Un référendum de con par des cons pour des cons !

Publié le par veritas

Un référendum de con par des cons pour des cons !
Ah les idiots !
Ah les imbéciles qui sur une question aussi cruciale ont cru bon quémander l’avis d’un peuple trop ravi de l’aubaine pour ne point déverser dans les urnes leur mesquine frustration, leur petite haine ordinaire, leur racisme étriqué dissimulé derrière de prétendus enjeux économiques.
 
L’occasion était trop belle.
 
Pouvoir enfin ouvrir sa grande gueule de pauvre hère de la mondialisation, dire sa peur mille fois irrationnelle d’être envahi par des hordes d’indigènes tout sauf blancs, exprimer son ressentiment face à des élites coupables de parler comme dans les livres et non point avec l’allégresse paillarde des tabloïds.
 
Ah quelle supercherie.
 
Quel mépris pour la jeunesse, quel crachat adressé aux générations futures, quelle victoire de l’ostracisme, du moi d’abord, du repli identitaire, mère de toutes les tragédies qui, tôt ou tard, plongeront à nouveau l’Europe dans la nuit noire de l’Histoire.
 
Quelle stupidité d’avoir cru à ces bonimenteurs professionnels, à ces cyniques europhobes capables de sortir n’importe quelle énormité, de dire tout et son contraire, d’inventer des chiffres extraits de nulle part et de découvrir, effarés, qu’un grand nombre de citoyens adhéraient à de telles fariboles, les adoptaient et les recrachaient comme des perroquets incontinents.
 
Quelle légèreté, quelle inconséquence des dirigeants anglais d’avoir permis au peuple de s’exprimer sur un sujet qui le dépassait de mille coudées, sollicitait du bon sens et du pragmatisme, nécessitait de mettre de côté ses intérêts particuliers et de penser au-delà des frontières.
 
On dira que le peuple n’a jamais tort et on dira une belle sottise.
 
 
Combien de camps de concentration, de génocides, d’holocaustes faudra-t-il encore pour se convaincre qu’il n’y a rien à attendre de l’homme, que si vous le laissez exprimer le fond de sa pensée, immanquablement, il vous précipitera dans le ravin où il pourra enfin assouvir sa soif de vengeance, de meurtre, de haine ?
 
N’avez-vous pas compris qu’avec l’émergence des réseaux sociaux, ces raccourcis de la pensée, vous pouvez désormais en trois syllabes séduire n’importe quel clampin et lui promettre le grand soir ?
 
Quand comprendrez-vous que la capacité réflexive d’un individu lambda frôle le néant, que la vie intellectuelle d’une personne se résume bien souvent à la fréquentation d’un journal télévisé aseptisé, à la lecture de livres destinés à soigner leurs hémorroïdes par les plantes, à s’ingurgiter des films avec des super-héros d’une débilité sans nom, à se passionner pour des émissions de télé-réalité qui déshonorent le genre humain, à cogner sur leur conjoint, à pisser dans le jardin du voisin, à abandonner leur chien sur une aire d’autoroute ?
 
Et c’est à ces mêmes gens que vous allez demander ce qu’ils peuvent bien penser d’une sortie de l’espace européen, problématique d’une infinie complexité ?
 
 
Ces mêmes gens qui diraient oui au rétablissement de la peine de mort, approuveraient le recours à la torture, applaudiraient la mise en détention de n’importe quel individu un tantinet suspect, ne trouveraient rien à redire si demain on commençait à interdire certaines professions à des personnes à la peau trop foncée pour être honnêtes, consentiraient à parquer dans des camps des familles entières au nom de la préservation de leur race.
 
C’est parce qu’il faut désespérer de l’homme qu’il est impératif de le consigner à l’intérieur de ses tristes pensées. Faute de quoi, vous vous préparez à des lendemains amers, à des réveils douloureux et à des gueules de bois épouvantables.
 
Source : http://blog.slate.fr

Commenter cet article

Bizuru 29/06/2016 03:12

Niko wa kamasa we tubwire aba presida b'abazungu bafite doctorat?

Akamasa 27/06/2016 18:20

Abazungu mubareke ibibazo byabo bazi kubivuganaho kandi bigakemuka vuba na bwangu murabona ejo Referendum bayisubiyemo iyakabili ikazaba 100% amakosa ntawe utayakora kandi arakosorwa nitwe muri Afrika dufite ibibazo twitera byagera aho kubishakira inyishyu bikananirana, ikindi n, abayobozi bacu abenshi ni injiji.ubundi umu President nyawe agomba kuba afite Doctorat

jo 27/06/2016 19:26

Tu as raison. Ubu iyaba ari muri Afrika, guerre civile iba yatangiye. Abantu bari gutemana...bref jyenosayidi iri kuvuza ubuhuha.

Pas mal 27/06/2016 09:18

Binyibukije gacaca yacu yabakurambere bacu yahinduwe ibagiro lyikiremwa muntu !
Gacaca yari icyuhagiro cyumulyango ; abavandimwe numurenge ikaba yararengejwe urugo ; ihinduka ibagiro lyumulyango ; abavandimwe numurenge yari isanzwe yunga .
Poliriki we ? Wowe nabakwitwaza kugirango mukire mudakoze murakagwa ku gasi !