Rwanda: Ubutumwa bw'umuyobozi mukuru w'ingabo za FDLR-FOCA ku mpunzi z'abanyarwanda aho ziri hose ku isi

Publié le par veritas

Rwanda: Ubutumwa bw'umuyobozi mukuru w'ingabo za FDLR-FOCA ku mpunzi z'abanyarwanda aho ziri hose ku isi

UBUTUMWA BW'UMUYOBOZI MUKURU WA FOCA BUGENEWE ABACUNGUZI BOSE N'IMPUNZI Z'ABANYARWANDA.

1.Bacunguzi,bacunguzikazi,muri iyi minsi, mu bitangazamakuru binyuranye, umwanzi ari gukwirakwiza ibihuha, ajijisha abadashikamye kuntego twiyemeje, avuga ko" les FDLR" urugamba rwabananiye bakaba barashyize intwaro hasi ngo bajye mumakambi, babacyure bamanitse amaboko ,kandi ko nabategetsi batumvikana.

Mumenye ko ari ibihuha bidafite aho bishingiye, bigamije amacakubili no kudutera igihe,twe twiyemeje urugamba rwa Politiki kandi ruri kugenda neza, twarwiyemeje kugira ngo twerekane ko ibyo batwagiriza gukora muri RDC , ataribyo, ko ataritwe tubangamiye amahoro, ahubwo ko natwe twiyemeje kubafasha kugera kumahoro arabye no kugarura umutekano mu karere k'ibiyaga bigari, biciye mu mishyikirano ya Leta ya Kagame na FDLR ndetse nandi mashyaka atavuga rumwe niyo Leta , atari mu ntambara y'amasasu, ko icyo dushaka ari uguharanira uburenganzira bw'abanyarwanda bapyinagajwe n'ubutegetsi bwa Kigali, batagira ijambo n'uruhare ku butegetsi.

Dushaka rero gukuraho urwitwazo rwabo bose baturwanya kugirango dushobore gushaka abadufasha kumvisha leta ya Kigali kwemera imishyikirano ntayandi mananiza. Urugamba rwacu, nubwo rwahinduye isura, ahubwo ubu niho rurimbanije; abantu bime amatwi abashaka kubayobya nibyo bitangaza-makuru byo gushyushya imitwe biyobya abantu kandi bikorana n'umwanzi. Mugirire ikizere ubuyobozi bwanyu kuko buri maso, intego twiyemeje iracyari yayindi yo kubohoza abanyarwanda bari kungoyi y'agahotoro ,dukoresheje imbaraga zacu zose n'ubwenge bwacu bwose.

Ntitugamije kubaroha cyangwa kubatatanya. Ubu twashyize imbere intambara ya Politiki, ariko siyo kwiyahura mu menyo ya rubamba cyangwa kwisubiza mu mahanga ya kure. Ntabwo rero turwanira guhera ishyanga, ahubwo dushaka gutaha mu rwatubyaye tutari inkomamashyi za Ndiyo bwana.

2.Bacunguzi, bacubguzikazi, musabwe gushishoza no kwirinda gufata amakuru yose ho ukuli, ahubwo mwegere abayobozi banyu ,mu nzego zose, mubabaze ibyo mudasobanukiwe neza; abayobozi nabo, kunzego zose, basabwe kwegera abo bayobora no kubaba hafi buri gihe, babasobanurira ibyiyi ntambara ya politiki turimo, imvano yayo naho twerekeza.

Bacunguzi, bacunguzikazi, mugire umurava mpaka dusoje ikivi cy’urugamba turiho!


 
UMUYOBOZI MUKURU WA   FOCA.
 

Commenter cet article

Kalibu 01/08/2014 10:58

Intore muzime amatwi! ngo zikeneye amazina!! Ibi umunyepolitiki Thébald Rwaka yarabivuze, akaba ababazwa ni uko amashyaka ya opposition yitwara nk'afite ubutegetsi n'abategetsi bo mu Rwanda bakitwara nk'inyeshyamba! FDLR iri kurugamba , ifite ingabo, zifite abayobozi bakuru, niba se ubuyobozi bukuru bw'ingabo za FOCA butanze itangazo ni kuki ari ngombwa gushyiraho izina? kugira se ngo ushimishe umwanzi!! Iri tangazo ryari kuba rikoze nabi iyaba ubutumwa buririmo ari bubi none ubutumwa ni bwiza kandi bwageze kubo bugenewe , intore nimwihangane !!

