Pourquoi le Rwanda en veut à la Cour africaine des droits de l’homme

Publié le par veritas

Le pays prend ses distances avec la Cour africaine des droits de l'homme. Selon Kigali, elle « déroule le tapis rouge » à un génocidaire.Un fugitif condamné à perpétuité pour génocide et sous le coup d’un mandat d’arrêt international saurait-il, à bon droit, saisir la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) ? Parmi les organisations de défense des droits de l’homme ayant exprimé leur désapprobation à la suite de la décision récente du Rwanda de se retirer partiellement du protocole régissant la CADHP, aucune n’a évoqué cette épineuse question, pourtant au cœur du débat.
 
Le Rwanda ne veut désormais plus souscrire à certaines dispositions de ce protocole auxquelles elle adhérait depuis 2013, permettant aux individus ainsi qu’à des ONG, et plus seulement aux États et aux organisations intergouvernementales, de saisir la juridiction continentale.
 
En cause, l’un des six dossiers pendants devant la CADHP visant Kigali : une requête déposée contre l’État rwandais en juillet 2015 par sept ressortissants en exil. Ces derniers demandaient à la Cour, basée à Arusha, en Tanzanie, d’imposer des mesures conservatoires pour empêcher le Sénat et le gouvernement de procéder à une révision constitutionnelle devant permettre à Paul Kagamé de briguer un troisième mandat présidentiel – ou davantage.
 
Une question de principe
 
Parmi eux, deux « fugitifs » lourdement condamnés au Rwanda. Faustin Kayumba Nyamwasa, un ancien chef d’état-major de l’armée condamné à vingt-quatre ans de prison en 2011, notamment pour « atteinte à la sécurité de l’État ». Et Stanley Safari, un ancien sénateur condamné en 2009 par un tribunal populaire gacaca en tant qu’organisateur du génocide dans la préfecture de Butare.
 
Le ministère rwandais de la Justice a transmis ses objections préliminaires le 18 novembre 2015, demandant à la CADHP d’écarter « l’intérêt à agir » des deux hommes. Et insistant particulièrement sur le cas de Stanley Safari : «Jamais, jusqu’à ce jour, une personne soupçonnée ou condamnée pour génocide ne s’est vu dérouler le tapis rouge par une cour de justice. »
 
La CADHP n’ayant pas donné suite à cette requête, se contentant de communiquer une date d’audience, le Rwanda a décidé, le 24 février, de ne plus souscrire à la saisine élargie de cette juridiction – à laquelle n’adhèrent d’ailleurs que six autres États sur cinquante-trois. « Une question de principe », selon le ministre de la Justice, Johnston Busingye.
 
J.A

Commenter cet article

MAKANJI 04/04/2016 13:30

@ngango

umbaye kure kandi ntubeshya kweli

Ngango 04/04/2016 10:28

@Rukundo
Ba nyiri site nibyabo birabareba ; jye ku giti cyanjye mba nshaka kumenya byose.
Iyo Kinani amenya ko ari kurwana n'icyongereza; nkeka ko aba yarakijije benshi nawe atiretse.

Rukundo 04/04/2016 12:31

@Ngango,
Oya nyabwo bireba ba nyili site gusa kuko uyo batucuciraho propagande ya FPR itugerho kandi ikatugiraho ingaruka. Iyo rero wakekaga ko ikinyamakuru cg site iyi n'iyi ifite umurongo runaka, hanyuma ukabona ko ahubwo irushanywa n'ibya régime umurego wo gutangaza propagande yayo, bitera kwibaza. Naho kumenya byose c'est l'idéal uretse ko ntawe ubigaraho ariko kubera iterambere mu korana buhanga ubu wagerageza kubigeraho, kuko ari ibinyamakuru na sites za Kagame wabisoma hatagize undi witwa ko atamukorera ubigukanjiye.

Rukundo 04/04/2016 09:56

Quand Veritas infos nous balance un article de propagande de Jeune Afriqeue écrtit par Mehdi Bâ le journaliste ayant signé de juteux contrats de communication avec Paul Kagame...ceci cause problème poursavoir la véritable ligne éditoriale (s'il en a une) de ce site!

umututsi mwiza umumenya iyo aphuye 04/04/2016 07:26

@ gahuru

this is reality 100%

@abatusti
twemereko twaruhiye ubusa twica abahutu

mbisubiremo ko hari marque deposé zizwi kandi zikoreshwa nabatutsi:
-uburoz
-ifuni
-kwanduzanya sida
-kuniga
-kubeshya
-kwiriza
-indyarya ninyanda kabombo mugukora
-ubushishozi bwinshi mukwica no kwiteganyiriza.

