a été élu à la tête de la Présidence de l’Union Africaine par la volonté du Président Ali Bongo. A son actif, il y a 1/ approbation des décisions des maîtres du monde d’éjecter le Président légal de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, un Président Africain, et d’envoyer de celui-ci à la prison de l’ONU à la Haye où dans lequel il croupit depuis plusieurs années,2/ Participation aux décisions des maîtres du monde de détruire la Libye, grand financier de l’Union Africaine dont il était président, éjecter le Président Kadhafi, père fondateur de l’U.A et d’assassiner celui-ci, 3/ des milliers de morts congolais du Kivu qui sont tombés sous les balles des soldats de Kagame et les escadrons de la morts et bandes armées en tous genres, nourris, formés et armé par celui-ci, le tout en toute impunité,le tout dans le silence de tombeau de Jean Ping qui n’a pas soumis Kagame au respect de la Charte de l’UA,4/ Silence de cathédral de Jean Ping aux assassinats et détentions arbitraires des opposants politiques par Kagame.
5/ Jean Ping demande le recomptage des bulletins de vote. J’avais raisonnablement pensé que le ridicule est un mot qui a un sens pour homme de son calibre. Au regard de ses dires, ce n’est manifestement pas le cas. En effet, l’affaire ivoirienne, issue de l’élection présidentielle qui a été remportée légalement par le Président Gbagbo Laurent et a contrario perdue par Ouattara, président actuel de la Côte d’Ivoire, sur décision des maîtres du monde a fait la Une des médias du monde entier. Sur conseil de ses sponsors, Ouattara a contesté la victoire du Président Ggabgo et s’est conséquemment autoproclamé président de la Côte d’Ivoire. Pour que le monde entier puisse savoir lequel des deux à savoir Gbagbo Laurent et Ouattara, a gagné l’élection présidentielle, Gbagbo a proposé à Ouattara, ONU, Union Africaine dont Jean Ping était président et Union Européenne de recompter les bulletins sur l’ensemble du pays et si les résultats lui sont défavorables, il reconnaîtra publiquement sa défaite. La réponse des maîtres du monde fut limpide. Pas de recomptage. Gbagbo doit reconnaître sa défaite. A la surprise des observateurs de l’UA envoyé par Jean Ping , celui-ci a approuvé la décision de Sarkozy, alors président français. Pour Ping, pas question de recomptage de bulletins proposé honnêtement par le Président Gbagbo. Or, comme Ouattara, il conteste la victoire d’Ali Bongo. Alors qu’il a rejeté la proposition de Gbagbo de recompter les bulletins de vote afin de connaître le gagnant et le perdant de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, Ping demande à Ali Bongo le recomptage des bulletins. Par ses actes négatifs ci-dessus indiqué au détriment de l’Afrique dont il était censé représenter et par ses dires incohérents, Ping s’est mis lui-même hors jeu et ne peut prétendre être apte à diriger le Gabon. Il s’autoproclame Président du Gabo. Il a envoie des casseurs et voyous en tous genres pour semer la terreur et détruire les biens publics et privés. Par ces actes qui ne sont pas à prouver, Jean Ping, apporte la preuve qu’il ne peut dignement être président du Gabon. Ceux qui sont aujourd’hui pour le recomptage de bulletins de vote au Gabo, auraient dû avoir l’outrecuidance de se rappeler ce qu’ils ont dit publiquement lorsque le Président Gbagbo Laurent a proposé à Ouattara le recomptage des bulletins. Le ridicule ne tue pas.
Jean Ping, âgé de 73 ans, en créant la chaos, la mort, et le désodre dans son pays alors qu'en tout état de cause, son voeu ne sera pas exaucé, s'est lui-même littaralement discrédité.

Ibyana by'ingagi.... 02/09/2016 20:14

Kwita izina ingagi byabaye ibirori byiza, ARIKO NTA MARRAINE mukuru tubonamo muri ba NYIRICYUBAHIRO.

ref:

http://www.igihe.com/ubukerarugendo/article/uko-byifashe-mu-muhango-wo-kwita-izina-amafoto

