Pascal Nyabenda: «Le génocide, c’est la chanson des Rwandais»

Publié le par veritas

Tout à la fois président de l’Assemblée nationale et président du parti au pouvoir, le Conseil national pour la défense de la démocratie – Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD), Pascal Nyabenda, 49 ans, est devenu l’un des hommes forts du régime lorsque les tensions se sont accrues voici huit mois.
 
Jeune Afrique : Le génocide est un scénario plausible au Burundi, lit-on dans un mémo onusien. Qu’en dites-vous ?
 
Pascal Nyabenda : Ce n’est pas la première fois que l’on évoque ce mot. Mais ce que nous disons, ce que nous avons toujours dit, c’est que ce mot vient du Rwanda. C’est la chanson des Rwandais. Au Burundi, on ne songe pas à cela. Dans notre gouvernement, nous comptons 60% de Hutus et 40% de Tutsis :comment un tel gouvernement pourrait-il faire un génocide ? À la présidence, il y a dans le protocole du chef de l’État des Tutsis et des Hutus, l’officier garde du corps du président est un Tutsi. Arusha a résolu le problème. Cet accord (signé en 2000, ndlr) nous a donné les solutions, il suffit simplement de les renforcer et de les améliorer.
 
Jeune Afrique : Il y a pourtant eu des déclarations virulentes ces derniers mois, comme celle du président du Sénat, Révérien Ndikuriyo, qui a dit ceci devant ses partisans: « Vous devez pulvériser, vous devez exterminer ces gens (…) Attendez le jour où l’on dira « travaillez », vous verrez la différence ! »…
 
Je connais bien le président du Sénat, il est membre du parti (CNDD-FDD, ndlr). Il n’a pas ces intentions-là. On a comparé ses propos à ceux qui avaient été tenus au Rwanda avant le génocide. Malheureusement, le kirundi et le kinyarwanda se ressemblent. Des termes utilisés en kirundi sonnent de la même façon qu’en kinyarwanda, mais la signification n’est pas la même. Ce sont deux situations très différentes. C’est incomparable. Au Burundi, vu comment la société fonctionne et comment les Hutus et les Tutsis se donnent les filles en mariage, un génocide est impossible. Le monde doit le savoir.
 
Jeune Afrique : Qui aurait intérêt à faire croire à un génocide au Burundi ?
 
Je vous l’ai dit : le Rwanda. C’est eux qui vendent ce terme.
 
Jeune Afrique : Croyez-vous, comme certains membres de votre parti, à un complot international ?
 
Oui, il y a une main derrière tout cela.
 
Jeune Afrique : Quelle main ?
 
Celle du Rwanda, qui voudrait contrôler tous les pays où se trouvent des Tutsis. Celle de la Belgique. D’ailleurs, nombre de putschistes (ainsi appelle-t-on dans les sphères du pouvoir les opposants et membres de la société civile qui ont pris le chemin de l’exil ces derniers mois, et que le régime accuse d’avoir soutenu la tentative de coup d’Etat du 13 mai 2015, ndlr) sont partis à Kigali ou à Bruxelles, où ils sont logés et nourris. Ils étaient en mission !
 
Jeune Afrique : Un des autres scénarii évoqués dans le mémo onusien, c’est une guerre civile…
 
Là aussi je dis non. Il n’y a pas de guerre civile. Mais des perturbations, oui, car il y a aujourd’hui des jeunes qui sont armés dans certains quartiers. Je pose la question : d’où viennent ces armes, et qui les fournit ?
 
Jeune Afrique : J’en pose une autre : comment expliquez-vous que des jeunes civils en viennent à prendre les armes ?
 
Ils ont commencé en lançant des pierres sur les policiers en avril. Maintenant ils ont des armes. Les personnes qui les ont utilisés pendant les manifestations (des mois d’avril et de mai, ndlr) sont les mêmes personnes qui leur fournissent des armes aujourd’hui. L’initiative ne vient pas d’eux.
 