Abahutu bo:
-ubursngare buvanze nimpuhwe
-igitugu kitagira imbere ninyuma
-cyane cyane amacajubiri buriwese inda ye
-agasuzuguro no kwirengajyiza kumugaragaro
-ipusi irya inkoko igasasa amababa hose
-kutareba kure
-guphusha ubwenjye ubusa
-kudakunda igihugu cyababyaye
-uburangare buhanitse nkubwankurunziza

niba mbeshys munyomoze kandi ibi nikuva kera cyanee kuko igihe twabaga mumanama ya arusha ngo tugabane ubutejyetsi narevaga ibyo abahutu baganishaho nkaseka nkatemba nkibaza aho ubwonko bwabahutu buba bikanyobera!!!

Abahutu ese muzumva ryali!!! Dore niyo mpamvu hapha umututsi umwe induru zikavuga nyamara 17 millions zirapha zabahutu ariko wareva niyo bahungiye yaba mumashyamba cg mumigi ugasanga "kiga ndunga na shi" nibyo bibuzuye mukannwa!!

Nkurunziza kakunaniye!! Nyamara iyo uza kunyumva hakiri kare uba wararebye kure.

nwabarundi mwe ese amatwi yanyu azumvs ryali?? Kuki mudasesengura ngo mwumve?? Ariko se mbarenganyd kandi prouf aruko ngo abahutu arinka!!! Kuko umututsi umwe ayobora inka 10000 niyompamvu inda zabahutu ziba mugifu.

ese ko abatutsi twitumye bihozagara tukamubona kuki abahutu ntawashaka niyombare cg rajabu ngo amubone biganirire!!

Abahutu weeeeeeeeeeeeeeeeeeèeeeeeeee.

Rucagu Boniface 04/04/2016 01:24

Mukomere Faustin Twagiramungu.Muracahumeka?
Twe rwose ntabuhumekero;nu ubwinyagamburiro bwarabuze mbando ga Umwami Rudahigwa!!
Njya mbona inyandiko zimvuga ngo nkoma amashyi nigihe kitaringombwa ngo nikanga ko KAGAME ari iruhande rwanjye.Ntabwo aribyo gusetsa,niyo ngenda numva andi nyuma.
Ariko nakwibuka mugabo TWAGIRAMUNGU ukuntu twatatiye igihango cya abahutu bene wacu;nkabura uko nabigenza nkiyumanaganya.Wagize amahirwe yo kongera kwigurukira koko nkuko tukuzi uzi gukina iyo mukirere.Komeza wibere ishyanga njye nabuze aho mbanyura.

Iyo ndebye iriya photo ya KAGAME NA KAYUMBA bareba ku masahayabo ko igihe kigiye kurenga batujuje umugambi wabo wo kumara abahutu,numva umutima undiye.
Nakwibuka amagambo KAYUMBA yavugiye mu RUHENGERI abwira ingabo ngo nibitondere RUCAGU?ngo mvugije ifirimbi INTERAHAMWE zavumbuka mu makoro ntibazikira,nakwibuka uburyo abanyaruhengeri bashize igihe NSENGIYAREMYE yavugaga ngo ingabo bazishore ibishanga,nakwibika imvugo yawe TWAGIRAMUNGU ngo niyo BYUMBA NA RUHENGERI byafatwa ariko abanyarwanda tukagira amahoro.Ibyo byose binyerekako ABAHUTU NKATWE tutaridukwiye kubaho murikino gihe.Ubu nabuze ugwinyagamburiro nahubundi nabasanze iyo BWOTAMASIMBI tugafatanya kurwanya iyingoma mbura gasani.Arko se nacahe.

