RDC: vers un recours à la force pour désarmer les FDLR ?

Publié le par veritas

Des soldats de l'ONU inspectent des armes des FDLR dans un camp de désarmement.

Des soldats de l'ONU inspectent des armes des FDLR dans un camp de désarmement.

L'ultimatum adressé aux rebelles hutu rwandais de l'est de la République démocratique du Congo a expiré vendredi, mais ces combattants sont loin de s'être tous rendus malgré les menaces de l'armée congolaise et des soldats de l'ONU.
 
Vendredi soir, le gouvernement congolais a publié un communiqué annonçant qu'à dater de "ce jour, (...) face aux combattants FDLR n'ayant pas encore volontairement déposé les armes, l'option militaire est devenue inévitable et (...) toutes les dispositions opérationnelles requises ont été et seront prises à cet effet". "Tous les FDLR doivent se rendre et retourner à une vie paisible au Rwanda. Je les encourage à se rendre dans les camps" de démobilisation au Nord et Sud-Kivu (est de la RDC), avait pour sa part commenté plus tôt dans la journée sur son compte twitter Martin Kobler, chef de la Mission de l'ONU (Monusco).

De son côté, sur le même réseau social, le général Joseph Nzabamwita, porte-parole de l'armée rwandaise, disait espérer une attaque contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), dont la présence dans l'est congolais déstabilise toute la région depuis 20 ans. "J'appelle tous mes amis Congolais à rejoindre le Rwanda dans le soutien des efforts régionaux pour une action militaire contre les FDLR", a lancé le général rwandais. "La Monusco et sa Brigade d'intervention doivent maintenant s'engager dans des opérations contre les FDLR (...) pour s'acquitter de leur mandat de neutralisation de tous les groupes armés", soulignaient les envoyés spéciaux internationaux de l'ONU, de l'Union africaine, de l'Union européenne, des Etats-Unis et de la Belgique.

Considérablement affaiblies, les FDLR n'ont plus lancé d'attaque d'envergure contre le Rwanda depuis les années 2000, mais Kigali les considère toujours comme une menace stratégique pour sa sécurité. Les FDLR, dont des chefs sont accusés d'avoir participé au génocide des Tutsi en 1994 au Rwanda (800.000 morts selon l'ONU) commettent depuis des années en toute impunité de graves exactions contre les civils congolais (viols, meurtres, pillages, enrôlements d'enfants-soldats) et se livrent à de nombreux trafics, notamment d'or et de charbon de bois. En décembre 2013, les FDLR ont annoncé la fin de leur mouvement armé pour "se consacrer à la lutte politique", ce que Kigali rejette catégoriquement. Le 30 mai au Nord-Kivu et le 9 juin au Sud-Kivu, près de 100 FDLR s'étaient rendus. Le processus était depuis au point mort.
 
Mi-2014, la communauté internationale, dont les États de la région, a imposé aux rebelles hutus un ultimatum de six mois, jusqu'au 2 janvier, pour se rendre, faute de quoi ils s'exposeraient à des attaques de l'armée et de la Monusco. Dimanche, environ 150 combattants - sur les quelque 1.500 que compteraient encore les FDLR - se sont rendus dans les Nord-Kivu et Sud-Kivu. Avec les redditions de mai et juin, cela porte à près de 350 le nombre de combattants ayant déposé les armes. "Même si c'est un pas nécessaire, il n'est pas suffisant, il n'est qu'un pas partiel et assez tardif", avait déclaré dimanche Conrandie Marius, le représentant de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC).

L'ONG américaine Enough Project a accusé les FDLR d'avoir profité de l'ultimatum pour "se réorganiser", notamment grâce au trafic d'or et de charbon de bois pour "acheter des munitions et armes à des officiers congolais, avec qui ils continuent à collaborer". Les envoyés spéciaux reconnaissent que les FDLR ont utilisé ce "délai de grâce" pour "continuer à perpétrer des violations des droits de l'homme contre des personnes innocentes dans l'est de la RDC, recruter des combattants et poursuivre leur agenda politique illégitime". "La date du 2 janvier n'a pas de sens pour nous" mais elle "devrait avoir un sens pour Kigali (...) qui bloque notre retour chez nous! S'il ouvre l'espace politique, on rentre, c'est tout!", a affirmé mardi La Forge Fils Bazeye, porte-parole des FDLR.