suzana 01/08/2014 09:53

INYENZI MURABESHYA AKANYU KAGEZE ESE IZO FDLR MWISHYIMIYEKO ZAMANITSE AMABOKO ZIRIHERA?ESEIZO MWAVUZE ZAGIYE KURE YUMUPAKA NIZIHERA? NIMWITONDE

BYUMBA:mubayeho mute mu rRwanda? 01/08/2014 08:45

yewe abanyaBYUMBA tubayeho nabi cyane.Kandi ibi ni ukuva mu 1990 igihe KAGAME yirwaga atubagira abagore batwite kugeza NYACYONGA aho twirwaga turirimba ngo TUZATAHA!!! Hano mu Rwanda ,intambara ntabwo yigeze ihagarara kuva mu 1990 kugeza ubu. Umuntu yavuga ko intambara ya EXFAR NA FPR itahagaze na gato: icyabaye ni cease fire mbese nk'ahagenge gato.None se ko mu Rwanda kugeza ubu abasilikali birwa bajagata imihanga,amarongo,imikwabu,za DMI mu baturage....mbese hari icyo bita ETAT D'URGENCE.Ubwo se urumva koko mu Rwanda intambara yararangiye? intambara izarangira aruko FDLR igeze mu RWANDA

sikobizahora 31/07/2014 18:08

Niba signature ariyo ibaye iturufu, nayifata nka butuyu kuko Ikiranga ntego kiriho kirahagije. Ariko urujya kwica imbwa ruyiziba amatwi, muyavuniremo ibiti nababwira iki.

HABWIRWABUMVA 31/07/2014 21:28

ABANYARWANDA BAKWIYE GUSUBIZA AMASO INYUMA KUGEZA MU MWAKA WA 1990 NIBURA.ESE ARI UMUTUTSI ,UTWA CYANGWA UMUHUTU NINDE WAGERERANYA UKO YARI ABAYEHO NUKO ABAYEHO UBU NGUBU?DUKEEYE RERO AMAHO ITERAMBERE.TUKONGERA TUKEZA IKAWA,URUTOKI,IBIRAYI,MbESE BURI WESE UKO ABYIFUZA.URWANDA RUKONgERA RUGATEMBA AMATA NUBUKI!!!
.

HABWIRWABUMVA 31/07/2014 21:28

ABANYARWANDA BAKWIYE GUSUBIZA AMASO INYUMA KUGEZA MU MWAKA WA 1990 NIBURA.ESE ARI UMUTUTSI ,UTWA CYANGWA UMUHUTU NINDE WAGERERANYA UKO YARI ABAYEHO NUKO ABAYEHO UBU NGUBU?DUKEEYE RERO AMAHO ITERAMBERE.TUKONGERA TUKEZA IKAWA,URUTOKI,IBIRAYI,MbESE BURI WESE UKO ABYIFUZA.URWANDA RUKONgERA RUGATEMBA AMATA NUBUKI!!!
.

WASHINGTON:MANIFESTATION CONTRE KAGAME 31/07/2014 17:17

Vous êtes ici : Home Actu A la Une Majorité et Opposition convoquées à Washington


Majorité et Opposition convoquées à Washington



Détails Catégorie : A la Une Publié le 31 juillet 2014 Écrit par Le Potentiel Affichages : 268 .



.






Révision constitutionnelle et processus démocratique

En marge de la rencontre prévue à Washington le 6 août 2014 entre le président des Etats-Unis, Barack Obama, et une cinquantaine de chefs d’Etat africains, se tiendra un forum où sont conviés des dirigeants de la Société civile et de la classe politique africaine. Pourquoi cette mobilisation ? Que sortira-t-il de Washington ? Autant de questions au moment où en RDC le débat sur une éventuelle révision de la Constitution a pris une nouvelle tournure avec la sortie en grande pompe du parti présidentiel, le PPRD.



Deux activistes de la Société civile (Jérôme Bonso de la Linelit et Gérard Bisambu d’AETA) et des délégués de deux principales factions de la scène politique congolaise, à savoir l’Opposition et la Majorité présidentielle, sont conviés la semaine prochaine à Washington, capitale fédérale des Etats-Unis, à une série d’échanges sur la démocratie et les droits de l’Homme en RDC en particulier, et en Afrique, en général.

