Raila Odinga criticises Paul Kagame, Yoweri Museveni over term limits

Publié le par veritas

Kenya's Opposition leader Raila Odinga

Kenya's Opposition leader Raila Odinga

Kenya’s Opposition leader Raila Odinga has asked Rwandan President Paul Kagame and his Ugandan counterpart Yoweri Museveni not to extend their stay in power and allow other people to lead instead.
 
Mr Odinga criticised them for clinging to power, saying it was not right to change the law to suit individuals.  He said democracy in Africa had been ruined by few selfish leaders who wanted to rule for life. Speaking at Strathmore University in Nairobi, where he gave a public lecture titled And Live Accordingly’, the former prime minister asked the two leaders and their Burundi counterpart Pierre Nkurunziza to allow democracy to thrive in their countries by quitting office at the end of their term limits.
 
Uganda is readying for national elections in 2016 and President Museveni is expected to run despite ruling for the last 30 years. Uganda introduced term limits in 1996 but in 2005 scrapped them. “He (Museveni) led the push to change that to remove the limits and today he has served for 30 years and next year he is a presidential candidate. “He is saying that he wants a last term to construct the railway. If you have not done that in 30 years you cannot do it in the next five years,” said Mr Odinga who has indicated that he would seek Kenya’s presidency for the fourth time in 2017 after failing in past three attempts.
 
Rwanda is seeking to scrap term limits through a constitutional review, in a move seen to hand President Paul Kagame a third term in office in 2017. Though Kagame is yet to declare his candidature, the push has gained momentum after Parliament passed a Bill establishing an independent commission to oversee the review of the country’s Constitution, and determine which articles must be amended amid calls to remove presidential term limits.
 
“Kagame is a protégé of Museveni and he has learnt very well from him. He is leading a campaign that says nobody else can hold Rwanda together, that Rwanda situation is unique and therefore should stay in office. “Those people will always have those arguments. President Obama told them that if you have not been able to mentor a successor for that period of time then the mistake is yours not the people,” Mr Odinga said.
 
Source:.theeastafrican.co.ke

Publié dans ANGLAIS

Commenter cet article

umututsi mwiza umumenya iyo aphuye 05/09/2015 11:30

Ibimenyetso byose biragaragara kandi iherezo rya batutsi ngiri riraje!!! Naravuze nti amakosa kagame yakoze kubera ubwirasi yatumye isi yose imenya ukuri none dore isi yose ibaye FDLR ese iyo mubona hashize imyaka 21 yose kuva 94 abahutu nyabo bavannywe mubyabo ; abatutsi bakabica amanwa nijiro tukagera aho dutejyeka isiyose gusaba imbabazi ngo kubera ubwicanyi bwabaye none rero ngibi birabaye M23 yakubiswe ninkuba nibyo byerekanye ko kagame arindimutse ; kikwete ati nyamara sha wa kagabowe emera ushyikirane na FDLR kuko ni agati kateretswe n'IMANA, kagame ati ndakurahiye ahubwo nzakwica .Patrick karehgeya na kayumba mbere yo guhunga habaye amanama menshi basaba kagame ko yacururuka biranga biba ibyubusa ahubwo ati muri ibigarasha ; kujyeza aho umuhunguwe amenyeye ukuri akigarika ise CYOMORO ATI PAPA URI UMUROZI KUBA USHAKA KWICA NA PARAIN WANJYE KOKO !!!!! Nyamara ibihe biha ibindi ngo uwaphuye yarihuse. Njye nisabiye imbabazi hakiri kare anahutu bose nishe nabo niciye kuko nashutswe na kagame sinziyahura gusa nzabereka aho nahambye doreko ari ukujugunya abanyu nashinyaguriye kandi nimutambabarira nabwo ntacyo kuko nakoze amahano menshiiiiii biteye agahinda kandi niyo nacibwa rwose nzabyemera BURYA UKURI NTIGUHERA. ABATUTSI TWAHEMUKIYE ABAHUTU RWOSE TURAKABYA.

