Burundi: Communiqué du parti FNL sur la situation du pays

Publié le par veritas

Isidore Nibizi  président du parti  FNL

Isidore Nibizi président du parti FNL

                              APPEL A CESSATION DES HOSTILITES

Depuis l’annonce de la  candidature  du président  NKURUNZIZA, samedi le 25/04/2015, les conséquences tant humaines que matérielles sont énormes et néfastes. Et le pouvoir ne fait que prêcher la haine ethnique divisionniste à travers sa  radio Rema FM et des journaux proches du CNDD-FDD. Nkurunziza préfère diriger dans un bain de sang que de renoncer à sa candidature. Cette situation risquera aussi de diviser le corps de défense et de sécurité, et ce sera très catastrophique.
 
Monsieur Nkurunziza a fait preuve du manquement notoire à sa mission de qualité du Président en commettant délibérément un acte contraire aux intérêts supérieurs de la nation et qui compromet gravement l’unité nationale et la paix sociale.
 
Le  FNL  déplore  que  les   accords  de paix d’Arusha   et la constitution Burundaise   soient bafoués et que la sécurité des citoyens soit perturbée par l’usage abusif de la force par les agents soi-disant de l’ordre et la milice présidentielle. A moins de 10 jours de manifestation, le bilan enregistré est énorme : plus de 12 personnes tuées, plus de 100 blessés et plus de 600 détenus sans parler des exilés, à cause des ambitions non fondées du CNDD-FDD et Nkurunziza n’a même pas l’intention de se repentir et de se désister à sa candidature illégale.
 
Les FNL condamnent avec toute énergie cette prise de position  du Parti CNDD-FDD au pouvoir qui  risque  de sombrer le pays dans le Chaos. A cet effet, les FNL appellent  toutes les forces vives de la nation Burundaise de se mettre  ensemble afin de parier toute éventuelle division susceptible de replonger notre pays dans l’histoire du passé. Les acteurs politiques doivent s’assoir sans tarder autour d’une table ronde pour  négocier la paix et préparer les élections immédiates, transparentes, inclusives et équitables.
 
Les  FNL demandent à la police nationale burundaise  et  à l’armée  de ne pas  prendre parti pour  le CNDD-FDD  et  de rester  une force républicaine   et  que tout usage  des armes à feu contre la population qui revendique ses droits  est un crime  qui doit être puni.
Face à cette situation, le parti FNL lance un cri d’alarme à la communauté internationale en général et en particulier  les  pays  de la région  d’agir sans tarder pour sauver le peuple burundais. Pour cela, le FNL demande ce qui suit :
 
  • De considérer le Burundi en état de crise institutionnelle,
  • De déployer une force d’interposition pour protéger les civils sans défense,
  • D’opérer au désarmement de la milice imbonerakure avant qu’il ne soit trop tard,
  • De mener une enquête neutre et indépendante sur les crimes de sang et les crimes économiques depuis l’accession au pouvoir du CNDD-FDD,
  • De traduire devant la justice internationale tous les auteurs de crimes y compris le Président Nkurunziza lui-même.
  • De s’impliquer aux préparatifs des futures élections équitables et transparentes.
Sans  cela,  les FNL  promettent s’engager  à libérer le peuple Burundais  du   joug  dictatorial  du régime NKURUNZIZA et interpeler à tout ce qui est épris de paix de venir adhérer massivement afin de délivrer urgemment le peuple burundais pris en otage et massacré par le CNDD-FDD.
 
La victoire est certaine !
 
Fait   à  Bujumbura  le  06/05/2015
 
 
NIBIZI   Isidore
Président

Publié dans FRANCAIS