Afurika iri mu mwijima 02/09/2016 20:01

Nta kiza na kimwe wabona muri Afurika ariko iyo bigeze ku buyobozi biba agahebuzo! Aya matora yo muri Gabon kimwe n'ahandi aba muri Afurika ni ikimenyetso kigaragaza ko uriya mugabane ukomeje kuguma mu mwijima, kiretse niba hazaboneka abakiri bato bagakura Afurika mu kaga irimo! Ikigaragara cyo ntakwirirwa abantu bavuga demokarasi muri Afurika ahubwo ababishoboye ni ugutegura intambara nabo bakirukana amabandi aba yafashe ubutegetsi ku ngufu naho inzira y'amatora yo ni amashyengo! Abazungu birirwa bavuga ngo impinduka nimuyitegerereze mu matora nabo barabona ko bidashoboka muri Afurika, niba abo bazungu bashaka impinduka koko nibafashe abatavuga rumwe n'ubutegetsi bubi buri muri Afurika babwirukane ku mbaraga!

ba: la victoire ternie d'un héritier 02/09/2016 18:04

Le président réélu Ali Bongo Ondimba s'adresse à la presse pour la première fois depuis sa victoire controversée (1 septembre, 2016). AFP




La proclamation de la réélection du chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba a plongé le pays dans une spirale de violences. La victoire du président sortant est contestée par l’opposition gabonaise, dont Jean Ping, qui est le principal challenger du vainqueur. Celui-ci s’est auto-proclamé président et a saisi le Conseil constitutionnel, accusant le pouvoir de fraude. En attendant le verdict, retour sur la personnalité d'Ali Bongo et sa victoire controversée.

¤ Réélu, mais « bunkérisé »

Tout a commencé le mercredi 31 août en fin d’après-midi, après la proclamation par la commission électorale – avec vingt-quatre heures de retard et d’atermoiements - de la réélection du président sortant Ali Bongo Ondimba. 57 ans. Ce dernier a remporté le scrutin avec 49,80 % des voix, devant son rival de l’opposition Jean Ping, 73 ans, crédité lui de 48,23% des voix, selon les résultats proclamés par la commission électorale. Soit un écart de 5 594 voix. Ce résultat très étriqué a du mal à passer, avec l’opposition qui accuse le camp présidentiel d’avoir traficoté les suffrage. Celle-ci estime que le pouvoir lui a volé sa victoire.

Dès l’annonce des résultats, des troubles ont éclaté dans la capitale gabonaise, culminant avec l’incendie de l’Assemblée nationale. Depuis, Libreville est bouclée par les forces de l’ordre. Dans la nuit qui a suivi, celles-ci ont chargé le bâtiment abritant le quartier général du candidat de l’opposition. Des troubles ont également éclaté à Port-Gentil, la capitale économique où des violences avaient déjà marqué la première élection d’Ali Bongo en 2009.

Le scrutin présidentiel du 27 août s’était pourtant déroulé dans le calme. Pour faire baisser la tension, l’opposition appuyée par la communauté internationale réclame le recomptage des suffrages. Comme il y a peu de chances que le pouvoir donne une suite favorable à cette demande, il est difficile d’imaginer comment la situation pourrait évoluer. L’ombre du Burkina et de la Côte d’Ivoire plane sur le Palais du bord de mer de Libreville. Pour le politologue africaniste Antoine Glaser, interrogé par RFI, en choisissant la voie de l’affrontement, le président Bongo court le risque de « se bunkériser ».

¤ Le clan Bongo

C’est aux cris de « Ali doit partir » et « La dynastie, c’est fini » que les manifestants pro-Jean Ping sont descendus sur les grandes artères de Libreville et de Port-Gentil et se sont affrontés aux forces de l’ordre. Au pouvoir depuis quarante-huit ans, les Bongo règnent sans partage sur ce petit Etat pétrolier avec un revenu national brut par habitant élevé de 9 210 dollars (Banque mondiale), mais où encore un tiers de la population vit sous le seuil de la pauvreté.

Le père d’Ali Bongo, Omar, fondateur de la dynastie Bongo, a été l’un des piliers du système de la Françafrique dont le Gabon, avec la Côte d’Ivoire, ont constitué l’une des composantes incontournables. Le père Bongo a gouverné le Gabon pendant 41 ans et a préparé son fils aîné pour lui succéder le temps venu.

Officiellement né en 1959, à Brazzaville, Ali Bongo, qui s’appelait Alain à sa naissance, a grandi au sein de la jeunesse dorée de la nomenklatura gabonaise, partageant sa vie entre Libreville et Paris. Il fait ses études secondaires dans la capitale française, dans les années 1960-70, et se passionne pour la musique, sans doute sous l’influence de sa mère Patience Dabany, qui était chanteuse. A l’époque, il s’intéressait davantage à la soul et au disco qu’à la chose politique. Il produira même un album au titre très tendance, « A Brand New Man », avant de rentrer dans les rangs en s’inscrivant dans une fac de droit parisienne.