Mbonyingabo 05/09/2015 09:42

Igihe kimwe abanyamakuru babajije Raila umutegetsi w' Afrika utegeka neza azakurikiza naba presida, aravuga ngo ni Kagame. None biragaragara yuko yabonye yuko yibeshaga kuri Kagame; ntabwo ari Raila wenyine wibeshye kuri Kagame ahubwo hafi isiyose yarizi yuko ari igitangaza kitigeze kibaho. Twebwe twasomye amatwara ya FPR kuva ikitwa RUNALI ntakibi inkotanyi kidutungura kuko turabazi neza guhera kubami babo.

Murphy @ Makanji Jean Paul 05/09/2015 09:38

Makanji ngaho nawe irebere ko FPR mwese muri ibinywamaraso birenze Hitler. nakubwiye ko ibyo abahutu bakoze ari igitonyi mu nyanja, kuko FPR yakoze Genocide yakataraboneka ndetse kurusha iyo abanazi bakoze. Uti ngumye nvuge ngo isi izagera ho ibyemere!!! That is a fact kuko iyo umuntu atsinzwe arajurira.Niyo Mpanvu Karake yafashwe bakamurekura en echange de quelque chose uzumve yongere avuze induru yiyemera. Harya Bosco ntaganda hariya ari ni muri Hoteli???? ubu maze kukumenya neza niyo mpamvu iyo unyise igicucu bintera courage. Uri abanyekongo 7000000 bishwe kuko bari bivanze namafuku (abahutu) Icyo nashakaga kugeraho nakigeze ho. nashakaga ko wereka abatutsi nabahutu bose ko abacongoman mwabahoye kuba ari ababantu ko batazize kwakira abahutu.Reka tuvuge ko baxize kwivanga n, amafuku. None se muri massacre de Luwelo/Uganda uribuka ko ari mwe mwishe abagande kurusha abandi mwari mufatanije urugamba? None se I c yo gihe bari bivanze n, abahutu!!!!!!! Igihe kizagera rwose ndabishimangiye kandi biri hafi kuko umuryango wanyu umepasuka. Ngaho soma iyo nkuru sha aho umwana , wumutima yivugira ibyo yahagaze ho ureke kwiyamamaza. Tubwire none ho icyo mwahoye abaganda.ubwo uravuga ko Obote yabirukanye.No icyo ni icyange ushake iyawe raison. Sinzi aho utuye ariko mbona wibereye ahantu hafunze kuburyo wunva ibyo rupiyefu ikubwira gusa. Jye rero nunva ibyo ivuga nkunva ibyo abanyarwanda batekereza including abari mu cyama batugeza ho uko gihagaze, nkumva ibyo ibihugu bitandukanye bivuga nkunva na Museveni gahunda ye nubwo muri gushyugumbwa nkongera ho plan abashaka impinduka bafite , nkareba uko muri kurya mucurana, Nkareba ukuntu ibihugu byo mukarere birimo bigura ibitwaro y compris FPR, Nkabona aho URwagasabo ruri kwerekera, nkabona ko Honey moon uri mo iri hafi gucyura igihe.Abazi ubwenge bamaze gufata ingamba barimo basahura ibyo bazarya. Haaa sha reka mene Ibanga: Baza kabarebe ko adaherutse gutelefona umuntu amubaza uko yacikisha cash ye kuko vitu ni vibaya nyumbani!!!!! Abatutsi n, abahutu batareba kure nkawe bahozeho kandi baratunguwe kubera kuririmba Indirimbo imwe hutuhhtuhututustitutsi turakomeye !!!!!! Ndashima abanyakuri bose kuko ukuri kuri hafi gutsinda None ho makanji arimo agenda abona neza uwateguye genocide akayishyira mubikorwa. Turasaba Veritas kudushyirira kurubuga ibaruwa Kagame yandikiye Bagaza muri 1995 amubwira ko plan ya empire yahindutse ho gato kuko impunzi z, abahutu zitambitse munzira ya gahunda. Makanji nabandi nkawe bararusha ho gusobanukirwa uwateguye genocide uwo ari we.Makanji uribuka uko Former prime minister wa Australia yabwiye Paul kagame munama ya common wealth iherutse? Yaramubajije ati ubundi winjiye muri common wealth ute? Kagame yasohokeye mugikari yirukira muri Amerika gutabaza!!!! Urabona azatabaza kujyeza ryali!!!!!!!! byatewe na rapport common wealth yateguye yerekana ko mwakoze iyo genocide nkubwira. jya kuri Google iriho.Queen Elizabeth yafunze amaso Rda yinjira mo kuko Rda si kagame. iyo bafashe Karake ntabwo ari ikibazo cyabasipagnole gusa iyo report yakozwe nabongereza. Burya rero nubwo wampinga uba wumvise!!!!!!!!Tegura ton future Kagame est fini bro!!!

