Le génocide des Tutsis n’avait pas été préparé quatre ans à l’avance

Publié le par veritas

Le génocide des Tutsis n’avait pas été préparé quatre ans à l’avance
Au cours des 20 années d’existence du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), le travail de vérité et l’œuvre de justice ont avancé de pair pour illustrer et comprendre les très concrètes « politiques du génocide ». Il ne s’agissait plus alors de questionner le « pourquoi » de ce génocide, dont tant de conférences et colloques exposaient les fondements présumés, mais de répondre au « comment ».
 
Comment, quand, qui a décidé, mis en œuvre, entretenu pendant trois mois le génocide des Rwandais tutsis au printemps 1994. Cette histoire factuelle de l’accomplissement des massacres s’est attachée à établir le plus objectivement possible comment « les choses se sont passées » dans les différentes préfectures, selon les groupes d’acteurs et les individus. L’impressionnante documentation et les savoirs accumulés grâce aux investigations et aux dispositifs d’enquêtes de terrain mis en œuvre par le TPIR constituent des acquis incontournables.
 
L’histoire de la guerre enclenchée par la rébellion du Front patriotique rwandais (FPR) en octobre 1990 et du génocide de 1994 est une histoire complexe. Elle éclaire les processus de décision au sommet, les stratégies d’exacerbation du clivage ethnique par les blocs armés – forces régulières et rebelles - et celles visant à étouffer les aspirations et les forces démocratiques, elle éclaire aussi la volonté d’en découdre de ces mêmes blocs armés à partir du 6 avril, après l’attentat contre l’avion présidentiel.
 
Cette histoire s’efforce de reconstituer la mise en place du gouvernement du génocide et sa prise de contrôle de l’appareil d’État. Les enquêtes restituent les ambitions, les calculs et les actions des entrepreneurs de massacres, mais aussi les résistances aux ordres de tuer et les sauvetages de Tutsis et d’opposants en danger de mort.
 
Les résultats de ces recherches ont fait l'objet de dépositions contradictoires devant les chambres du TPIR et nourri de nombreux jugements. Ainsi, au nom des faits examinés, les juges de toutes les chambres se sont refusé à entériner une histoire intentionnaliste du génocide des Tutsi qui voudrait qu'il ait été préparé depuis 1990 au début de la guerre déclenchée par le FPR, voire depuis la proclamation de la République « hutu » en 1959, selon l’actuelle vulgate proclamée.
 
On comprend mieux alors l’animosité des autorités rwandaises suscitée notamment par les jugements les plus importants et les plus récents du TPIR visant les accusés réputés être les cerveaux du génocide qui ont systématiquement refusé d’entériner les postulats de l’historiographie officielle selon laquelle les différentes composantes de l’État rwandais étaient autant d’organisations criminelles.
 
Le gouvernement en place le 6 avril 1994 n’était pas génocidaire. Son Premier ministre (assassinée le 7 avril) et le Haut commandement militaire n’étaient pas génocidaires. Le génocide est l’aboutissement d’une stratégie politique, mise en œuvre à partir du 7 avril par des groupes politico-militaires extrémistes hutus, ceux qui avaient le plus à perdre s’ils ne s’imposaient pas, qui ont estimé qu’après l’attentat et la reprise inéluctable de la guerre le moment était venu de trancher par les armes le conflit avec le FPR et d’en finir avec les forces politiques qui le soutenaient à l’intérieur. Le gouvernement intérimaire alors constitué a ensuite érigé le génocide des Tutsi en « politique publique ».
 
Cette issue n’était ni fatale ni anticipée, au fil des jours et des semaines, les logiques de confrontation paroxystique n’ont pu être poussées aussi loin que parce que les protagonistes ont refusé toute autre issue, que les coûts humains induits leur ont paru acceptables au regard des objectifs poursuivis.
 
Elle ne relève d’aucune malédiction historique ou atavisme propre à un continent, un peuple, une ethnie, elle n’est pas le fruit d’une conspiration internationale, elle est l’œuvre d’individus et de groupes clairement identifiés dont il est possible désormais de décrire les stratagèmes auxquels ils ont recouru pour déclencher ce cataclysme, et entretenir trois mois durant la mécanique des massacres. La plupart d’entre eux ont été jugés et condamnés.
 
D’autres, et notamment les responsables du FPR, auquel le TPIR a accordé une impunité complète, le seront nécessairement car les crimes liés au génocide, aux crimes de guerre et contre l’humanité sont imprescriptibles. Pour autant bien des épisodes demeurent encore méconnus et il importe de combler l’écart entre l’abondance des données relatives au génocide et au régime Habyarimana et l’indigence des informations relatives à la stratégie et aux objectifs de guerre du camp vainqueur et de ses soutiens étrangers, une guerre dont ils ont pris et gardé l’initiative pendant ces quatre années.
 