C’est en 1981 qu’Ali Bongo regagne le Gabon, se fait élire au comité central du Parti démocratique gabonais (PDG), formation au pouvoir et au sein de laquelle il anime son aile réformatrice. Puis, il sera successivement ministre des Affaires étrangères, député de la province du Haut-Ogooué, qui est le fief des Bongo, avant de réintégrer le gouvernement en 1999, cette fois, en tant que chargé du portefeuille de la Défense. Ce ministère stratégique, il ne le lâchera qu’en 2009, lorsqu’à la mort de son père, il obtient l’investiture de son parti pour briguer sa succession devant les électeurs. Obtenir l’aval des dirigeants dont il est désormais le nouveau patron, était une formalité, même si l’intéressé aime rappeler à ses biographes qu’il lui avait fallu gagner sa place. « Elle ne m’est pas tombée comme ça. Au contraire, mon nom était un handicap. »


Le président Omar Bongo, fondateur de la dynastie Bongo et décédé en 2009.
(Photo : Présidence du Gabon)
C’est durant la campagne électorale qui suit qu’Ali Bongo se fait réellement connaître du grand public gabonais, réussissant à donner une image plutôt moderne et décontractée de l’art de la gouvernance. Rien n’illustre mieux cet état d’esprit aue le nom de campagne « Ali 9 » qu’il adopte alors, en référence à la fois à 2009, l’année du scrutin, et au fantasme de l’homme « neuf » que Ali Bongo a toujours voulu incarner. Son élection n’ira pas toutefois de soi. Sa victoire avec 42% des suffrages sera contestée dans la rue, notamment à Port-Gentil où les violences feront plusieurs morts. L’opposition boycotte la cérémonie d’investiture, dénonçant une « dérive autoritaire » et une « personnalisation du pouvoir ».

¤ Adoubé par Paris

C’est un homme pressé qui prend les rênes du pouvoir en 2009. Sans oublier de se faire adouber par la France où il passe par les réseaux de son père, pour se faire présenter à Claude Guéant, Secrétaire général de la présidence française qui le présente à son tour à Nicolas Sarkozy. Sous la présidence Sarkozy, Ali Bongo figure parmi les visiteurs africains les plus souvent reçus à l’Elysée.

Chez lui au Gabon, pressé de s’imposer comme le maître incontesté de son pays - ce que sa victoire contestée ne lui permet guère de faire -, le nouveau président prend ses distances avec les barons septuagénaires de la cour de son père, pour s’entourer de quadras, parfois recrutés dans la faction réformatrice du PDG qu’il avait autrefois dirigée. Son plus proche collaborateur et directeur de cabinet est un Béninois, Maixent Accrombessi, dont il fait connaissance lors de son passage au ministère de la Défense. Le divorce est aussi consommé avec sa demi-sœur Pascaline Bongo, la redoutable argentière sous le régime du père, avec qui il entretenait des rapports difficiles et dont le mari est un certain … Jean Ping, son futur challenger.

Sur le terrain économique, l’effort de modernisation de l’économie d’Ali Bongo, qui passe par la diversification des secteurs de production, la mise en concurrence des acteurs économiques français avec des investisseurs asiatiques (Olam, Shanghai Construction General, etc.), porte ses fruits. Il a notamment réussi, tous les spécialistes le reconnaissent, à faire chuter la part du pétrole dans le PIB de plus de 40% à un peu plus de 20% et à fixer le cap pour faire du Gabon « un pays émergent » à l’horizon 2025. Mais malheureusement ces ambitions sont compromises par la chute des cours du pétrole depuis deux ans. Les chantiers sont à l’arrêt, la casse sociale est violente. Des manifestations contre la vie chère et le chômage sont fréquents à Libreville comme à Port Gentil, la capitale économique.

Dans ce contexte d'asphyxie économique, des révélations récentes sur le train de vie somptueux du président Bongo, ses voyages qui coûtent des milliards de francs CFA pointés du doigt par les organisations de la société civile, son parc automobile qui regorge de voitures luxueuses, font très mauvais effet et contribue à l’impopularité grandissante du clan Bongo. L’alternance paraît aux yeux d'une partie importante des Gabonais le seul moyen de sortir le pays de l’impasse.

