Burundi : le Conseil de sécurité s'inquiète de la poursuite des violences

Publié le par veritas

Burundi : le Conseil de sécurité s'inquiète de la poursuite des violences
2 juillet 2015 – Suite à des consultations à huis clos sur la situation au Burundi, le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé jeudi matin au Secrétaire général de l'Organisation, Ban Ki-moon, de continuer à suivre de très près l'évolution de la crise que traverse actuellement le pays.
 
Le Burundi est en proie à une vague d'agitation depuis le 26 avril, date à laquelle le parti au pouvoir, le Conseil national pour la défense de la démocratie–forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD), a décidé d'investir le Président Pierre Nkurunziza comme candidat à l'élection présidentielle qui aura lieu prochainement dans le pays.
 
L'opposition burundaise, estimant qu'une troisième candidature du Président sortant est anticonstitutionnelle, a appelé à manifester contre cette nomination, provoquant une vague de violence et de répression de la part des autorités contre les manifestants. Dans ce contexte de crise politique, M. Ban s'est prononcé à plusieurs reprises la semaine dernière en faveur d'un report des élections et a appelé le gouvernement du pays à créer un environnement propice à la tenue d'élections inclusives et transparentes.
 
En dépit des recommandations du Secrétaire général, selon la presse, les autorités burundaises ont maintenu le calendrier des élections législatives et communales, qui ont eu lieu à la date prévue cette semaine, le lundi 29 juin. L'élection présidentielle devrait quant à elle être organisée le 15 juillet prochain. Lors d'un point de presse à la mi-journée organisé au siège de l'ONU à New York, le porte-parole adjoint du Secrétaire général, Farhan Haq, a déclaré que le Conseil de sécurité déplorait la poursuite des violences au Burundi, où au moins six personnes auraient été tuées mercredi 1er juillet dans la capitale Bujumbura.
 
Tout en demandant à M. Ban de continuer à suivre de très près l'évolution de la situation dans le pays, les membres du Conseil ont exhorté les Burundais à exprimer leurs opinions pacifiquement, a précisé M. Haq. Ils ont également appelé les autorités burundaises à faire preuve de retenue dans leur gestion des incidents de sécurité, a-t-il ajouté.
 
Le Conseil a estimé que ces événements sont « un rappel brutal » de la nécessité pour les Burundais de résoudre leurs différends par la voie d'un dialogue constructif en vue de la tenue d'élections consensuelles, pacifiques et crédibles, y compris avec l'aide de l'équipe internationale de la facilitation, a dit le porte-parole.
 
Source : un.org

Commenter cet article

Ukuri Kubisi 06/07/2015 00:31

URGENT !!!! URGENT !!!!!! URGENT !!!!!!!!! URGENT !!!!!!!!!!!!!!!!! URGENT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Turasaba abashinzwe umutekano wa Nyenicubahiro Petero Nkurunziza ko bomumenyesha ko atagombye gufata indege ajya i Dar Es Salam muli Tanzania mun ama y' abakuru b' ibihugu vya EAC iteganijwe ejo le 07 et 07 Juillet !!!!! Ko bibabaye ngombwa ko ajayo yagenze inzira y' U butaka ( par voie terrestre) jusqu' en Tanzanie et eventuellement prendre l' avion pour Dar une fois a l' interieur de la Tanzanie !!! La meme chose serait utilise en retour ( Dar es Salam par avion juqu' a la frontiere la plus proche, et de la entrer au pays par voie terrestre !!!!!! A noter que Paul KAGAME n' y sera pas car il a esquive ce meeting pour se rendre demain le 06 /07 a Oslo en Norvege.

Nous prions ceux/celles qui lit ce message urgent de bien vouloir le transmetre immediatemment a a qui de doit, surtout la Garde Presidentielle !!!!!!!!!

olvia 04/07/2015 00:34

Imana irinda abayo niko biri koko Presida Pierre Nkurunziza araca humeka. Nakomere ku Mana ye asenga. Nahubundi ababisha barashaka kumwica igihe icyo aricyo cyose. Abarundi nimusenge ubudasiba. Mwibuke ko mpatsibihugu ari gushaka kubabuza democracy nkuko babikoze mu rwanda. Ni mube maso mwese abakunda democracy.

Thanks

Nyirarudodo Clemence 03/07/2015 21:36

Je suis très désolée. Les Nations Unies font semblant de ne pas comprendre ce qu'est-ce que la souveraineté nationa et la liberté quand il dénigre les élections du Burundi. Chaque individu a le Choi de participer ou de ne pas participer aux élections dans un système démocratique. Au Burundi 70 % de la population à l'âge des élections a participé aux élections. Je n'aime pas les hommes qui se disent directeur du monde entier qui se contrdit. Dans les années 90, la participation aux élections à cent pou cent a été condamnée par le même organisation (le topp des topp) comme antidémocratique. Soyez honnêtes qu'est-ce UN veut pour le Burundi? C'est la destabilisation pure et simple! C'est la tête de Nkurunziza que vous cherchez ou quoi?

Mbonyingabo 03/07/2015 14:23

Nonese murakegereje iki komutamwishe, ahubwo vuga yuko yabananiye. Nkurunziza yabananiye muriyi nzibacyoho ishize none ubu abaze gushinga imizi niho muzamushobora? Akanyu karashobotse nimushaka mwitonde. Ibya security counsel niba baraniwe gukoma urusywo ningasire yaryo nibaceceke; mbereyuko avuga ayamagambo babanje bakamagana Kagame.

Olivier Nduhungirehe(Kigali) 03/07/2015 12:41

uyu NKURUNZIZA tuzamwica sha! mureke mu minsi mikeya gusa azabona uko inkotanyi dukora

KANKINDI 05/07/2015 13:40

Mbonye ibigambo bya Duhungirehe Olivier binyibutsa nibindi bigambo byose ahuragura,mpita nibuka izina umunyarwanda yise umwana we ngoni BAVUGIRIJE.Nduhungirehe nawe usibyeko izina aliryomuntu iso ntakwaga akwita nabi.ubundi se yahugirahe koko.reka mwogerereho ko yitwa BAVUGIRIJE ntasoni koko.

Nyirarudodo Clemence 03/07/2015 21:40

Niba uri umwicanyi wikwihisha inyuma y'inkotanyi. Zose sabicanyi baruharwa. Nta soni ugira koko; abicanyi barigushakishwa uruhindu none nawe uti reka mbishyire ahagaragara. Uretse ko unibeshya cyane; Nkurunziza arizwi n'Itajegajezwa ngo ivogerwe kandi nkotanyi zo yaziteye umugongo. Gashoza nta mbara rero sigaho!!!

Muhire JB 03/07/2015 14:34

Twubahane please

Muhire JB 03/07/2015 14:34

Twubahane please

Muhire JB 03/07/2015 14:33

Nduhungirehe Olivier? Aya mazina ndumva atari y'umuhungu wa Nduhingirehe w'i Save kabone nubwo