Certes, la vérité judiciaire est une vérité soumise à des normes spécifiques, elle est aussi relative aux savoirs disponibles lors des procédures et aux éléments de preuves soumis aux juges du TPIR par les parties. À ce jour, aucune autre instance n’a mobilisé autant de moyens pour les établir, ni ne dispose d’éléments majeurs qui n’auraient pas été pris en compte. Sur tous les dossiers, les autorités rwandaises ont pu fournir les témoins et preuves accréditant leurs thèses.
 
Dans ce contexte, qu’elles accusent de parti pris politique des juges dont les décisions et analyses ne leur conviennent pas relève d’une approche qui n’a rien à voir avec la vérité et la justice. En l’état des preuves disponibles et des faits établis, cette contestation relève d’une pure stratégie de dénégation, au profit d’une histoire officielle..
 

Publié dans FRANCAIS

Commenter cet article

jete 16/11/2014 21:16

Laissons Kagame en paix,notre sauveur,notre dieu,notre messie,notre héros,,notre homme fort ,notre libérateur,notre chéri...ukwanga akunda iki?Kagome Saul we,genda waratsinze koko!

Kananga 17/11/2014 20:44

" Les jeunes infltrés bigishijwe akanago n'agafuni i Makerere....." boherejwe imyaka itatu mbere y'intambara bakanyanyagizwa mu gihugu cyose ; aribo bari bashinzwe za côordinations ku ma barriére ; gufotora no guhereza BBC . Nk'uko byanditswe n'abahamya kuri za net ; aba bose bazitaba badisobanurire : ntimukajye mwirwa muryoshye mu ma benz i ku isi yose mubikesha amaraso y'abacu mwannyweye ; mwibwira ko bizarangiriraho ubuziraherezo ! Abahutu n'abatutsi nabatwa ntacyo dupfa . Bariya mbwira nibamara kuruka amaraso y'abacu basinze ; u Rwanda ruzaba paradizo .

t 17/11/2014 12:28

Nta mitsindire Yo kuri iy` isi ! Compaore nawe yarirutse . Kagame ni Hero kubera ko yaretse miliyoni ya abantu igapfa? Moi je pense que nku muntu wari kurugamba aba yaratabaye hakiri kare !

john 16/11/2014 14:44

Un génocide et tout ce qui est sujets apparentés, c’est très délicat d’en parler.
Jenoside y’iwacu rero, yaje abantu bayireba: CDR n’abambari bayo babivuga ku mugaragaro : « co ga mwa, utwo tunyenzi tuzadutemagura…).
Ibyo kandi RPF yari IBIZI kandi IBIBONA.
Conclusion rero, ntagiye muri bla-bla qui noie le vrai message nk’iya Boniface Ruta… :
1. Nibyo koko Abatutsi bari mu Rwanda mbere ya 1994, babaye IBITAMBO, kugirango RPF ifate ubutegetsi.
2. Planification yarabaye, uretse ko ntawabasha kubisobanura. Planifification yari mu mitwe y’abantu, ariko na none bitewe n’umuriro RPF yenyegezaga iyo za Byumba (ubwicanyi, bica Abaturage akenshi bari babanye neza hagati y’amoko nka za Mukarange na Kiyombe hatari hazwi racisme HUTU-TUTSI…).

Hari Interahamwe yigeze kwicwa i Gikondo, sinibuka umwaka neza (ref : Igitabo cya Bwana Nkuliyingoma : INKUNDURA), hanyuma hapfa Abatutsi benshi bazira ubusa.
Planificateur wo kwica Perezida Habyarimana, yabonaga ko hazapfa Abatutsi bangana gute, atari jenoside?
Ariko na none Gavumenti y’Abatabazi yabyitwayemo nabi, KUKO YAKOZE JUSTEMENT IBYO LE PLANIFICATEUR yashakaga. BWA bucucu nyine tujya tuvuga…
Ubwicanyi bwamaze amezi atatu nta muntu uvuga ati musigeho…Ibi ntabwo ari ibintu by’i Rwanda…
Bati turahagarika ubwicanyi aruko RPF ihagaritse intambara…
PRENDRE EN OTAGE LES CITOYENS, QUE VOUS ETES SENSE’ PROTEGER.
Ndabizi ubu hari abantu bari kuvuga ngo ibi yandika sibyo…MBWIRA MURI KIRIYA GIHE UMUNTU WISHE UMUTUTSI, agahanwa by’intanga rugero (fusillé sur la place publique par exemple).