Ndagira ngo mbwire KAYUMBA ko atagombye guhora arira we kimwe nabandi bari mungabo za FPR ngo bari kubakurikirana iyo bahungiye.None se abo bishe ntabwo bari abantu.
TWAGIRAMUNGU SE ABANYA BYUMBA wasabiye kurimburwa ntabwo bari abantu?Nanjye rero mu mbababrire yuko navuzeko abahutu twasaba imbabazi abatutsi;nkibagirwa ko tugomba cyane cyane gusaba imbabazi abahutu bakirimo umwuka.Abahutu muri hanze namwe abari mugihugu,ndabasaba ibabazi mbivanye ku mutima kugira ngo nindamuka mvuyemo umwuka mwarampaye IMBABAZI/IMANA izanyakire;nimuzinyima kandi niteguye kujya mu nyenga itazima ahonzaririra iteka ryose.Naho iriya photo ya KAGAME NA KAYUMBA bareba ku masaha yabo,abazi kubika muzayibike muzayibereka igihe cy'urubanza.MANA ko meza urebane impuhwe zawe abana bu RWANDA nahubundi abiyise ubwoko bwawe bagiye kuzarugira umuyonga.ABAHUTU twakoze amakosa tuvugiriza abicanyi impundu;none nibo bagiye kumara ubwoko bwose bwawe buri mu RWANDA NO HANZE.MANA ndagutakambiye unyumveeeeee.Nicara nziko bazanyirenza,yuko munteko ishinga amategeko yigihe cya KINANI sinasohokagamo ntatanze amakuru y'inkotanyi nuburyo nzanga.INZU yanjye barayirimbuye ntanibuye rya sigaye muri fondation.nibindiiiiii.RUCAGU BONIFACE

Murphy 04/04/2016 00:34

Mu mateka y, Urwanda, mukinyejana turimo nta bwoko bw'abanyabwoba nabonye Nk, abanyiginya.
Aba bantu batabgiye kwicwa n, abega mu kinyejana cya 18 kujyeza uyu munsi bica bene wabo ba elites, ariko baragumya gupfira umukunjo ngo aho guha abahutu ingufu kagame azabimarire!!!!!!!!!!
Nyamara igihe kirageze ko bemera gukorana n, abandi bashaka impinduka kuko nibitagenda gutyo muri 2017 bazaba bashize.
Ngaha aho nibereye.
Kagame ntangufu afite nkuko mubikeka acungira ku mwiryane hagati y, abamurwanya.

Sunday 03/04/2016 22:33

UN ngiyo yageze mu Burundi kugirango ifatanye na kagome koreka akarere kose ngo kandi UN yiyongeje igihe kirekire cyo gukorera muri DRC ndetse no mukarere kibiyaga bigari kuko amabuye yagaciro ya Congo agihari atarashira kandi ninganda zabo zimbunda zikomeze kubona isoko, bagurisha bya kirimbuzi byabo.
Tugomba gukora urugamba rwo guhashya Rutuku mu karere kibiyaga bigari, abagore nabakobwa mugomba kwambara amabombe hanyuma tugatera ibirindiro bya ba Rutuku ngo ni UN tukabamara bose, akarokoka kahita kirukanka kibuno mpamaguru niwabo ubundi inyenzi tukazikubita izakabwana zigashira amagambo agashira ivuga. kwishyira hamwe ningombwa uru rugamba rugatangira tukivuna umwanzi. abagore nabakobwa urugamba rurakomeye tugomba kururwana uko byagenda kose, tuzatsinda. UN ninyenzi inkotanyi tugomba kubamena imitwe. inkoko niyo ngoma.

Biracyaza... 03/04/2016 20:11

Wowe uragosorera mu rucaca. Reba ibibera iwacu, ni kingdom ya Satani.

Isomere nawe! Ngo niyo majyambere.

http://mobile.igihe.com/ubuzima/indwara/article/abagabo-barigata-mu-gitsina-cy-abagore-bugarijwe-na-kanseri-yo-mu-kanwa