Jeune Afrique : Ils disent qu’ils s’arment pour se protéger des exactions des forces de l’ordre…
 
Pas du tout ! Ils s’arment car ils veulent nous enlever du pouvoir. Ils ont commencé le 26 avril à manifester, et le 13 mai il y a eu une tentative de coup d’État… Tout cela avait un même but : chasser le CNDD-FDD du pouvoir. Ce sont des antidémocrates. Nous avons deux groupes au Burundi désormais : un groupe de gens, dont je fais partie, qui défendent la démocratie ; et un groupe d’autres gens. Ceux-là disent : « Le CNDD-FDD a occupé tout le terrain, on ne pourra pas accéder au pouvoir par les urnes, nous devons chercher d’autres moyens pour accéder au pouvoir ».
 
Jeune Afrique : Le quotidien des habitants de la capitale est fait d’arrestations, de violences et d’assassinats. Les gens ont peur, y compris hors de Bujumbura.
 
C’est vrai, il y a eu des coups de feu et des victimes, mais seulement à Bujumbura. Il n’y a rien de tout cela à l’intérieur du pays. Nous avons 3000 collines, je peux dire que 98% de la superficie du territoire est calme. Même à Bujumbura, les gens vaquent à leurs activités. Il y a juste quelques quartiers qui restent turbulents.
 
Jeune Afrique : Le 11 décembre, des camps militaires ont été attaqués. Les jours suivants, des dizaines de corps ont été retrouvés sans vie dans la rue. On parle de 150 morts, peut-être plus. Les forces de l’ordre se sont-elles rendues coupables d’exactions ?
 
En l’espace de six mois, il y a eu deux attaques, celle du 13 mai et celle du 11 décembre. Les forces de l’ordre ont normalement répliqué à ceux qui les attaquaient. Ceux qui ont organisé ces attaques cherchaient des sacrifices pour pouvoir faire tomber le Burundi.
 
Jeune Afrique : Des témoins affirment que ce sont des jeunes civils qui ont été tués. Mentent-ils ?
 
Ils parlent de civils parce qu’ils n’avaient pas de tenues militaires. Mais ils étaient armés. Ils ont attaqué les camps en civil.
 
Jeune Afrique : Pourquoi avoir jeté leurs corps dans la rue ?
 
Je ne sais pas. Avec les coups de feu, j’étais à la maison.
 
Jeune Afrique : Vous opposeriez-vous à une commission d’enquête ?
 
Il y a les experts de l’Union africaine qui sont ici.
 
Jeune Afrique : Comment sortir de cette situation ?
 
La voie la plus sure, c’est de s’asseoir ensemble autour d’une table afin de trouver des solutions. Nous devons nous regarder en face, et nous dire : « Plus jamais ça».
 
Jeune Afrique : Acceptez-vous de discuter avec les opposants en exil ?
 
Parmi ceux qui sont en exil, certains sont des putschistes. Ce qu’il faudrait, c’est que la justice dise qui est considéré comme putschiste et qui ne l’est pas. Le gouvernement ne peut pas discuter avec des putschistes.
 
Jeune Afrique : Irez-vous négocier à Arusha, sous l’égide du médiateur ougandais ?
 
Le dialogue dont on parle est le dialogue de tous les Burundais. Même le Burundais qui se trouve sur la colline, qui a participé aux élections, qui a donné un message clair en disant : «je suis pour la démocratie », on doit l’écouter. Tous les Burundais ne pourront pas aller à Arusha. Donc nous sommes pour le dialogue externe, mais surtout pour le dialogue interne.
 
Jeune Afrique : Le CNDD-FDD, que vous présidez, n’est-il pas devenu un parti-État ?
 
Mais enfin… Il y a 30 députés indépendants à l’Assemblée nationale, contre 90 du CNDD-FDD. Dans le pays, il y a des gens qui aiment le parti, mais il y en a d’autres qui en soutiennent d’autres.
 
Jeune Afrique : Le parti a exclu ou suspendu l’année dernière plusieurs dizaines de ses membres qui avaient osé s’opposer au troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Peut-on y exprimer des points de vue différents ?
 
Absolument. Mais au sein des organes du parti, pas à l’extérieur. Il faut respecter une certaine discipline. Ceux qui ont été suspendus seront bientôt réintégrés. Et ceux qui ont été exclus pourraient revenir un jour.
 
Jeune Afrique : Les jeunes du parti, les « Imbonerakure », sont accusés de terroriser la population et de participer à des opérations de police…
 
Actuellement ? Je pense plutôt qu’ils sont à féliciter. Grâce à une grande discipline, ils n’ont pas répondu aux manifestants. Ils n’ont pas régi quand on les attaquait. Un Imbonerakure a été brulé vif. A-t-on vu un manifestant être brûlé vif ?
 