Il faut dire que les Etats-Unis vont mettre les bouchées doubles. D’un côté, Barack Obama s’entretiendra avec une cinquantaine de chefs d’Etat africains, de l’autre des acteurs politiques et de la Société civile des pays africains débattront des voies et moyens à mettre en œuvre pour que l’Afrique parvienne à asseoir des bases d’une démocratie solide, fondée sur le respect des droits de l’Homme.

C’est dans ce cadre qu’il faut inscrire la tenue, par les principales organisations américaines de la démocratie et des droits de l'Homme, d’une conférence de la Société civile africaine placée sous le thème « Vers un programme d'action pour la démocratie ».

Ces assises seront une plate-forme importante qui permettra à la Société civile africaine de rappeler à ses gouvernements et à la communauté internationale la valeur de la liberté individuelle et de la démocratie.

Dans le schéma d’Obama

Initiée par National Endowment for Democracy (NED), une structure américaine émargeant au budget du Sénat et généralement coordonnée par un ancien de la très célèbre agence d’intelligence américaine, la CIA, la rencontre de Washington n’a rien de fortuit. Elle est sûrement inscrite dans le schéma du président américain qui s’entretiendra à huis-clos le mercredi 6 août 2014 avec des chefs d’Etat africains.

Selon des observateurs de la scène politique américaine, l’implication de NED dans la stratégie que s’apprête à mettre en œuvre Barack Obama pour sortir l’Afrique du gouffre promet de faire bouger sensiblement les lignes sur le continent noir. En effet, NED, commente-t-on dans les milieux spécialisés, pèse énormément dans la prise des décisions à la Maison Blanche. Le débat auquel sont conviés les acteurs politiques et ceux de la Société civile africains n’est, de ce point de vue, pas protocolaire. Elle répond à un schéma tracé par l’administration Obama.

L’on sait d’ores et déjà que le discours du président américain tournera autour de trois principaux thèmes, à savoir la démocratie, le développement et le respect des droits de l’homme. Déjà le lundi, Barack Obama l’a décliné devant 500 jeunes leaders africains à la Maison Blanche. En d’autres termes, l’Afrique ne peut pas s’engager sur le chemin de développement sans une véritable démocratie. « Quelles que soient les ressources d'un pays, si vous n'avez pas un ensemble de lois, le respect pour les droits civiques et les droits de l'Homme, si vous n'avez pas de liberté d'expression et de rassemblement (...), il est très rare qu'un pays réussisse dans la durée », a indiqué, à ce propos, le chef d’Etat américain.
Outre National Endowment for Democracy (NED), d’autres organismes internationaux sont associés à ces réunions de Washington, à savoir World Movement for Democracy, Freedom House, F. Kennedy Center Robert for justice and human rights, National Democratic Institute, International Republican Institute, Center for International Private Enterprise, Solidarity Center, Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), Foundation for Democracy in Africa et Bridges Institute.

Loin de Kinshasa

C’est bien au-delà des frontières de la RDC et outre Atlantique que des délégués de la MP et de l’Opposition vont faire triompher leurs idées devant les stratèges américains réunis au sein de la NED. Du côté de l’Opposition, l’on annonce le déplacement pour Washington de Martin Fayulu de l’Ecidé, Vital Kamerhe de l’UNC, Félix Tshisekedi de l’UDPS et Thomas Luhaka du MLC. La MP aligne des délégués issus principalement du parti présidentiel, le PPRD. C’est le cas d’Evariste Boshab, secrétaire du PPRD, Ramazani Shadari, président du groupe parlementaire PPRD à l’Assemblée nationale, Lambert Mende Omalanga, président du CCU et porte-parole du gouvernement, Jean-Pierre Kambila, conseiller à la présidence.

Selon des sources concordantes Un autre délégué, non autrement identifié, mais proche du Conseil national de la sécurité, serait également aligné sur la liste de la délégation de la MP.

L’échantillon étant pratiquement relevé, l’on prédit des débats très mouvementés dans la capitale fédérale américaine.

Joint au téléphone par notre Rédaction, Ramazani Shadari, n’a pas voulu engager un débat prématuré. « C’est autour de Washington qu’on va se prononcer. Pour l’instant, il est trop tôt de prédire quoi que ce soit », s’est-il limité à dire.