KG 03/04/2016 19:20

Ariko nibarize. Amashitani yateye u Rwanda yaturutse he ngo dushake imitsindo yo kuyatera?? Iyo nsomye ibinyamakuru byo mu Rwanda bintera ubwoba iyo bavuga amabi ahakorerwa!! Ikigezweho giteye ubwoba ni ukumva mu Rwanda hari isoko ricuruza abantu kandi bakavukire!! Aya mahano yavuye he? Amerika yakoze raporo ivugamo ko U Rwanda rucuruza abantu none na polisi y'igihugu cyacu yatab
ngaje imibare y'abanyarwanda bacurujwe 153 mu mwaka wa 2015!!! Ubanza mu mateka y'u Rwanda aribwo bwambere havuzwe amakuru yo gucuruza abantu! Ninde uzadukiza aya mahano? Ko numva ngo mufite intego yo kuba intangarugero muri Afrika muzabigeraho mute muri gucuruza abana barwo bagombaga kuzaruteza imbere?? Abakora aya mahano ni ibihe bihano bahabwa? Munezezwa gusa no gufunga Generali na Coloneli imyaka 20 nyacyo mubagiriza!! Aya mahano araturuka he koko? Birababaje! Buri wese waba afite uruhare muri aya mahano y'ubucuruzi bw'abanyarwanda amenye ko bitazamuhira. Sha mushebeje u Rwanda,n'abarutuye kandi bizabagaruka byanze bikunze! Uwo ni umwaku mutazakira!!!

HATALI 03/04/2016 19:42

Erega ngirango SICURUZWA RYABANTU AHUBWO NUBURAYA ( UBUSAMBANYI) bwaranze imipaka , indangamuntu kuba igenda East Africa byatumye abigulisha bagera hose , ubukene burabyongera , KUBA NGO ABANYARWANDAKAZI ALI BEZA CYANE

ndetse bikanamamazwa cg se hakaba ibintu bimeze nkimulika gulishwa ryabakobwa beza nabyo byatanze contribution mubusambanyi , maze aba STAR bose ba za Nigeria nahandi bati : abanyarwandakazi nabambere , umuganda we ngo atanga ibye byose , umunya Kenya cyane aba JALUO nabo ngo bagulira abagore ndetse amamodoka !!

Abandi baka rero Dubai na China . Kubihagalika ntibyoroshye kereka uhagalitse gusohoka kwabanyarwanda kazi bose kuva ku 16 kugeza 23 years old !! nabwo aliko bajya ca mubyatsi kuko nta pilisi yaboneka izengurutse kuva NYABWISHONGWEZI RWEMPASHA KUZAMUKA UKAGERA CYANIKA

Kayizari 03/04/2016 18:37

CESAR merci. Aba ba Mehdi Bâ bararushywa n'ubusa! Bareke birire ku mari y'amabuye y'agaciro yasahuwe Congo! Ariko bitinde bitebuke sentare izicara ice urubanza kandi ntizabera! Ikinyoma cyatwikirijwe amahano yabaye mu Rwanda au vu de tout le monde et toutes les nations de ce monde, kizashyirwa ku Karubanda kandi ba Mehdi Bâ n'ababakoresha bazakorwa n'isoni , ntibazongera kubona isoko ryo kubeshya isi!! Nta kurambirwa, ukuri kuzajya ahagaragara maze aba bantu bigize ibihangange babure aho bakwirwa kuko iyi si izababana nto kubera amabi bakoze! Wait and see!!