¤ La campagne présidentielle

Or, Ali Bongo ne l’entend pas de cette oreille. Candidat à sa propre succession, il se lance dans la campagne pour l’élection présidentielle du 27 août 2016, brandissant le slogan « le changement c’est moi ». Il défend le bilan de son septennat, en mettant en avant les réalisations de ses gouvernements en matière de construction de routes, d’hôpitaux et, selon lui, la rupture avec la corruption et les prébendes si courantes sous l’ancien régime dont sont issus, il n’omet pas de le rappeler, ses principaux challengers.

Or, malgré la position dominante du pouvoir dans les médias officiels, c’est l’opposition qui impose les thèmes de campagne dont certains ont fait polémique comme le certificat de naissance contesté d’Ali Bongo ou le reproche fait au président de s’entourer de collaborateurs étrangers qualifiés de « légion étrangère ». L'accusation portée, à tort ou à raison, contre le chef de l'Etat d’avoir caché aux Gabonais qu’il serait un enfant adoptif d’origine biafraise et, à ce titre, inéligible selon la Constitution, domine les esprits. Cela pousse l’intéressé à rappeler à chacun de ses meetings son état-civil complet : « Je suis né le 9 février 1959 à Brazzaville, mon père s’appelle Omar Bongo Ondimba et ma mère Patience Dabany ». L’affaire sera portée par l'opposition devant la Cour constitutionnelle qui donnera raison au président.

Les embarras du président sortant ne sont pas finis pour autant. Dix jours avant l’échéance, coup de tonnerre dans le ciel de Libreville. Alors qu’Ali Bongo partait largement favori pour un nouveau septennat face à une opposition dispersée, la donne politique change brutalement, avec l’annonce, le 16 août, de la naissance d’une coalition autour de la candidature de Jean Ping qui devient pratiquement le candidat unique de l’opposition. On connaît la suite...

¤ Et maintenant, que fera Ali Bongo ?

Prenant la parole devant la presse le lendemain de la proclamation des résultats, le président Ali Bongo a tenu un discours plutôt martial et moralisateur sur la démocratie. Il a fait savoir par son porte-parole qu’il n’est pas question de recompter les voix, comme le lui demande la communauté internationale : ce n’est pas dans la tradition gabonaise. Libreville veut tenir le cap de la fermeté, faisant fi des appels venant de toutes parts à l’ouverture et aux négociations. Ali Bongo entend manifestement coûte que coûte effectuer un deuxième mandat.

Patati patata 02/09/2016 18:03

Les chiens aboient la caravane passe, muzakora iki se mwa bigwari mwe by'inda zasimbuye ubwonko? mwaratsinzwe kuko nta détermination mwari mufite, ndetse iki gihugu ntabwo muzi uko ba sogokuru bacu bakirwaniriye, bakagihanga kikaba u Rwanda dufite ubu ngubu. mwitonde rero kuko u Rwanda si Gabon cg ayo mashyamba mutuyemo muri Congo nayo kandi si iyanyu.

Gakoco 02/09/2016 16:39

Uyu mugabo Ali bongo ni mumwihorere, mperuse kumva yivugira ko ngo umuntu umu inspira akamubera icyitegererezo ni Kagame Paul, muli make ngo yifuza kuba nka Kagame.
Ubu se mubona yamwigezaho?
Kagame numusoda
Kagame nta mpuhwe agirira abamuvangira
Kagame abaturage be ntibemerewe kwigaragambya.
Kagame ntasenga abafaransa ahubwo abaha inama
Aha mwibuke ko yashyigikiye Sarkozi mugutera Lybia
Abazungu bishakiga igitoro naho kagame ashaka kwigarurira Rwandatel..........nibindi leta lybia bashoye mu Rwanda
Kagame mu karere aracyakomeye kumuhirika bizatwara igihe,
Umuntu umwe kagame atinya ntimumuzi, numwami Kigeli- Jean baptiste

Mbonyingabo 02/09/2016 16:08

Nyamara abaturage ba Gabon bashobora gukora ibitangaza nkibyakozwe kuri Blaise Compaore, kuko kugirango abaturage bageze ahobatwika inteko ishinga amategeko birashoboka yuko haba hali abasirikare babashyigikiye. Mugihugu kirimo democracy nka Gabon wasanga prezida ishyigikiwe nabamurinda gusa, abapolicy batamushigikiye bikaba aribyo bitera ikibazo.