Cependant, après le 2 janvier, "le processus de désarmement va continuer jusqu'à son accomplissement", a-t-il promis, assurant que les rebelles rwandais n'opposeraient "aucune résistance" en cas d'attaque de l'armée et de la Monusco. Dans l'éventualité d'une offensive un plan d'urgence a été préparé pour protéger les civils et assurer l'accès des organisations humanitaires, a expliqué le coordonnateur des affaires humanitaires de l'ONU en RDC, Moustapha Soumare, cité sur Radio Okapi parrainée par les Nations unies.
 
AFP

Publié dans FRANCAIS

Commenter cet article

Kwizera 04/01/2015 12:29

Rukokoma Twagiramungu Fawusitini Jacques w'ihisenyi arababaje none yiyise Simon yikomye Rumuli Gaston amaganga niwe ahanze amaso niwe ushakwa na SADC ba ONU kuki badashaka Rukos Kandi ariwe uhagarariye CPC ????? Bravo FDRL Bravo GASTON RUMURI UZANDIKWA MUMATEKA

Gasuzuguro 04/01/2015 07:59

MBESE KO KUNKURU YANDITSWE NA ME JACQUES ALIAS RUKOKOMA MUKURA HO AHO BASHYIRA COMMWNTS?

Kayumba na Rudasingwa 04/01/2015 07:25

IKibazo gikomeye FDLR ifite ni BYIRINIRO. uyu mugabo arimo arashora fdlr muri RNC yiha kubataaka kandi ntazi ko RNC iri kumucenga. Kayumba na Rudasingwa bzi neza uko FPR yateguye EMPIRE HIMA kandi barayikomeje. ikindi Byiringiro atabona ni uko burya ingabo RNC ivuga ifite ari ziriya za FPR ziri mu Rwanda. UMutego Byiringiro ntawubona kuko namara kwitandukanya na opposition asanzwemo, FPR na RNC barifuzako intambara iba, noneho RNC ngo izahite itabara FDLR. Ayinya!!! Byiringiro ibi ukora birashimangira ibikuvugwaho na Rwarakabije ko mukorana. FDLR abanyarwanda barayikunda kandi bayirimo ari benshi ariko urimo urayitobera. Kukubwiza ukuri si ukugambanira FDLR rero nko bamwe mubona kimwe mubivuga, oya. reka kwiyitiranya na FDLR nkuko dusaba kagame kureka kwiyitiranya nu Rwanda. None se iyo wowe wamagana KAgame nk'umuyobozi mubi burya uba ugambanira u Rwanda? kukwamagana na we nk'umuyobozi mubi si ukugambanira FDLR ahubwo ni ukwanga ko uyishora mu menyo ya Kayumba na Rudasingwa bakajya kuyirisha bayigurisha kwa Kagame na ba shebuja.

ngano 04/01/2015 12:58

Ibyo uvuze byuzuye ubujiji n'ubugome ! Nizere ko nta we ukunva kuko ntuzi ibyo uvuga .

Any 04/01/2015 07:16

Kagame yarangije kugurisha kera grand lake.
FDLR ntimurambike intworo zanyu hasi. Mwitegure intambara ikomeye cyane.
Bategarugori bose bagifite imbaraga, abasore, inkumi, abasaza bagikomeye, mutabare FDLR.Ntimutabikora, muzamera nka ba Palestine bo muri Africa.
abatutsi bavuga ko baturutse mu bayahudi, basigaye bahindura amazina yabayahudi.

Burakeye, ntimuhaguruke

ngano 04/01/2015 13:00

Ibyo uvuze ni ukuri pe ! Ahubwo nimukenyere karabaye ! Umuriro magayane yavuze ugiye kwaka .