Source: Jeune Afrique

Commenter cet article

Hutupower: Nibyo koko genocide yarabaye 19/01/2016 14:27

Mu Rwanda habaye genocide kandi irakomeje, mu Burundi habaye genocide, muri zaire habaye genocide kandi irakomeje.

Itangaje ni ukuntu imbwa z'abatutsi n'abazungu zicurika amateka zikavuga ko ngo ari abatutsi bakorewe iyo genocide. kandi ibyo babikora babizi ko nta genocide yakorewe abatutsi.

Genocide yakorewe abahutu kandi ntawundi uzayemeza atari abahutu ubwabo.

Nguyu umufransa paul Barril arasobanura ibyo abayahudi bahora bahisha?

twibutse ko ubwoko bw'abayahudi nibwo buke mu abazungu kandi bukarangwa n'umuco w'inyota yo kumena amaraso nk'ibibyarirano byabo by'abatutsi batuzaniye rwihishwa ninjoro bakabazana mu icupa bagatereka aho ngo dore abatutsi nimubemere ku ingufu cg mwange tubatsembe mwabirabura mwe:

https://www.youtube.com/watch?v=0P5OG2EEe0g

Genocide? ??? Which genocide? 19/01/2016 00:40

Hari uvuze ngo abahutu ntibemera ko Mu Rwanda habaye genocide! !!!!!!!!!!!!!
Nyine ntibayemera kuko inyenzi zayitesheje agaciro!!!!!!
uti gute? zivuga ko yakorewe abatutsi bahoze mu Rwanda ngo zikabatabara nyamara ubu abo batutsi zivuga nibo bazihaye igihugu ariko nta jambo bafite mu Rwanda.
ikindi ni uko Habaye genocide yakorewe abahutu itavugwa kandi FPR ntabwo yemera genocide Yakorewe abanyarwanda ahubwo yemera genocide yakorewe sbatutsi.
Impanvu rero abahutu batemera genocide ivugwa iwacu ni uko ituzuye.Ntayindi mpanvu.

Genocide is RPF's Business 19/01/2016 00:29

Dore uko FPR izava kubutegetsi:
Muminsi itarambiranye ku matelevisions nka BBC, CNN ndetse nizindi zashyize Kagame kungoma zikoresheje ikinyoma, zizatangira gucisha ho amashusho yibyaha FPR yakoze.
Bizatambuka kuburyo Kagame azibona live ari kwica abatursge I Byumba.
Hari nabazibona bari gutangs amategeko yo kwica.
Icyo gihe amashagaga n, akanyaro ka FPR bizayoyoka basigare bashaka aho bahungira bahabure.
Nabo bazafatwa bacibwe imanza nyazo atari ariya makinamico yo Mu Rwanda.
Bariya bacamanza bo MuRwanda bafunga inzirakarengane bitegure ko nta jambo bazongera kugira mubucamanza bwo mu Rwanda, kuko ubwonko bwabo bwaje mo virus.
Uko MRND yagiye niko FPR izayoyoka.

Quand 18/01/2016 11:42

Ariko njye mbona noneho aho ibintu bigeze nsanga abahutu basigaye bavuga ko nta Genocide yabaye batifuriza amahoro urwanda.
Nizereko abandika comments zabo batariho 04-1994 cg se ntibari murwanda.
Njye ndayemera kandi nkomeje, sinabaye murwanda ariko nari ntuye Zaïre hariya Goma, impunzi guhera 1991 narazibonaga, ibyo ntawabaga yabyita genocide ariko guhera 05-1994 hatangiye komoka intumbi mu kivu kuva ku ruhinja ukagera kumukambwe, amakuru abatutsi barokotse batubwiraga wumvaga ntakindi bavugaga, baravugaga bati abahutu baratwishe baraturangiza kuburyo waburaga naho wahungira, narababajije nti none se abo bahutu nyuma mwazabana? barasubizaga bati ntiduteze narimwe kubana >
Abatutsi baje gutaha aruko abahutu benshi cyane nabara muliza milioni ,bahunze baza benshi bateje ibyorezo Zaïre, nimugende Korera na macinya namwe yabakozemo, sha mwarapfaga boshya udushishi, umuhutu yarapfaga umuvandimwe we akamusigaho , akana nuko, ubundi ibimodoka bikaza bikajya gufumbira amakoro ya zaire.
Kuba mutemera genocide yabatutsi nuko amwe mwapfuye muli benshi cyane gusumba abatutsi.
Ni muhumure mu Rwanda amahirwe yokubaho yariyongereye, mubyare mwuzuze urwanda.