RIDER 02/09/2016 15:50

Ali Bongo nategeke Gabon, na Nkurunziza yiyongeje mandat ya gatatu itemewe n'amategeko mu Burundi, abarundi bagiye mu muhanda kubyamagana abashumuriza interahamwe n'imbonerakure zirabica barashira, none ubu araganje ku buperezida mu Burundi. Abarundi inzara irabica umunsi ku wundi kuko yabazaniye iterambere ryo kwanga ko ibiribwa byaturukaga mu Rwanda bisubira i Burundi, none imbonerakure zirimo zirarasirwa mu Rwanda zije kwiba ibiryo, abarundi 300 buri kwezi barapfa bazize malariya kuko Nkurunziza yazanye amajyambere mu Burundi yo kwirukana imiti iturutse mu Rwanda. ubwo rero Ali Bongo ntacyo akoze kidasanzwe! Niba Nkurunziza yarabikoze mukamwogeza mwari mukwiye no kogeza Ali Bongo. Icyo muziza Ali Bongo ngo ni uko yanze kuba umucakara w'abafaransa harya? interahamwe se ko zabaye abagaragu babo byazimariye iki? Zibuze kwirirwa zibundabunda mu bihuru, byazibujije kuba zibayeho zububa, bizibujije kuba ziguye ishyanga kandi u Rwanda rutarazibujije gutaha iwabo, ubu ziririrwa zicirwa muri Congo uko bwije n'uko bucyeye, zabaye nk'imbwa zitagira shebuja, cyakora zisigaranye umunwa wo guhimba impuha, ubuse aho zavugiye impuha ngo za Gasana na Jeanette byatumye zifata Kigali? ziravuga ukagirango bazirongoye mu kanwa! Noneho ngo amahirwe ya nyuma ziyategereje kuri Kayumba hhehe!!! Mitterrand biranze, Mobutu biranze, Kabila Père biranze, Kikwete biranze, Nkurunziza biranze, ubu noneho interahamwe zose ziringiye Kayumba Nyamwasa ko ariwe ugiye kuzisubiza i Kigali zikongera zigakora genocide!! Kayumba se mwamugize umuhutu nawe? ubu ari muri CDR rubanda nyamwinshi impuzamupanga ziharanira genocide? Interahamwe mupfuye urwo baseka murakarya agashino ka nyoko. Iyo mbonye uko mupfuye rubi nicinya icyara kuko namwe mwakoze bibi. Icyo ubibye nicyo usarura. Ngaho nimumoke ngo muravuga, havuze Data we wabyaye umugabo.

Musemakweli 03/09/2016 07:08

Hahahhahahahhhh
Sha wowe intanga zakubyaye zirutwa n'izaguye ku mashuka kabisa! (niba iwanyu hari ayo mwagiraga).

Amasomo ya Kagame 02/09/2016 14:30

Njyewe ntegereje télégramme ya Kagame yo gushimira Bongo ko yakoze amatora neza! Kagame ngo iyo abongereza bakurikiza amasomo yabahaye yo gufifika amatora ngo abaturage baba baratoye ibyo abayobozi bashaka , none Bongo we yakurikije iryo somo rya Kagame maze yiba amajwi, ubu impundu ziri kuvuga muri Gabon!! Genda Afurika warakubititse!!

CESAR 04/09/2016 00:30

"Amasomo ya Kagame"

L'opposition gabonaise affirme que Kagame a envoyé les tueurs à Bongo. Cette information est donc à vérifier quant à son effectivité et à prendre au sérieux. Dans l'affirmative, Kagame a donc envoyé un message de félicitation à son ami Bongo Ali pour sa victoire entachée de sang des Gabonais. Si la situation tourne mal pour ce dernier, Kagame rejoindra le camp de ceux qui voudraient et auraient décidé l'éjection de celui-ci comme il l'a fait pour son prétendu ami Gbagbo Laurent, ex-président de la Côte d'Ivoire qu'il avait qualifié d'ami cher lors de sa visite officielle ici au Rwanda. La trahison et l'ingratitude sont entre autre des points forts de Kagame.

Akamasa 02/09/2016 14:19

Ngibyo ni uko nyine Afrika tubayeho, ingoma yafashe ubutegetsi irekura ari uko bagaciye

Kalisa 02/09/2016 16:37

Ahubwo ndabona Kagame yatinze kwohereza telegramme yo gushimira Bongo ko yakurikije inama yamugiriye. Ibyo muri Gabon ntabwo bizarangirira hariya.