Ngaho re nuyu arabesha se?? 04/09/2015 23:56

Ngo genocide harya niyakorewe abatutsi??? Abahese ahubwo ko ari kagame wabamaze we ubwe!!!! Nyamara bazashira .abega puuuuuuuuuu.

kagame muramubeshyera 04/09/2015 23:54

Génocide hutu en RDC : un militaire de l'armée de Paul Kagame témoigne

 Le blog de Jean-Marie Ndagijimana  19 Avril 2013  0 Rwanda

25. fév | Par Jean Mitari 

« Je vais vous livrer mon témoignage sur ce qui s’est passé au Congo, où j’étais soldat de l’APR (devenu RDF Rwandese Defense Force) avant d’être affecté à la DMI (Directorate of Military Intelligence). On nous a envoyés à Kisangani tuer les réfugiés  sur le commandement du capitaine Shema de la DMI et le sous-lieutenant Franck Bashimake. Jusqu’à Kisangani les réfugiés  dans leur fuite marchaient sur les routes, arrivés à Kigangani, ils ont été bloqués par le fleuve, c’est là qu’ils ont péris. C’est ce qui s’y est passé que je vais vous raconter amis Rwandais ». Déclare l’ex-DMI qui se reconnait lui-même être un ex tueur du FPR, aujourd’hui réfugié en Europe, et qui n’a pas voulu dévoiler son nom ni son adresse pour sa sécurité et celle de sa famille. Il a livré son récit en Kinyarwanda à la radio Itahukale samedi 09 février.  Radio Itahuka est une webradio fondée par la plateforme du « RNC », une plateforme initiée et dirigée par d’anciennes personnalités du FPR, autrefois proches de Paul Kagame.

 

Un réfugié transformé en tueur

Né à Rutshuru à l’Est du Congo,  cet ex-DMI  est un descendant des anciens réfugiés  tutsis chassés du Rwanda en 1959.   Il a intégré la rébellion du FPR en 1993, un an avant la victoire de ce mouvement sur le régime de Habyarimana. Peu après, il a été affecté à la fameuse DMI (Directorate of Military Intelligence), le service de renseignement militaire rwandais mis en cause pour son rôle dans l’exécution de plusieurs milliers de Rwandais et étrangers.

« Je veux donner globalement mon témoignage sur les dirigeants rwandais et ce qu’ils ont fait depuis que le FPR a déclenché la guerre de libération ; je vais vous le dire parce que ça me fait très mal au cœur et c’est cela qui m’a poussé à s’exiler encore » déclare-t-il.

Un objectif : liquider tout Hutu sur le sol congolais



Des réfugiés rwandais fuyant vers le Congo

« On attaquait les Rwandais et les massacrait sauvagement et de façon inimaginable, celui qui nous commandait et qui était à son tour sous les ordres des généraux Paul Kagame et Jacques Nziza, nous demandait à ce que tout réfugié hutu sur le sol congolais soit assassiné, et ils ont annoncé que celui qui refusera de le faire sera exécuté sur le champ. (…) parmi mes collègues il y en a qui furent exécutés par ce qu’ils refusaient d’obéir aux ordres » ; « On embarquait les réfugiés  qui s’enfuyaient de Tingi-Tingi (camp de réfugiés NDRL) dans les camions et les acheminait dans plusieurs endroits : il y en a qu’on a conduit sur l’autre côté du fleuve, un endroit qu’on appelait « rive gauche ». C’est des milliers et des milliers qu’on y a massacrés. Un autre lieu c’est Devansende à 59 kilomètres de la ville de Kisangani : à ce lieu on y a massacré plusieurs milliers de personnes. On avait creusé des trous où on jetait des corps, on ne faisait pas distinction : enfants, femmes et personnes âges, tout le monde y passait parce que les ordres étaient de tuer tout ce qui est Hutu sur le sol congolais. On employait tous les moyens à notre disposition : balles, agafuni (petite houe), sac plastique sur la tête, attacher les mains par derrière, etc.… », continue-t-il.

