RDC : massacres en toute impunité à Beni

Publié le par veritas

RDC : massacres en toute impunité à Beni
Depuis plus d'un an et demi, les massacres de civils se succèdent dans la région de Beni, à l'est de la République démocratique du Congo, voisine de l'Ouganda. Régulièrement, la population est frappée par des tueries à l'arme blanche, jamais revendiquées, et qui ont déjà provoqué la mort de plusieurs centaines de personnes, selon l'ONU.
 
L'armée congolaise annonce régulièrement des plans d'attaque contre le groupe des rebelles islamistes ougandais de l'ADF (Alliance des forces démocratiques), sans que jamais ces hommes, présents sur le territoire de RDC depuis plus de 20 ans, ne soient totalement chassés. Les forces armées congolaises sont pourtant accompagnées par 3 000 hommes de la Monusco, la plus grande mission de l'ONU au monde.
 
Nos reporters ont voulu savoir ce qui empêchait ces forces de protéger les habitants de Beni. Existe-il des collusions entre l'armée congolaise et les rebelles ? L'ONU a-t-elle manqué à sa mission de protection des civils par ses lourdeurs administratives et sa peur d'envoyer ses troupes au combat ? L’enquête des journalistes de France 24 révèle les failles d'un système sécuritaire à bout de souffle.
 
Attention, certaines images de ce grand reportage peuvent heurter la sensibilité.
 
France24

Commenter cet article

hyii 29/08/2016 23:20

weho Nkurunziza abagabo batatu baraye bakwibasiye Kabila,Kagame,Museveni reba muri congo bari gutsemba abantu bashaka inzira yo kuza iwawe ubimenye tanzaniya ni hafi

hyii 29/08/2016 23:16

Weho pierre Nkurunziza umenyeko nyuma yamatora yo Rwanda iwawe ari umuriro,weho kayumba urasinziriye weho rudasigwa diplome ufite ntacyo ikumariye koko ntakitu uvuga gifatika na dipromacy ntayo uzi
Baturage ba east africa mumenyeko colonisation yagarutse ,basirikare mwahuze muri ibigwari

DOGITERI?!!!! 30/08/2016 12:05

Ese uwababwiye ko Rudasingwa Théogène ari Dogiteri NI NDE? Niba ariwe koko, ngaho jya Google, ushake ushakishe igitabo yanditse kimuhesha iyo PhD, nukibona umbwire naNjye njye kukisomera!
Amashuri yarayacikirije ubwo yagana "URUGANO N'UMUKENKE ROYAL MILITARY ACADEMY" ; nyuma bamaze kurutaha, amaze kugabirwa kuyobora Cama ca Mukotanyi, YIHAYE IGARADE ASHAKA NK' UKO N'ABANDI BABIKOZE MU NZEGO ZOSE Z'UBUZIMA ; BYARI UMUDELI W' ICYO GIHE, SINAMURENGANYA!
Ni no muri uwo mudeli twungutse bariya ba LIEUTENANT GENERAL BATAZI GUSOMA NO KWANDIKA ARIKO BAKABA INYOZA MU GUHUNGETA ABATURAGE, BO MURI KAPITALE EWANA, APANA AB' IWACU MU CYARO CYA NYAMAGABE (Gen. Mubarack Muganga) ; IMAGINES!

hyii 29/08/2016 23:09

Abahutu abatutsi bose fake

hyii 29/08/2016 23:08

Byose bikorwa nabiyita abanyabwenjye bibeshyera

hyii 29/08/2016 23:08

Byose bikorwa nabiyita abanyabwenjye bibeshyera

MWARI MWABONA SE IKI. 29/08/2016 22:43

Noneho ngo NTAGUTEGEREZA INKIKO.

AYA MATORA YA 2O17 SHA hazarokoka MBARWA!
ITEK INIKA . COM noneho bazanye AGASHYA: ITERABWOBA.COM!
Mwibuke muri 2010 byari: ABATERA IBISASU.COM
POLO arashaka UBWAMI BYANZE BIKUNZE


http://www.therwandan.com/ki/bamwe-mu-bayobozi-mu-mujyi-wa-kigali-basabye-ko-abakekwaho-iterabwoba-bajya-baraswa-nta-rubanza-rwiriwe-ruba/


http://www.therwandan.com/ki/bamwe-mu-bayobozi-mu-mujyi-wa-kigali-basabye-ko-abakekwaho-iterabwoba-bajya-baraswa-nta-rubanza-rwiriwe-ruba/

http://www.therwandan.com/ki/bamwe-mu-bayobozi-mu-mujyi-wa-kigali-basabye-ko-abakekwaho-iterabwoba-bajya-baraswa-nta-rubanza-rwiriwe-ruba/



Ngaho PADRI WE GENDA WIYAMAMAZE. NZAGUTORERA KURI INTERNET.


http://www.therwandan.com/ki/bamwe-mu-bayobozi-mu-mujyi-wa-kigali-basabye-ko-abakekwaho-iterabwoba-bajya-baraswa-nta-rubanza-rwiriwe-ruba/


Iyi LETA yabatera.bwoba muzayikizwa ni iki? NGO URUSHISHI NUKURUSHAKIRA "INYUNDO" SANA.