CESAR 03/04/2016 18:02

L'auteur de l'article n'est autre que Mehdi Bâ, un Peul franco-guinéen, la voix de Kagame et son régime en France et donc un pro-tutsi notoire. Il convient de préciser que dans plusieurs de ses écrits, Mehdi Bâ a affirmé que les Peuls et les Tutsi sont des frères. D’où son engagement corps et âme pour la cause Tutsi Rwandais et Burundais actuellement.
Il s'est illustré par des catalogues de dires, parcellaires, subjectifs et contradictoires sur le drame rwandais appelé par lui « génocide des Tutsi ». Ce qui est stupéfiant pour ce Monsieur, qui se dit journaliste et écrivain c'est qu'il nie l'évidence et se livre sciemment à la falsification des faits de l’Affaire Rwandaise et les colporte à grande échelle via JA, devenu la voix de Kagame mais à titre onéreux. Pour Mehdi Bâ, ce sont des Hutu qui ont pris les armes aux seules fins de génocider les Tutsi. Il ne s’est même pas donné et ne se donne pas la peine de lire les écrits de ses amis, oligarques du régime Tutsi rwandais dont il est le chantre incontesté qui sont accessible aux publics. Le fait d’être pro-Tutsi a gravement altéré son esprit de jugement de sorte qu’il est frappé de dysfonctionnement intellectuel. Ce même Mehdi présenté par certains médias français d’expert du Rwanda fuit lorsque les vrais connaisseurs du Rwanda lui demander de débattre avec sur l’Affaire Rwandaise. Il a maintes fois refusé de débattre avec Charles Onana et autres sur le drame Rwandais et opté le dénigrement à l’endroit de ces derniers via ses réseaux français.
Par conséquent, il n'est pas étonnant qu’il tente de justifier maladroitement le prétendu bien-fondé des agissements minables et pitoyables de Kagame à l'égard de la CADHP.
Il semble manifestement ignorer que le Rwanda est un Etat et que les engagements internationaux souscrits par lui s'imposent à ses dirigeants d'une part et qu'il n'a jamais fait des réserves lors de son adhésion au protocole additionnel de la CADHP ou lors de l'acceptation expresse préalable de la compétence de celle-ci d’autre part. Il n’expose pas clairement les faits pour que les lecteurs de son journal puissent se faire une opinion objective sur les agissements de Kagame.
De deux choses l’une soit le Rwanda se retire du protocole additionnel de la CAPDHP soit il y adhère c’est-à-dire reconnait l’intégralité de ses compétences. La reconnaissance partielle de celles-ci est inopérante. Toute réserve émise sur certaines stipulations du protocole émise postérieurement à son adhésion est sans effet.
La remise en cause de la neutralité et des compétences de la CADHP par Kagame est la preuve de la nature intrinsèque de son régime et de ce qu’il est effectivement à savoir un tyran. Il n’est pas à prouver que le propre d’un tyran est qu’il est à a fois loi, justice et juge, que toute décision négative fondée strictement sur la loi et prise par les juges indépendants est, pour lui, inacceptable, le tout peu importe la juridiction qui l’a rendue. Au Rwanda, Kagame, despote notoire, est à la fois loi, justice et juge. Les juges sont ses obligés. Ils sont au service de leur maître et nullement à celui des Rwandais. Ainsi, pour Kagame, les juges de la CADHP devaient préalablement lui demander l’accord quant à la recevabilité des recours formés par les Rwandais en applications stricte des stipulations de la Charte de la CADHP à laquelle le Rwanda est partie.
Il a cru que ces juges sont à son service comme ceux de son pays. Le fait que les juges de la CADHP aient accompli leur mission en application du statut institutif de cette Cour est humiliant pour le commandant suprême rwandais. D’où sa réaction honteuse et minable pour un président à l’endroit des juges.
En réalité, Kagame a eu peur d’être démasqué, que son vrai visage ne soit porté au grand public. En effet, il est dit qu’il est crié sur tous les toits qu’il est un exemple relativement à la gouvernance en Afrique et que la justice rwandaise est une justice au service des Rwandais.
Or les plaintes déposées devant la CADHP par les Rwandais contre le Rwanda de Kagama pour violations massives de leurs droits fondamentaux et droits économiques (spoliations massives de leurs biens meubles et immeubles) prouvent le contraire. Si Kagame avait accepté que le Rwanda se présente à la barre devant la CADHP, ses masques allaient inéluctablement tombés. Affronter la justice est un des éléments qui fait terriblement peur à Kagame en sus de celle d’Affronter royalement et démocratiquement ses adversaires contre lesquels il opère une fuite en avant en agissant à leur endroit par la terreur. Pour Kagame, tout recours même devant une juridiction internationale d’un un Rwandais qu’il a condamné en application de ses lois et non celles de notre pays doit être rejetée. Parce que sa décision est insusceptible de recours. Par ailleurs, s’il dit que tel Rwandais est génocidaire des Tutsi et qu’il le condamne pour ce crime, l’intéressé est déchue de tous ses droits élémentaires dont ceux d’accéder la justice internationale à l’espèce.