« On a tué jusqu’à s’épuiser. Certains réfugiés mourant même de faim. Le capitaine Shema nous disait que nous nous fatiguons en se donnant pour notre pays. « Ils sont nombreux si on ne les éradique pas ils vont revenir nous chasser dans le pays » aimait-il répéter  (42 :05).

Ce témoin revient également sur les massacres perpétrés à Mbandaka, dans la région d’équateur : « Sur la rive gauche de Mbandaka, on y a massacré également beaucoup de gens, car les réfugiés y étaient coincés, ils ne pouvaient plus avancer, les religieux qui ont tenté de s’interposer ont subi à leur tour le même sort. Après leur mort on a pillé leurs véhicules qu’on a utilisé par après pour transporter et brûler les corps ».

« Les gens qu’on massacrait étaient tous des civils, par exemple à Rafasenti, on a fait croire aux réfugiés  qu’on allait les ramener au Rwanda, on les a fait monter dans plusieurs camions, on a chargé surtout les hommes, plus de 4000 en tout. Ils ont été tous tués le même jour »

« Ceux qui ont échappé à la mort, c’est ceux que le HCR ramassait un peu partout dans les forêts, ce sont les seuls qui ont pu nous échapper. (…) Nos activités criminelles se sont déroulées de 1997 jusqu’à 1998 quand Laurent Kabila nous a prié de partir » précise l’ex agent de la DMI.

Ne pas laisser de traces

D’après le témoin, tout était fait pour ne pas laisser des traces de ces massacres, car déjà lacommunauté internationale suivait de prés la situation de ces réfugiés. « On avait creusé les fosses dans les alentours de la ville de Kisangani ; tout était bien planifié et piloté de haut par le Général Paul Kagame. On empilait les corps dans ces fosses comme les stères de bois de chauffage. En haut, on couvrait avec des bâches, cela nous permettait d’ouvrir facilement et mettre d’autres corps puis bruler une fois les trous remplis. Chaque nuit on utilisait un bateau de moteur pour transporter les cendres et les jeter dans le fleuve zaïre. Dans tout ce qu’on faisait, on nous ordonnait de ne pas nous reposer, on était obligé d’exécuter les ordres pour ne pas à notre tour y laisser nos vies. On était des petits soldats aux ordres du Général Paul Kagame, du Général Nziza, et du Général Kabarebe qui était notre chef direct sur le terrain, le capitaine Shema commandait quant à lui notre section » rapporte le témoin.

Les tueurs étaient minutieusement choisis

 D’après le témoin, les tueurs étaient minutieusement choisis, ils étaient sélectionnés parmi les Tutsi venus du Congo, car selon lui, le commandement de l’APR ne fait pas confiance aux Tutsi venus d’Ouganda, du Burundi et de la Tanzanie pour exécuter cette mission, qui se devait être rapide, bien faite et surtout discrète. Le choix se portait en grande partie sur les Tutsi originaires du Congo. Le témoin affirme même que les gardes rapprochés de Paul Kagame, ceux qui veillent à sa sécurité et ses biens, sont ceux qui viennent du Congo, car l’homme fort du Rwanda ne ferait pas confiance à ses compatriotes venus d’Ouganda, de Tanzanie et du Burundi.

