RDC: Des centaines d'otages restent aux mains des rebelles de l'ADF-Nalu

Publié le par veritas

RDC: Des centaines d'otages restent aux mains des rebelles de l'ADF-Nalu
Des opérations militaires menées contre les rebelles de l’Armée nationale de libération de l’Ouganda (ADF-Nalu), actifs à l’est de la République démocratique du Congo, ont permis à l’une des quatre membres de Médecins Sans Frontières (MSF) retenus en otage de s’enfuir. Seul environ 20% des personnes enlevées depuis quatre ans ont été retrouvées.
 
Dans un communiqué publié le 1er septembre, l'ONG Médecins Sans Frontières a fait part de sa joie et de son soulagement après que Chantal Kaghoma Vulinzole, une infirmière enlevée en juillet 2013 par des membres présumés de l'ADF-Nalu, a été retrouvée saine et sauve, le vendredi 29 août, à Béni.
 
"Pour sa famille, pour ses amis et pour tous ses collègues, c’est un immense soulagement de la savoir en vie et à nouveau parmi nous", a réagi Mégo Terzian, le président de MSF, avant d'ajouter : "Nous voulons aussi croire au retour de nos trois autres collègues, dont nous sommes toujours sans nouvelles. Nous pensons à leur famille, et à tous les otages".
 
Plus de 900 enlèvements depuis 2010
 
Car toutes les personnes enlevées n'ont pas eu la chance de Chantale Kaghoma Vulinzole qui est parvenue à s'enfuir au cours d'opérations militaires menées contre les rebelles de l'ADF-Nalu. Les efforts déployés pour tenter de retrouver ses trois autres collègues enlevés en même temps qu'elle - Philippe, Richard et Romy -, ne permettent pas, pour l'instant, de déterminer s'ils sont toujours en vie.
 
À l'instar de ces trois membres de MSF, plusieurs centaines d'autres personnes sont actuellement portées disparues, après avoir été enlevées par le groupe islamiste ougandais. "Sur 894 personnes enlevées par les ADF-Nalu entre 2010 et 2013, seules 200 d'entre elles ont pu être libérées", explique à Jeune Afrique Omar Kavota, le porte-parole de la société civile au Nord-Kivu qui estime provisoirement à 50 le nombre d'enlèvements perpétrés par les rebelles de l'ADF-Nalu depuis le début de l'année 2014.
 
"Le groupe des ADF est disloqué, probablement désorganisé"
 
Si "les rebelles ont profité de la trêve instaurée entre juin et août pour se réorganiser", comme l'explique Omar Kavota, ils n'en demeurent pas moins "fragilisés par l'opération Sokola", lancée au début de l'année 2014. Un point de vue partagé par Benoît Leduc, le coordinateur de la cellule de crise de MSF à Paris. "Nous poursuivons désormais nos recherches dans un contexte où le groupe des ADF est disloqué, probablement désorganisé", explique ce dernier.
 
De son côté, l'armée congolaise, appuyée par les Casques bleus de la Monusco, a promis de poursuivre sa traque contre les miliciens ougandais. La localisation et la libération des otages de l'ADF-Nalu reste "un défi majeur" qui ne doit pas être sous-estimé, conclut Omar Kavota, faisant part de sa crainte de voir, un jour, les opérations de maintien de la paix prendre fin sans que les otages n'aient été retrouvés.
 
Source : J.A

Publié dans FRANCAIS

Commenter cet article