IYUNVIRE


http://www.therwandan.com/ki/bamwe-mu-bayobozi-mu-mujyi-wa-kigali-basabye-ko-abakekwaho-iterabwoba-bajya-baraswa-nta-rubanza-rwiriwe-ruba/

IKIGWARI SEBWOBA 30/08/2016 11:53

Ese ubwo nkawe uvuze iki? Ngo agende umenye ko ari umugabo? Victoire Ingabire Umuhoza se wahagurutse akagusigaho wicaye aho, aha ngo uri za bagabo, we umwita iki? IGICUCU? IKIGORYI? NYIRABIRAHUNGA UTA URUGO RWE NGO AGIYE KIWITANGIRA ABAHUTU NKAWE? NTUBUZE BYOSE, UFITE IRERETA MU MBUTURA IHEREKEJWE N'AYAYO ; AKABAZO GUSA NI UKO ISOHORA ICYUKA ; GUSA!
NONE UBUGABO BWAWE BURIHE, NI UBUHE?
NTABWO.
NIYO MPAMVU TUKWITA "IKIGWARI SEBWOBA".

FG 29/08/2016 22:51

Turi kumwe, nange ntyooooo!!!!! Tuzatorera Padri Thomas Nahimana kuri internet. Nagende se turebe ko ari umugabo natagenda tuzamwita iki?
Ubutegetsi buri muri cyami, Rwanda-cyami.

nGARAMBE NA MUSONERA BATEYE ISESEMI 29/08/2016 22:06

Whatsup Musonera nagarambe bise Radio barara biganiliraho baseka IBYO BAVUGA BITEYE ISESEMI !!! ISESEMI ALIKO ese koko buliya Ngarambe azi ko ali academique , alishinga musonera wize 6 abanza !!!
NABA NA DR RUDASINGWA WE YAHISEMO KWIYIGISHILIZA BIBILIYA !!! NUBWO KUYISOBANURA BYAMUBEREYE IHULIZO , ikibazo nuko ameze nkuwahahamutse nawe !!!ye we BYA BIGARASHA BYO MULI RNC BYAGIZE AMAHIRWE KUBA BIKIZE MUSONERA NA NGARAMBE NA RUDASINGWA !!! GAHIMA YIRUKA INYUMA YA RUDASINGWA MUBIBAZO BYE WAGIRANGO NTA MUTIMA AGIRA !!!!

18.000 étudiants muri Kaminuza yo muri Afrika! 29/08/2016 17:42

Ku bihumbi 18, mwumvise neza ntimuri kurota, bisaba inguzanyo yo kwiga Kaminuza mu RWD, hafi 8, nibo bemerewe.

Munsobanurire: Wemera kuguriza umuntu, ufite garanti ko uwo muntu azakwishyura.

None se, abo bantu bose, bazabasha KWISHYURA, nta kazi kariho, na gahunda yo kwihangira umurimo.

Byari kuba byiza iyo urwo rubyiruko rushobora kujya gukora mu bindi bihugu. Ariko ntibishoboka kubera politike mbi y'igihigu cyacu ku bihugu by'abaturanyi. Tukongeraho Ngo, abari hanze nibatahe.

Nyamara u RWD rufite ibibazo.
Dusenge.