« Avant les massacres, une réunion s’est tenue un soir dans la ville de Kisangani, dirigée par le capitaine Shema aujourd’hui Major, et son adjoint le lieutenant Bashimake qui est aujourd’hui capitaine et chef de la brigade 408 de police à Ruhengeri. Au cours de cette réunion, une question nous a été posée : « selon vous pourquoi ici vous n’êtes que d’une seule ethnie ? » nous avons répondu, « nous n’en savons rien ». C’est ainsi qu’ils nous ont expliqué que si nous ne sommes que des Tutsi, c’est que nous avons un travail à faire sans préciser de quoi il s’agissait « . ; «  On se connaissait pas car on venait de bataillons différents, (…). Capitaine Shema nous expliquait que c’était l’état major qui nous avait choisi pour ce travail ; c’est pourquoi il ne fallait pas dire « je refuse de le faire ou je suis malade ». A Kigali pour nous sélectionner, on regardait où l’on est né, la famille et notre pays d’origine » affirme le témoin.

Tenir éloigner les témoins gênants

Le témoin livre également son récit sur tout ce que son escadron faisait pour tenir loin les témoins, surtout les ONG qui étaient nombreuses à entreprendre les démarches afin de  connaitre le sol des réfugiés. « On nous ordonnait de retenir les humanitaires dans la ville de Kisangani, si nécessaire de leur tirer dessus pour les faire croire que certains endroits étaient dangereux. Je vous donne l’exemple de la Croix rouge, on a tué certains de ses membres. Parce qu’ils étaient obstinés à connaitre la vérité » dit-il.

D’après lui les humanitaires ont été empêchés de se rendre sur les lieux de massacres, avant que les bourreaux n’aient fini leur travail.  « On a contenu les humanitaires à Kisangani jusqu’à ce qu’on transfère les corps à 150km à l’intérieur de la forêt pour ne pas laisser de preuves aux enquêteurs. (…) Capitaine Shema et Lieutenant Frank Bashimake nous ordonnaient de travailler 24heures sur 24 sans se reposer ». affirme-il avant d’ajouter qu’ils ont même tiré avec des armes lourdes sur  les avions des Nations Unies qui survolaient la zone des tueries pour tenter de comprendre ce qui se passait. « Quand on tirait sur un avion, il ne repassait plus au-dessus de la même zone » dit-il.

« Quand les Nations Unies ont commencé à soulever des soupçons sur nos atrocités à Kisangani, la presse interrogeait Paul Kagame sur les massacres qui se commettaient sur le terrain. Ce dernier ne faisait que nier, Kabarebe qui dirigeait les soldats rwandais au Congo répondait la même chose, Kabila (père NDRL) niait aussi les faits. Ces derniers disaient tous qu’aucun réfugié hutu n’est tué sur le sol congolais. Nous qui étions sur place, on était étonné d’entendre cela, on suivait tout le temps la BBC ».

L’ancien soldat donne même les exemples de certains officiels qui ont été éliminés, car ayant supervisé les massacres, « le régime voulait s’assurer de leur silence éternel ». C’est le cas de major Ruzindana et Birasa, qui ont été éliminés par la DMI. Bagire qui est mort empoissonné. « Ce dont je suis certain est que toute personne utilisée dans les massacres soit, il part  en exil soit il est tué. Moi aussi quand j’ai quitté le pays en mars 2006, on voulait m’assassiner. – Major Birasa, adjudant chef Abbas qui supervisait les massacres dans le camp Kami, lieutenant Rushoke qui était connu comme le plus cruel de tous, ils sont tous été assassinés dans le camp Kami et puis transportés vers Nyungwe - » affirme le témoin.

Les massacres au Rwanda

Le témoin a livré également à la radio Itahuka certains cas de massacres au Rwanda auxquels il a assisté directement ou indirectement. Il revient sur les massacres qui se commettaient au stade régional de Ruhengeri (dans le Nord du Rwanda) en 1998, sur les ordres de Gasheja qui dirigeait le bataillon 408 Ruhengeri, et Gasana qui dirigeait la brigade 408 de Ruhengeri. D’après lui, ces officiers ramassaient les gens à  Nyakinama, Kinigi, Nyamutera et Giciye, et les rassemblaient dans le stade de Ruhengeri. Les personnes arrivaient au stade ligotées dans les camions à conteneur, puis elles étaient peu à peu conduites vers le camp Mukamira pour y être achevées. Selon le témoin, les corps étaient transportés dans les mêmes camions vers la forêt de Nyungwe dans un lieu qu’ils appelaient « Icyokezo », pour y être brulés.