Pour spolier des milliers de Rwandais de leurs biens meubles et/ou immeubles, les oligarques du régime Kagame ont mis en place un outil efficace à court terme : ils accusent l’intéressé d’avoir commis le génocide des Tutsi, négation de celui-ci sur la base des faux témoins payés et formés à la reproduction des faux témoignages. Les accusés sont condamnés par les obligés de Kagame à plusieurs années de prison et millions de francs rwandais au titre de dommages-intérêts au bénéfice des victimes fantômes. Leurs biens sont saisis et vendus aux enchères par les vrais juges et aux mêmes vendeurs. Les condamnés sont dépourvus de recours internes contre les décisions des oligarques, opérant sous la direction de Kagame. La seule voie de recours dont ils disposent est celle prévue par la Charte de la CADHP à laquelle le Rwanda est partie. Si Kagame avait accepté de comparaître au non du Rwanda devant cette Cour, le monde entier allait savoir que le Rwanda est dirigé par un groupe de truands, gangsters et escrocs sous la direction d’un tyran qu’est Kagame. Ses méfaits notoires au Rwanda allaient dès lors entacher irréparablement son image. D’où il a opté pour une fuite en avant tout en oubliant que ses agissements produiront nécessairement les effets inverses de ceux escomptés à savoir qu’en s’attaquant aux juges de la CADHP, il a lui-même apporté la preuve du caractère arbitraire des décisions contestées par les auteurs des recours contre le Rwanda et corrélativement le bien-fondé de ceux-ci.
Force est de constater que le Ministre rwandais de la Justice Johnston Busingye, de nationalité ougandaise, n’a pas démontré le bien-fondé de la décision virulente De Kagame contre les Juges de la CADHP. Il s’est livré à reproduction des dires de son maître. Il ne pouvait pas faire autrement comme il a accepté d’entrer dans le club d’experts en spoliations des biens des milliers de Rwandais de l’intérieur et de l’extérieur par le jeu d’interdiction de légalisation des signatures des propriétaires des biens par les autorités rwandaises à l’intérieur et à l’extérieur.
Ce n’est pas la première fois que Kagame conteste la compétence d’une juridiction internationale. La résolution 955 du Conseil de Sécurité de l’ONU ( voir la Toile) dit que les crimes ont été commis au Rwanda contre les Rwandais indifféremment de leur appartenance ethnique, religieuse, politique ou régionale, que leurs auteurs sont des Rwandais sans autre précision quant à leur appartenance ethnique, que le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) est crée aux seules fins de rechercher et juger les auteurs de ces crimes en application stricte des lois en vigueur et en toute impartialité, le tout peu import leur fonction passée ou actuelle, leur statut social. La fonction de président ou de Ministre ou de quelque nature que ce soit étant sans effet.
Considérant que dans l’intérêt d’une bonne justice, il faut rechercher et juger les soldats du FPR qui ont irréfutablement commis les crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre contre les Hutu, la procureure du TPIR Carla Del Ponte en a, pour des raisons politique, fait part à Kagame. La réaction d’une virulence effrayante de celui-ci contre la Procureure du TPIR fut immédiate. Il lui a en substance dit que le TPIR n’a aucune compétence pour juger les soldats du FPR dont lui-même qui se sont rendus coupables des crimes contre les Hutu et que par conséquent, la procureure ne doit plus en parler.
Pour concrétiser son action, il a appelé son ami Bush, alors président des USA pour lui demander de virer cette juge qui s’est permise d’appliquer la résolution 955 du Conseil de Sécurité der l’ONU contre les soldats de son armée et à titre principal lui-même. Le Président Bush a instruit Koffi Anan qui, via le conseil de Sécurité, l’a purement et simplement virée.
Les soldats de l’armée de Kagame et diverses milices créées par lui ont commis des crimes qualifiés de génocide par certaines ONG de défense des droits de l’homme et l’ONU contre des millions de Congolais du Kivu, des réfugiés rwandais et burundais en ex-Zaïre. Ces ONG ont proposé la création d’un tribunal spécial pour juger les auteurs de ces crimes et saisine de la Cour Pénale Internationale. Voyant qu’il risque de subir des effets de la justice internationale à l’instar du président soudanais, Kagame a proféré des critiques virulentes contre la CPI et ses juges qui, selon lui, sont des juges uniquement des africains et corrélativement ne sont pas neutres. Il a dit que pour ce faire, les pays africains qui sont parties au Statut de Rome de cette Cour doivent se retirer. Mais le comble pour lui est qu’il n’a pas donné l’exemple.
