Burundi: tous les ingrédients pour une explosion semblent réunis, le gouvernement menace !

Publié le par veritas

La police a utilisé les canons à eau pour disperser les manifestants à Bujumbura le 17 avril 2015.

La police a utilisé les canons à eau pour disperser les manifestants à Bujumbura le 17 avril 2015.

Après les heurts qui ont opposé police et manifestants contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, suivi de l’arrestation d’une centaine de manifestants puis l’inculpation de 65 parmi eux pour participation à un mouvement insurrectionnel, le gouvernement cherche à dissuader ses opposants de retourner dans la rue comme ils promettent de le faire. Lundi, le gouvernement a lancé une mise en garde à la population et aux politiciens dans une grande conférence de presse.
 
Le ton se voulait solennel. Et pour donner du poids à son message, le gouvernement burundais a délégué pas moins de quatre ministres pour cette conférence de presse. Défense, Sécurité publique, Intérieur et Justice, rien que de l’artillerie lourde pour lancer un sérieux avertissement à tous ceux qui seraient tentés par une nouvelle manifestation contre le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.
 
Le tout-puissant ministre de l’Intérieur, Edouard Nduwimana, s’est chargé de donner le ton : « Les forces de l’ordre et l’administration vont prendre toutes les mesures qui s’imposent pour punir et traduire devant les juridictions compétentes les auteurs, les instigateurs de ce genre d’appel au soulèvement », a-t-il prévenu.
 
Seule la police était intervenue vendredi contre les manifestants. Mais cette fois, le ministre de la Défense menace de faire intervenir l’armée burundaise si le président Nkurunziza le lui demande. « Sur réquisition du commandant suprême ou d’une autre autorité, je suis prêt à accompagner les autres acteurs de la sécurité pour résister aux détracteurs de la paix », indique le général Potien Gaciyubwenge.
 
Et pour ceux qui n’auraient pas compris, le ministre de la Sécurité publique, Gabriel Nizigama, renchérit : « Nous vous disons : les corps de défense et de sécurité sont unis et vont œuvrer pour la sécurité de tous. »
 
Le président Pierre Nkurunziza semble de plus en plus décidé à se représenter. L’opposition et la société civile se disent déterminées à lui faire barrage alors qu’armée et police menacent : tous les ingrédients pour une explosion prochaine semblent réunis, estiment de nombreux observateurs.
 
RFI

Publié dans FRANCAIS