Semanzi 18/01/2016 14:05

kuri Quand? Mbese ko uvuga ko wabaga iGoma, ariko nkaba numva utazi ibyabereye kuri Goma ? Uzashake abantu ubabaze ibijyanyae na Mapping ivuga ibyo Kagame yakoze. Ese wigeze wumva ko Milioni 6 z'abakongomani (nyinshi zo muri Nord-Kivu) zapfuye zizize umururumba, ubugome, ubusambo bwa Kagame na Museveni. Ese umuntu bita Terminator uramuzi wabaga kuri Goma? wigeze wumva Nkundabatware wiyise Nkunda ? Kanda wasanga utazi ko Nkudabatware yibera mu Rwanda rwa Kagame aho ari guhembwa kubera akazi keza yakoze muri Congo. Yewe Muhezanguni, ntabwo ari ABAHUTU gusa bapfaga nkudushishi ahubwo n'abanyekongo Inynzi génocidaire zarabahitanye

HUTU BURUNDAIS 18/01/2016 10:53

Ntabwo twebwe abahutus bo mu BURUNDI imbwa KAGAME ishobora gukora nk'ibyo abahutus bo mu RWANDA bakorewe. Kubona mu RWANDA umuhutu ari CITOYEN DE DEUXIEME CATEGORIE kandi abahutus aribo benshi koko?

RWANDA: Kuki mu RWANDA baririmba genocide? 18/01/2016 10:51

Impamvu mu RWANDA baririmba genocide nuko ubutegetsi bw'u Rwanda bwose bwubakiye kuri genocide. Ikinyoma cya genocide nicyo cyabaye marketing ituma abatutsi bumva ko batazemera democracy. Mu Burundi aho abahutu n'abatutsi bumvikana neza kandi bagabana ubutegetsi ntabwo ibi bishimisha KAGAME.Impamvu? kubera ko KAGAME ashobora kwisanga mu kibazo aho amahanga yamusaba guhagarika kwica abahutus. DIALOGUE igasiga imushahuye

UMWANZI NINDE? NI RWANDA rwa KAGOME 18/01/2016 10:27

Abarundi bazi neza ko bahanganye n'U RWANDA. Nta kurya iminywa.BAHITA BAVUGA UMWANZI MU IZINA RYE. IBI NI BYIZA CYANE.

FDLR 18/01/2016 10:25

Abahutu bo mu BURUNDI ni abanyabwenge. Bya binyoma bya genocide bibaye amateka. KAGAME AGIYE KUGIRWA IGICIBWA kubera ko ukuli kwatahuwe.

Mbonyingabo 18/01/2016 09:47

Biragaraga ko AbaRundi barangije gutsinda y`intambara yibinyoma byo MuRwanda, kuko ikinyoma Maitre Bernard Maingain yariyarakwije muhanga no muri UN, wubwe amaze kukibeshuza. Ahasigaye government y`IBurundi ikomeze imukirikire mubulyo bw`amategeko we nabo bafatanije. Ahasigaye uwashoje iliya ntambara nahagarare nawe ibwazimulye "urucira mukaso rugatwara nyoko".

Munyarukato 18/01/2016 09:40

Nta mu génocidaire wabayeho ku isi wemera ko akora cg yakoze génocide, kuva kuri Adolphe Hurler kugera kuri Bagosora na sindikubwabo bose uzasanga imvugo arimwe.
Niyo mpamvu génocide yemezwa n'inkiko zimaze kwegeranya ibimenyetso.
Pascal rero wikwirirwa wigira ikibazo k'iburundi kirazwi, tegereza gato uzabyemera ugeze mu mashyamba cg imbere y'ubutabera.
Kuvuga ko uburundi abahutu n'abatutsi mwasabanye abageni s', ibimenyetso na gato kuko Kayibanda watangije génocide mu rwanda yari yararongoye umututsiikazi.
Twe mu Rwanda twishe abatutsi mu gihe kingana n'amezi atatu, abanywa n'ijoro ariko kazi k'umuhutu. Ubuse wagirango abahutu biruka amashyamba bemera ko bahunga amaraso bamennye?
Kubaza umuhutu ko yakoze génocide ninko kubaza umukinnyi utsinze igitego niba yaraririye. Azagusubiza " non" byanze bikunze.
Abahutu mbavukamo ndabazi. Kumena amaraso biba muri kamere yacu.