Jeanne 04/01/2015 06:08

Bambwirire uti nabahaye amaso ntibabona ,bafite amatwi ntibumva .nguwo Umurinzi, icumu ritamirije ubumara bw'inzoka rihagaze ryemye

Simon 04/01/2015 02:14

Niyo witegereje Uyu muntu Byiringiro ni urukozasoni
ntakwiye guhagararira mpunzi dore ko tutanamutoye

Simon 04/01/2015 04:51

Mwenedata Kakuze ugomba kugira ukwizera ikibazo cya Rda si Amoko ahubwo ni Ubutegetsi Abahutu hanze nimbere byaranze ko bumvikana abatutsi nabo imbere no hanze ni uko urugero KuRucunshu Urupfu rwa Karegeya nabandi baheze ishyanga nka Kigeli n ..............

kakuze 04/01/2015 03:41

I chi Ni icy I bazooka cy'amoko. Ntawuzagìshobora

dodo 04/01/2015 01:46

aliko nkabanyarwanda bahora bifuza gutemba abandi bakeka ko bo bakoze mu byuma !!!!!! mwakwitonze ko ntabapfira gushira mugashaka imishyikirano

Simon 04/01/2015 00:20

Iyo witegereje ibitangazwa na Leta yuRwanda mubyifuzo byo kurasa kumpunzi zabanyarwanda byagombye kwibutsa ONU kugira sagesse mu gufata
imyanzuro Kuko bigaragara cyane kandi biteye isoni kumva ibitekerezo vyizo ntumwa za ONU muri Kongo
NABUZE UBWENGE (SAGESSES)NKORA SALOMON
.Niba uRwanda tuzi neza ko abo abantu bagiye kuraswaho ari abanyrda .ntabwo bari bakwiye kuba abambere kwifuriza izi mpunzi kwicwa.Iyi mvugo uRWanda yagombye gufasha ONU kuvumbura umugambi mubisha wuRda wo kurimbura ubwoko bwabahutu kuva 1990-kugeza ubu.
Salomo yakiranuye abagore babili barwaniraga umwana ategeka ko bamusaturamo kabiri buri mugore akajyana igice cyumwana ariko nyina wumwana nyakuri yarabyanze asaba ko mugenzi we agumana uwo mwana aho kumwica .Byatumye SALOMON avumbura nyina wumwana nyakuri .
Niko ONU yarikwiye kukora mu kibazo cyImpunzi zabanyarwanda kuko icyatumye zuba impunzi kugeza ubu ntikizarangizwa no kubarasaho.Ashwi
ikindi Abayobozi ba FDLR nabo basabwa kugira ubwenge bareke kwitandukanya nizindi mpunzi ziri kwisi bashaka kwivuganira bonyine bareke kwikura murugaga bibumbiyemo kuko bakomeje kugaragaza ubuswa bukabije bimbwira ko hari icyo bashobora kwigezaho bonyine bitandukanyije nizindi mpunzi ziri kwisi zabanyarda.Donc nibikomeza gutya Byiringiro akagumya ku mikorere ya nyamwigendaho
amenye ko atariwe musilikali wenyine kdi ko mubo ayobora harimo abarwanye kuva 90 kugeza ubu kuko we 90-94 arabizi ko twamusangaga buri gihe yibereye Kigali .AbaFDLR nimuhumuke mwaracengewe

simbi 03/01/2015 23:53

FDLR NTIMURAMBIKE INTWARO IZO MWATANZE ZIRAHAGIJE KIGALI NTACYO IRAKORA NGO YEREKANE KO IFITE UBUSHAKE BWO KUVUGANA NA OPPOSITION.MUREKERAHO AHUBWO MUSHAKE UBURYO BWO KWIRWANAHO MUGIHE MWABA MUTEWE NA MONUSCO CYANGWA FPR. MMUTUBWIRE UKO TWABAGEZAHO UMUSANZU WO KUBAFASHA. MURAKOZE MUKOMEZE KUGIRA UBUTWALI NKUBWO MWEREKANYE MUBIHE BYASHIZE.