CPCH : Après-midi de solidarité à tous les prisonniers politiques et d'opinion au Rwanda

Publié le par veritas

CPCH : Après-midi de solidarité à tous les prisonniers politiques et d'opinion au Rwanda
Ce Dimanche, 06 mars 2016, de 14h-19h  en Belgique, il est prévu une Après-midi de solidarité à tous les prisonniers politiques et d'opinion au Rwanda : Conférence, témoignages et messages de solidarité et de soutien. Cet événement aura lieu à La Place de l'Hocaille, 1 à 1348 Louvain-la-Neuve, Belgique.
 
Cet événement s’inscrit dans les activités du CPCH visant à sensibiliser le public occidental à la problématique des droits de l’homme et de la démocratie dans les pays du Sud. En collaboration avec les amis (e)s de Déogratias MUSHAYIDI.
 
Contacts : 0474/23 62 27 & 0477/97 14 65
Déogratias Mushayidi, Président du parti d'opposition  PDP-Imanzi, condamné à la prison à vie

Déogratias Mushayidi, Président du parti d'opposition PDP-Imanzi, condamné à la prison à vie

Victoire Ingabire, Présidente du parti d'opposition FDU-Inkingi, condamnée à 15 ans de prison

Victoire Ingabire, Présidente du parti d'opposition FDU-Inkingi, condamnée à 15 ans de prison

Dr Théoneste Niyitegeka, Chirurgien et ex-candidat à l’élection présidentielle de 2003, condamné à 15 ans de prison

Dr Théoneste Niyitegeka, Chirurgien et ex-candidat à l’élection présidentielle de 2003, condamné à 15 ans de prison

Kizito Mihigo,  Chanteur militant pour la paix et la réconciliation,  condamné à 10 ans de prison

Kizito Mihigo, Chanteur militant pour la paix et la réconciliation, condamné à 10 ans de prison

Cassien Ntamuhanga, Journaliste et directeur de la radio confessionnelle Amazing Grace, condamné à 25 ans de prison

Cassien Ntamuhanga, Journaliste et directeur de la radio confessionnelle Amazing Grace, condamné à 25 ans de prison

Ils ont dit :
«Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finira toujours par apparaître », Cassien Ntamuhanga, le jour de sa condamnation.
 
« Ils me garderont en prison mais ils n’auront jamais ma conscience, même après ma mort s’ils décident de mettre fin à ma vie sur terre », Déogratias Mushayidi.
 
«Réveillez-vous, renoncez à la peur et libérons-nous pacifiquement », Ingabire Victoire à son arrivée à l’aéroport de Kigali.
veritasinfo

Commenter cet article

Kaka 29/02/2016 15:00

hhhhh abahutu mwibohore muraboshye c ? aka nakumiro nuku nabatutsi mwari mwarababoshye hari iringaniza c sha rihari nta mututsi Wa shobora igisirikare na banebwe none cyirukankanye icya bahutu kugera Bandoundou kugera Brazzaville kweri harya Kabirigi abahe ? renzaho tharcice, bizimungu, serubuga, bagosora,ibwa gusa sizi gusakuza no gukwiza ibihuha puuuuuu

HIMA EMPIRE 29/02/2016 14:34

Selon ces colons, le peuple hutu ou bantous doit périr au détriment du peuple tutsi ou nilotiques (meme si quelques poussieres d'entre eux - tutsi - perissent aussi en guise de "IBITAMBO"

Abahutu dukwiye kwibohora iyi ngoyi kandi tugahera kuri les Rucagu, les Bamporiki, les Fazil, devenus hutus et bantous de services .

Semanzi 29/02/2016 13:48

N'oubliez pas de demander au 1er ministre Belge "Rynders" et au corrompu "L. Michel" qui s'acharnent à faire disparaître le président Burundais Nkurunziza pour le faire remplacer par un criminel de la carrure Kagame (Responsable entre autre de 6 Millions de victimes congolais) pourqoui ils ne disent rien sur les crimes commis par Kagame. Non seulement ils soutiennent financierement et diplomatiquement le plus grand criminel en fonction, mais en plus ils passent par lui pour provoquer un génocide au Burundi.Louis Michel parle de préparation de génocide et pour preuve il présente des photos prises au Nigéria.
J'ai été ecoueré d'entendre Rynders dire que la Belgique devrait envoyer des soldats pour protéger des Burundais. Ce ministre à la mémoire courte devrait se souvenir du rôle négatif joué par les soldats belges en 1994 au Rwanda. Lorsque les massacres ont commencé, ils furent les 1ers à quitter le Rwanda laissant derri

Semanzi 29/02/2016 13:58

2eme partie:
Ils ont abandonnés les Tutsis qui avaient cherché refuge chez eux. Non Mr Rynders, vous ne voulez protéger qui que ce soit, votre agénda est de faire du Burundi, un Rwanda où un criminel, au service de vos intérêts, est au pouvoir depuis plus de 20 ans. Et arrêter de nous perndre pour des idiots avec vos principes démocratiques. Heureusement que certains africains (comme Zuma, Mcky Sal) ont compris votre jeu et qu'ils proposent une solution à ce problème burundais.