L’ancien DMI affirme que la forêt de Nyungwe a servi, en 1997 et 1998, de lieu où l’on brûlait les corps des personnes tuées un peu partout au Rwanda. Selon lui,  Kugiti Kinyoni (tout prés de Kigali) il y avait des barrières redoutées, les gens venant de Ruhengeri, Kibuye, Gitarama et Butare y étaient arrêtés, on regardait l’origine de la personne et son faciès. « On choisissait surtout les personnes qui ont encore la force de se battre, on appelait cela « guca imbaraga abahutu » (décourager les Hutu) ». Il affirme que ce climat de terreur avait fini par persuader les gens de prendre des taxis car une fois monté dedans, on n’était pas sûr de rentrer, surtout ceux qui venant de Gisenyi et Ruhengeri ne franchissaient aucune barrière. Ces derniers étaient arrêtés puis conduits au camp Kami, un camp selon lui abritant en 1998, dans sa cave, une prison où les gens étaient gardés avant d’être tués. « Tous ces massacres étaient coordonnés et supervisés par Jacques Nziza » dit-il. Pour transporter les corps de camp Kami vers la forêt Nyungwe, le témoin affirme qu’ils utilisaient un camion bleu pillé au Congo de marque Benz.

Usage massif de poison

Le témoin évoque aussi les cas d’assassinat par le poison. « Il y avait aussi les gens qui ont été assassinés empoissonnés, le marché de poison était dans les mains des Indiens, ce sont eux qui l’importaient au Rwanda pour le vendre à la DMI. Ce poison était injecté souvent par seringue. Le poison était le plus souvent utilisé pour assassiner les gens connus dont il était impossible d’éliminer dans la masse sans attirer l’attention, c’est pourquoi ce sont les hauts gradés comme le capitaine Mutiganda et le capitaine Burabyo qui s’occupaient personnellement d’utiliser cette méthode. La personne à éliminer était soit invitée à une réunion ou approchée dans une fête ; « on attendait qu’elle soit distraite pour mettre le poison dans son verre » affirme le témoin qui dit que lui-même avoir été chargé un jour d’une mission d’éliminer un collègue :

« On m’a donné un jour le poison à mettre dans le lait de Sankara qui était en prison à ce moment. Je ne l’ai pas fait car ce dernier était un homme intègre, dans ses chansons, il défendait les droits des soldats. Ils n’ont pas su que je n’avais pas empoisonné le lait de Sankara, et disaient à ce dernier, « tu as vraiment de la chance, tu ingère le poison  et tu es toujours en vie » ».

Les massacres des réfugiés tutsis de Mudende

L’ex agent de la DMI, revient également sur les massacres des réfugiés tutsis de 1959 qui sont revenus au Rwanda en 1995 après 30ans d’exil au Congo. Le témoin se dit choqué que Paul Kagame et Nziza aient décidé de les éliminer pour attribuer leur mort aux rebelles hutus (abacengezi) venus du Congo, alors qu’à cette période tout l’Est du Congo et la frontière étaient sous le contrôle du nouveau gouvernement rwandais.

En effet, ces réfugiés à leur rentrée au Rwanda, ont été installés à Mudende, non loin de l’université qui porte le même nom, et à Nkamira. « Les massacres se sont déroulés la nuit, le matin tous les militaires qui gardaient le camp avaient été rappelés ». Le général Munyakazi qui dirigeait la brigade 211 de Gisenyi, et à qui les victimes ont fait appel durant les événements, voulait se rendre sur les lieux des massacres pour intervenir mais il en a été empêché parce que ceux qui commettaient ces assassinats étaient les hommes de Kagame venus de Kigali. Pourtant la garde rapprochée de Paul Kagame est en majorité composée des fils de ces personnes assassinées. « Ces gardes ne le savent pas, c’est pourquoi je livre ce témoignage » déclare l’ancien agent de la DMI. « A ce moment, plusieurs militaires dont les parents des personnes assassinées ce soir-là, voulaient manifester, mais ils ont du se résigner et regagner leurs camps après que le général Kagame les ait menacés de tous les liquider ».