Or, le même Kagame a applaudi la CPI lorsqu’elle a arrêté un Rwandais, porte-parole des FDLR qui fut ensuite relâché pour inexistence des éléments à charge à son endroit et Jean-Pierre Bemba. Il en est de même lorsque cette même cour a émis des mandas d’arrêt internationaux contre certains soldats des FDLR. Kagame et son ministre de la Justice ont applaudi les décisions du TPIR contre certains Hutu. Il a applaudi la justice française lorsque la Cour d’Assises de Paris a condamné en première instance un handicapé hémiplégique, Simbikangwa Pascal pour génocide et crime contre l’humanité contre les Tutsi, le tout sur saisine du Rwanda via l’association de Monsieur Aali Gauthier, un français, époux d’une femme Tutsi et membre notoire du FPR opérant en France depuis plusieurs années contre les Rwandais qui sont sur la liste noire du régime Kagame. Il s’est illustré dans les campagnes de diffamations et méfaits en tous en tous genres en sus des plaintes qu’il a déposées devant les juridictions de son pays contre certains rwandais dont les plus sont Pèle Wenceslas Munyeshyaka et Docteur Rwamucyo Eugène. Il a ramassé les choux car ses plaintes en raison de l’inexistence des faits invoqués à leur endroit par Gauthier Alain connu des Rwandais qui regardent la télévision rwandaise. Il s’est consolé par la décision négative contre un handicap dépourvu de moyens de défense. Mais il faut espérer que les juges d’appel diront le droit et rien que le droit.
Or, le même Kagame, en réaction inique contre l’ordonnance de soi communiqué prise par un juge français en sus des insultes contre celui-ci, indignes pour un Président d’un pays, et des mandats d’arrêt internationaux émis par le même juge au nom du Peuple Français contre les criminels du FPR qui ont commis des crimes contre les citoyens français, Kagame a ordonné les diplomates français en poste ici à Kigali de quitter le Rwanda dans 24 heures, la fermeture définitive du Lycée français de Kigali qui formait des centaines d’enfants rwandais et la destruction de tout ce qui symbolise la présence française et la langue française au Rwanda. Il a décidé unilatéralement de faire enrôler le Rwanda et nullement les Rwandais dans l’anglophonie. Nullement les Rwandais, car l’introduction forcée de l’anglais dans la vie des Rwandais a été fiasco absolu. Il faudra plusieurs années pour réparer les conséquences de ce méfait. Sur décision unilatérale de Kagame, le Rwanda s’est retiré de la CEAC considérée par lui comme une organisation créée par la France. Il a curieusement décidé d’y revenir alors qu’il n’y a aucun changement sur ces mandants d’arrêt internationaux émis par la France
Les décisions incohérentes, inconséquentes et les divagations de Kagame ont pour effet de renforcer l’effectivité et la solidité des preuves de son vrai visage: un tyran hors du commun dans les annales de l’histoire d’Afrique moderne d’une part et de la nature intrinsèque de son régime : un régime tyrannique d’autre part. En tout état de cause, son régime tombera comme un château de cartes mais après avoir causé des dégâts incalculables sur les plans social, économique et politique dans notre pays. C’est donc une question de temps comme l’a bien dit l’Ambassadeur des USA aux Nations Unies il y a quelques semaines au sujet des droits de l’homme au Rwanda de Kagame.
L’ignominie irréparable qu’il a commise et lourde de conséquences pour les Rwandais est d’avoir légalisé la division des Rwandais en deux camps : celui des bons, victimes, les Tutsi et celui de bourreaux, génocidaires des Tutsi, les Hutu.
Il a ensuite légalisé l’humiliation des Hutu par la création d’impôts qui frappent les uniquement ces derniers au bénéfice des Tutsi reconnus comme tels par le régime Kagame. Au seul bénéfice des Tutsi car les Tutsi sont héréditairement victimes du génocide commis par les Hutu y compris ceux n’étaient pas encore nés avant 94 et ceux à venir. Les victimes Tutsi ont droit à tout dans ce pays. Les aides de toute nature qui leur sont allouées par le régime sont financées uniquement par les Hutu au titre de réparation des dommages causés aux Tutsi.

Yego ye 03/04/2016 17:51

NARINZIKO INKURU IGEZWEHO ARIYO YARIKUZABANWA KURUBUGA, BISHOBOKE KO INGABIRE YACU VICTOIRE ATAZONGERA GUFUNGIRWA 1930 KUKO HASANZWE HAMEZE NKAHAZITIJWE INSHUNDURA NA NYLON

SEMUHANUKA 03/04/2016 15:40

INKIKO KAGAME YEMERA NI IZO WENYINE YISHYILIYEHO, AHANA ABO ASHAKA, NTAKINDI. GACACA ,IZA GISILIKARE NIZINDI ZOSE ZIKORERA MU RWANDA, UKONGERAHO N'IZIRANGIZWA N'ISASU. NTAZINDI. IBINDI BYOSE BILIRWA BALILIMBA, I DON'T CARE