John

barto 16/11/2014 17:05

Abapfuye barapfuye nonese tureke igihugu kibe muli iyo situation?rwose niba bishobokera twe twihangane twiyubakore urwacu......

kgl 16/11/2014 15:48

John, usibye n'uhanwa by'intangarugero uwahannye nibura gato ninde? None bakirirwa bamoka ngo hapfuye abantu!

Gatanga 16/11/2014 13:14

Abicanyi beza baracyaramburirwa tapis rouge bashimirwa ko bakoze ikiraro cyo kujya kuvoma zahabu hariya hakurya . Umunsi bazaba batakibakeneye ; akari i murori kazasohoka . Roho z'inzirakarengane zazize ubusa na n'ubu bigikomeje ziracyategereje . Ukuri guca mu ziko ntigushya . N'uwendeye nyina munsi y'urugo yaramenywe . Bene kubimenya no kubitegura barabizi kandi barazwi . Tuzategereza ; ntagahora gahanze !

barto 16/11/2014 04:02

Nous avons perdu nos parents,freres,soeurs et amis voisins....ceux gens de pays riches n'ont jamais voulu nous venir en aide,l'ONU restait silencieux,aucun un pays qui a voulu intervenir pour stopper le danger et sauver les faibles.Cette histoire continuera jusqu'à la fin du monde pour semer la continuitè de la haine au peuple Rwandais.Je ne sais pas ce que ces hommes de couleur veulent de nous,hier ils disaient que c'est Kagame qui est l'auteur de ce danger,maintenant ce sont les extremistes....Nous en avons assez de leurs mensonges ...on pourra demander les nations unies de faire la lumiere sur les actes commises par la France,Uk,USA,Canada meme Uganda depuis 1990...Je voudrais informer mes compatriotes d'ouvrir les yeux et de ne pas accepter les chantages des medias internationales..pensons nous à la reconstruction morale -physique-economique-democratique et qu'on nous n'oublie pas nos citoyens qui sont tues y compris tutsi-twa-hutu,ne nous detruisons pas nous-memes,aimons la cohesion et l'unite Rwandaise....nous gagnerons.....

barto 16/11/2014 04:02

Nous avons perdu nos parents,freres,soeurs et amis voisins....ceux gens de pays riches n'ont jamais voulu nous venir en aide,l'ONU restait silencieux,aucun un pays qui a voulu intervenir pour stopper le danger et sauver les faibles.Cette histoire continuera jusqu'à la fin du monde pour semer la continuitè de la haine au peuple Rwandais.Je ne sais pas ce que ces hommes de couleur veulent de nous,hier ils disaient que c'est Kagame qui est l'auteur de ce danger,maintenant ce sont les extremistes....Nous en avons assez de leurs mensonges ...on pourra demander les nations unies de faire la lumiere sur les actes commises par la France,Uk,USA,Canada meme Uganda depuis 1990...Je voudrais informer mes compatriotes d'ouvrir les yeux et de ne pas accepter les chantages des medias internationales..pensons nous à la reconstruction morale -physique-economique-democratique et qu'on nous n'oublie pas nos citoyens qui sont tues y compris tutsi-twa-hutu,ne nous detruisons pas nous-memes,aimons la cohesion et l'unite Rwandaise....nous gagnerons.....

barto 16/11/2014 04:02

Nous avons perdu nos parents,freres,soeurs et amis voisins....ceux gens de pays riches n'ont jamais voulu nous venir en aide,l'ONU restait silencieux,aucun un pays qui a voulu intervenir pour stopper le danger et sauver les faibles.Cette histoire continuera jusqu'à la fin du monde pour semer la continuitè de la haine au peuple Rwandais.Je ne sais pas ce que ces hommes de couleur veulent de nous,hier ils disaient que c'est Kagame qui est l'auteur de ce danger,maintenant ce sont les extremistes....Nous en avons assez de leurs mensonges ...on pourra demander les nations unies de faire la lumiere sur les actes commises par la France,Uk,USA,Canada meme Uganda depuis 1990...Je voudrais informer mes compatriotes d'ouvrir les yeux et de ne pas accepter les chantages des medias internationales..pensons nous à la reconstruction morale -physique-economique-democratique et qu'on nous n'oublie pas nos citoyens qui sont tues y compris tutsi-twa-hutu,ne nous detruisons pas nous-memes,aimons la cohesion et l'unite Rwandaise....nous gagnerons.....