Le 1er octobre 2010, les massacres des réfugiés hutus en République démocratique du Congo entre 1996 et 2002 ont donné lieu à un rapport d’enquête du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme connu sous le nom deMapping Report. Selon ce rapport, ces massacres pourraient, si prouvés devant un tribunal compétent, être qualifiés de génocide.

impunzi 04/09/2015 23:02

Ahari Odinga yatabara impunzi zabanyarwanda niba hali ikiriho muri kenya. Barazishe bazica urupfu nagashinyaguro abandi bahabwa ubuhungiro mu mahanga naho impunzi zabanyarwanda zihabwa akato kandi zikicwa muri kenya. Muri Nairobi, kenya niho hakuru FPR/inkotanyi zikorera niho aba DMI bakuru baba. Igohe cyose baba bashakisha umuntu wese waba avuga ikinyarwanda wa mazuru magufi maze agafuni kakaba kamugeho. Hari impunzi nyishi cyane ziciwe muri Kenyata Hospital ku bitaro bikuru byo muri kenya Nairobi bazira ko ari abanyarwanda gusa. Kandi abaganga beshi bakora kuri ibi bitaro ni abatutsi bahungiye muri kenya kuva kera bize aho Nairobi abandi nabacuruzi bakomeye cyane, abandi bafite amahoteli yabo baguze. Impunzi zabanyarwanda muri kenya bazibujije epfo na ruguru. Ahari Imana izibuka abayo.

igihe.com 04/09/2015 18:06

igihe.com,umuyoboro wa DMI washyize yatangaje iyi nkuru ya ODINGA aho yatukaga umwicanyi KAGAME nuko nyuma ya 4minutes BAHITA BAYITSIBA AKO KANYA.KUKI?kubera ubwobaaaaa!!INTORE ZATANGIYE KUGIRA UBWOBA

Pilato 04/09/2015 21:05

@ igihe.com

Inyenzi n'intore mu bwenge bwazo zibaza ko buriya nta bantu baba basomye iriya nkuru ku isi nzima igizwe na more than 6 billions of people.

Birirwa bivuga imyato ngo ICT mu Rwanda yateye imbere ariko nibo baswa ba mbere ntari nabona barutwa n'utararikandagiyemo.

@ Intozo zose,

Niko mwa njiji mwe, guhera ubu mumenye ko inkuru yabaye posted on internet n'iyo yamara umunota umwe (1 min only) ubundi mukayisiba nk'uko mukunda kubigenza, mumenye ko at least ABANTU 100 baba bayibonye cyane cyane ku rubuga rusurwa cyane nka igihe.com, muri abo 100 byibuze 50 baba bayifunguye bakayisoma, byibuze 20 muri abo 100 baba bayisharinze (share), byibuze 5 muri abo 100 baba bayicopyinze (screen shot) banayibitse (save) muri uwo munota 1 gusa.

Ariko nyine ndabizi ndiho ndata inyuma ya Huye ubu bumenyi ntabwo mwigirira kuko icyo muzi ni ukwica no kuroga gusa.

Pu!!!!

Murphy. 04/09/2015 15:38

Odinga ari kwitegura kuyobora igihugu.Afite ibyo yasezeranye na Kenyata, bahereye ku masezerano ababyeyi babo bagiranye yo gusimburana ku myanya. Odinga rero aragirango yitandukanye n, amabandi, les parasites absolus ,nabaregwa ibyaha byintambara ndengakamere.Ntashaka kwiyanduriza isura aribo le trio quarto KKKK. Ikindi ibyo Obama amaze igihe avuga kuva ari muri Gana ntabwo aba yabirose.Aba akomoza kumigambi leta ye ifite kubirebana nabanyagitugu batagikeneye. Presida Paul Kagame yaravuze ati: dusigaye twitwa abicanyi. Ati baragukoreshwa barangiza bakakwica. He meant the beginning of the end!!!!