Munyarukato

Semanzi 18/01/2016 13:43

Kuneynzi Munyarukato wigize umuhutu. Nubwo wibwira ko kubeshya ari UBWENGE, ariko ukuri guca mu Iziko ntigushya. Akari kera ibinyoma mwakwirakwije isi yose bizabagaruka. Nubona umwanya usome ibyo le blanc Menteur "Bernard Maingain" yakoze ashaka kwumvisha isi ko ABARUNDI basigaye bavuga HAUSA. Naho genocide iBurundi ntaho iri gutegurwa na gato. Ariko hari abantu bashaka ko iba, abo bantu ni nabo bakoze ibishoboka byose ngo ibe. Umwe ni Kagame wahanuye Indege ya Kinani, Louis Michel wamukoreye propagande akwiza ibinyoma, Clinton wanze kwemera genocide itangiye (akazabyemera aruko Kagame yamaze gufata ubutegetsi, après avoir sacrifié son propre ethnie), uw'agatatu ni Bernard Maingain, avocat autodéclaré spécialiste du Burundi, uzi GUTEKINIKA nka Shobuja Kagame.
Ibyo aba bavunamuheto bashaka ni ugushyiraho UMUNYAGITUGU nka Kagame iBurundi, ariko nkuko byabaye mu Rwanda ntabwo bizagerwaho hatamenetse amaraso, bizamera koko nkuko mu Rwanda byabaye. Yewe ni igihe mushaka kuvanaho Kabila, wariboneye ibyo abanyekongo bakoze: umuntu wese usa n'umututsi bamujugunyaga muri Fleuve Congo ect... Aho kwiga Kabutindi Kagame akomeje ingeso ze mbi.

NTARYAMIRA 17/01/2016 19:34

RWOSE ABARUNDI NIBATUVUGIRE TWE TWANANIWE KWIVUGIRA. IYO GENOCIDE BEGETSE KU BAHUTU B'I RWANDA NGIRANGO IY'I BURUNDI YO IRI BUBAHAGAME!!! IKINDI KANDI MUBE MASO KUKO BA BANYARWANDA BAKURIYE I BURUNDI NONEHO BAKAJYA IYO ZA BURAYI NA AMERIKA BIYAMBITSE UBWENEGIHUGU BW'ABARUNDI, NIBO BARI GUKWIZA IYO PROPAGANDA NGO GENOCIDE IRI KUBA I BURUNDI. YEMWE BARUNDI BENEWACU, NTUMUSINZIRE MUMENYE UWO URI GUSHAKA KUBAZANAHO IBY'ABAHUTU N'ABATUTSI AHO MU KAZI CG N'AHANDI HOSE MURI AHO MU BUHUNGIRO.

BAZI IBYO BAKORA 17/01/2016 17:13

ABARUNDI BATWERETSE KO BAZI IBYO BAKORA. BAZI UMWANZI UWALIWE. NTABWO BAHUBUKA NKA MUSHIKIWABO N,UMWAMI WABO KAGAME.
URURUGAMBA MUZARUTSINDA NDABARAHIYE.

rukemanganizi 17/01/2016 17:06

ABABARUNDI BIRAGARAGARA KO UWOBAHANGANYE BAMUZINEZA KANDI IYINTAMBARA BAZAYITSINDA BIBAGOYE ARIKO BAZAYITSINDA KUKO BAYITANGIYE NEZA BATARYA UMUNWA BASOBANURIRA ABANYAGIHUGU NABANYAMAHANGA UMWANZI BAHANGANYE UWARIWE NONE BITANGIYE KUGARAGARA BARUNDI MUKOMERE KUMUHETO MUFATANE MUNDA UMWANZI SUMURUNDI SINUMUNYARWANDA WESE.