Amateka 29/08/2016 16:45

Non classé
Début novembre 1975, Luanda retenait son souffle : à la
veille de la date fixée pour l’indépendance, alors qu’un pont
aérien avait emporté les derniers colons portugais, la capitale
de l’Angola était prise en étau. D’un côté, depuis le Zaïre de
Mobutu, les troupes du FNLA (Front national pour la libération
de l’Angola) progressaient et à Caxito elles s’étaient
emparées du dernier verrou les séparant de la capitale. D’un
autre côté, Jonas Savimbi et ses hommes, qui avançaient de
75 km par jour, était épaulés par l’armée sud africaine, la
plus puissante de la région, qui occupait le vaste territoire du
Sud Ouest africain.
A l’époque, le groupe rebelle le plus important, comportant le
plus de cadres qualifiés, souvent d’origine métisse, était le
MPLA (Mouvement populaire pour la libération de l’Angola)
dirigé par le Dr Agostinho Neto et il avait le contrôle de la
capitale. Dans leurs petits bureaux de Luanda, les dirigeants
du MPLA, dont José Eduardo dos Santos, l’actuel président,
qui était alors chargé des relations extérieures du parti,
préparaient la célébration de l’indépendance, fixée au 15
novembre. Mais ils avaient aussi, sous leur bureau, une valise
déjà bouclée, au cas où une défaite de leurs troupes les
obligerait à se replier en hâte…Dos Santos, que nous avions
rencontré à l’époque, n’avait cependant pas l’allure d’un
homme aux abois. Il se montrait confiant et assurait que «
tout pouvait encore arriver ».
De fait, le 3 novembre, le Dr Neto, voyant que ses troupes
formées à la guérilla étaient incapables de faire face à une
guerre de grande échelle menée en rase campagne, avait fait
appel à l’aide cubaine et demandé des renforts. La réponse
ne tarda guère : 48 heures plus tard, le bureau du parti
communiste cubain donnait son accord à une intervention
décisive. L’opération Carlota était décidée, portant le nom de
Carlota Lukumi, une esclave noire qui, dans une plantation de
Matanzas, avait, le 5 novembre 1843, empoigné sa machette
et pris la tête d’une rébellion qui allait mener à
l’indépendance de Cuba.
Le 7 novembre 1975, les 82 premiers soldats cubains, en civil
et dotés d’armes légères, embarquaient sur un vol des Cuban
Airlines en direction de la Guinée Bissau. Dans les jours qui
suivirent, par air et par mer, des milliers de Cubains allaient
être envoyés en Angola, stoppant net l’offensive du FNLA
dans les faubourgs de la capitale. Fin novembre, à Ebo, huit
blindés sur africains qui accompagnaient une « colonne
zouloue » furent mis hors de combat, un répit qui permit
l’acheminement de troupes supplémentaires venues de Cuba et
d’armes envoyées par l’Union soviétique.
A cette époque, la guerre froide faisait rage et les
Américains, qui avaient soutenu l’intervention sud africaine
et appuyaient leur allié Mobutu, dénoncèrent une implication
directe de Moscou, assurant que les Cubains n’avaient été
que des « mercenaires ».
La réalité est bien différente : l’action cubaine avait été
décidée par Fidel Castro en personne et s’inscrivait dans une
longue histoire de solidarité avec l’Afrique, ouverte par le
séjour de Che Guevara au Congo au milieu des années 60.
Par la suite, décrivant l’opération Carlota, l’écrivain Gabriel
Garcia Marquez devait expliquer que Fidel Castro avait lui-
même pris la tête des opérations : « il n’y avait pas un seul
petit point sur la carte d’Angola qu‘il fut incapable
d’identifier, pas une particularité du terrain qu’il ne connût
par cœur. Il était si méticuleusement absorbé par la guerre
d’Angola qu’il pouvait citer n’importe quelle statistique
relative à l’Angola comme s’il se fût agi de Cuba elle-même.
(…) Quand la situation était critique, Fidel Castro pouvait
passer jusqu’à 14 heures d’affilée dans la pièce qui lui
servait de quartier général à distance, sans manger et sans
boire, comme s’il était vraiment sur le champ de bataille. Il
suivait le cours des engagements avec des épingles sur des
cartes détaillées, se tenant en contact avec le haut
commandement du MPLA sur place. »
Fin 1975, 36.000 militaires cubains se battaient en Angola et
les opérations tactiques et stratégiques étaient suivies et
dirigées jour après jour par Fidel Castro en personne,
renseigné par les satellites soviétiques.
Il fallut attendre 1988 pour que l’intervention cubaine fasse
définitivement basculer l’histoire de l’Afrique : le 23 mars,
les troupes cubaines et angolaises soutenant la SWAPO, le
mouvement de libération de la Namibie, stoppèrent une
avancée sud africaine à Cuito Canavale dans le sud de
l’Angola. Cette défaite allait s’avérer fatale pour Pretoria :
elle entraîna l’indépendance de la Namibie et, plus tard, la
libération de Nelson Mandela et la fin progressive du régime
d’apartheid qui déboucha sur les élections démocratiques de
1994.
Cuba entre-temps avait développé d’autres formes de
coopération avec l’Afrique : plus de 40.000 étudiants
africains avaient bénéficié de bourses d’études sur l’île
tandis que des dizaines de milliers de médecins cubains ont
été déployés sur le continent, combattant en première ligne
un adversaire plus dangereux encore que les blindés sud
africains : l’épidémie de fièvre Ebola…
Fidel Castro a aujourd’hui 90 ans: les jeunes d’Afrique savent
ils encore ce qu’ils lui doivent?

Sebahinzi 29/08/2016 16:16

Aba kongomani nabahutu babanyarwanda barashize, abazungu bagiye gutura afrika yibiyaga bigari nkuko babiteguye kuva kera ntamuntu bikanga. Baratemaguye nkutema ibiti nibyatsi bararangije. Reka bintangaze aho mbona abahutu buzuye amerika birirwa bakomba munnyo zabazungu ariko batanga imisanzu munkotanyi, keica no kwicisha abahutu ba nyakamwe muri america, bagambanira impunzi ziri mu mashyamba ya Congo cyane kuri Enough Project igamije kurimbura buri muhutu wese wumunyarwanda mu madhyamba ya Congo. Nikibazo gikomeye cyane. Ba Bangamwabo iryo niryo zina abazungu babatije abahutu baba muri amerika. Abarundi nabo niko bita abo banyarwanda.
Abacunguzi bacu aribo FDLR mwararamye cyane ariko nimwihangane. Abahutu bari muri bazabazwe ibyo bakora dore ko beshi biyise ko ari aba Kongomani na Abarundi bibeshya ko tutabareba cg ko tutabazi. Baribeshya cyane.