Murphy. 04/09/2015 15:35

Odinga ari kwitegura kuyobora igihugu.Afite ibyo yasezeranye na Kenyata, bahereye ku masezerano ababyeyi babo bagiranye yo gusimburana ku myanya. Odinga rero aragirango yitandukanye n, amabandi, les parasites absolus ,nabaregwa ibyaha byintambara ndengakamere.Ntashaka kwiyanduriza isura aribo le trio quarto KKKK. Ikindi ibyo Obama amaze igihe avuga kuva ari muri Gana ntabwo aba yabirose.Aba akomoza kumigambi leta ye ifite kubirebana nabanyagitugu batagikeneye. Presida Paul Kagame yaravuze ati: dusigaye twitwa abicanyi. Ati baragukoreshwa barangiza bakakwica. He meant the beginning of the end!!!!

Pilato 04/09/2015 15:32

Intore nizize zidusobanurire ukuntu iyi nkuru za nkomamashyi zo ku gihe.com zayikojeje ku rubuga nk'iminota 6 ubundi zigahita ziyihubuzaho shishi itabona. Hahahhhhhhhhhhhhhh!!!!!

Ariko njye hari ikinyobera niba izi ntindi zigira ubwenge cg niba ahakabaye ubwonko hari ibivuzo; ubundi zirinda gutangaza inkuru hanyuma zigahita ziyikuraho shishi itabona zagiye zibanza zikabaza ba gafuni bakuru bakabiha umugisha aho kugira ngo zize kurutanga kuri website yazo ubwazo!

Yewegayewega!!!

RWANDA:KAGAME agiye kwica Odinga 04/09/2015 15:02

DMI yageze muri KENYA ifite gahunda yo kwica ODINGA. Mwibuke ko umwana wa Odinga yapfuye yishwe na DMI ya KAGAME

rukundo 04/09/2015 13:29

hahaha...odinga arashaka gupfa ataraniyamamaza. ..aho abo arikubwira arabazi...uretse ko odinga ..ashyigikiwe na tanzania kuko ninayo yamuhaye passport igihe yahungaga arap moi.

KAGAME mu mazi abira 04/09/2015 13:15

Niko politics ikinywa da! uyu ODINGA buriya abazungu batangiye kumufasha kandi amatora azayatsinda narangiza afashe abo bazungu kwirukana KAGAME na M7. Odinga ni umunyapolitiki w'umunyamayeri menshi. KAGAME ibye bishobora KUZABA AMATEKA!!!

river road 06/09/2015 18:44

Mwitegeko nshinga rya Kenya nti ryemerera umuntu kuyobora igihugu arengeje imyaka 69 !!! ODINGA RERO ARAYUJUJE NTASHOBORA KUZABA PRESIDENT WA KENYA kereka liliya tegeko balishyize hamwe ningingo ya 101 yo murwanda bikigirwa hamwe kandi bikigirwa murwanda .

Koko, abo bantu badefanda valeurs zimwe gute? 04/09/2015 12:52

Akenshi se ibibazo bya EAC si nkaho bituruka.

Leta zimwe zikaba zarashyizweho n’abaturage binyuez mu nzira ya demokarasi (Kenya na Tanzania) ; izindi zikaba zarashyizweho binyuze mu nzira y’ishyamba !!

Koko, abo bantu badefanda valeurs zimwe bate?

Cocktail exposif?

Km 04/09/2015 12:38

Uyu Odinga ni uwo mu muryango wa Obama, bikaba bivugwa ko Kagame yari amushyigikiye mu gihe yari ahanganye na Kenyata bigatuma Muligande amwoherereza ubutumwa bwo kumushimira ko yatsinze amatora kandi ataribyo kugira ngo ashimishe Kagame! None Odinga arimo avuga ko Kagame agomba guhambira amabinga akava kubutegetsi vuba na bwangu!! Burya politiki ni umukino utoroshye niyo mpamvu abayikora basaza vuba !!