Réaction tout autant réservée de la part de Martin Fayulu, qui s’est également refusé d’en dire trop : « Les Etats-Unis nous ont invités à Washington pour débattre ensemble de grands problèmes des pays africains, essentiellement de la démocratie. Nous y allons pour leur dire ouvertement ce qu’il en est de la RDC. Pour le reste, nous ne savons pas ce que les Etats-Unis nous réservent comme surprise. Sans doute, après cette rencontre et le sommet entre Obama et des dirigeants africains, quelque chose va bouger en Afrique ».

Le plus évident est qu’à Washington, des délégués congolais seront à l’école de la démocratie. Leur point de vue ne devait pas sensiblement agir sur les choix déjà opérés par les Etats-Unis. John Kerry, secrétaire d’Etat américain, et Russ Feingold, envoyé spécial des Etats-Unis dans la région des Grands Lacs, l’ont fait savoir lors de leur passage en RDC.

La conclusion de toutes ces rencontres donnera des indications claires sur le dénouement à l’horizon 2016.

Encadré
Le monde a besoin d'une Afrique "forte et autonome", pense Barack Obama

Le monde a besoin d'une Afrique "forte et autonome", pense le président des Etats-Unis, Barack Obama. Il a souligné lundi la nécessité de renforcer les institutions démocratiques sur le continent à une semaine d'un sommet qui rassemblera à Washington la quasi-totalité des dirigeants africains.

M. Obama, né aux Etats-Unis d'une mère américaine et d'un père kényan, avait lancé l'idée de ce sommet il y a un an, lors d'une tournée au Sénégal, en Afrique du Sud et en Tanzanie. Lors d'un discours au Cap, il avait souhaité « ouvrir un nouveau chapitre dans la relation entre les Etats-Unis et l'Afrique ».

Mettant en avant « le plus grand rassemblement de chefs d'Etat et de gouvernement africain jamais organisé par un président américain », M. Obama a assuré lundi dernier devant des étudiants africains qu'il illustrerait sa conviction que « la sécurité, la prospérité et la justice » dans le monde « ne sont pas possibles sans une Afrique forte, prospère et autonome ».

Seuls les dirigeants de l'Erythrée, du Soudan et du Zimbabwe n'ont pas été conviés par la Maison Blanche à ce sommet de trois jours, qui débute lundi. L'Egypte, qui avait dans un premier temps été écartée, a finalement reçu une invitation de dernière minute.

« Si nous sommes conscients des réelles difficultés que rencontrent tant d'Africains chaque jour, nous avons aussi le devoir de saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui, qui est le continent le plus jeune et qui connaît la croissance la plus forte », a-t-il poursuivi.

Pour l'Afrique sub-saharienne, le Fonds monétaire international (FMI) table sur une croissance de 5,4% pour l'année en cours et de 5,8% pour 2015, des chiffres nettement supérieurs aux projections de croissance mondiale (3,4% pour 2014, 4% pour 2015).

Les Etats-Unis ne pointent cependant désormais qu'à la troisième place au tableau des échanges commerciaux avec l'Afrique, derrière l'Union européenne, solidement en tête, et la Chine, qui a fait un spectaculaire bond en avant au cours de la décennie écoulée.

Nécessaire alternance

Lors d'un échange avec les étudiants, M. Obama a longuement insisté sur la question de la gouvernance sur ce continent où 60% de la population a moins de 35 ans. Il a appelé de ses vœux « un nouveau modèle de partenariat entre l'Amérique et l'Afrique, un partenariat d'égal à égal s'appuyant sur votre capacité à renforcer la démocratie et à promouvoir la paix et la sécurité ».

« Quelles que soient les ressources d'un pays, si vous n'avez pas un ensemble de lois, le respect pour les droits civiques et les droits de l'homme, si vous n'avez pas de liberté d'expression et de rassemblement (...), il est très rare qu'un pays réussisse dans la durée », a-t-il souligné. « Vous n'éliminerez jamais la corruption à 100% (...) mais l'important est que le respect de la loi soit la norme ».

Le président des Etats-Unis a également insisté sur une nécessaire alternance politique à la tête des pays africains. « Un Etat de droit, c'est aussi le fait que les dirigeants ne gardent pas le pouvoir éternellement. Si vous avez les mêmes dirigeants tout le temps, vous n'avez plus d'idées nouvelles et le respect de la loi va en diminuant ».

M. Obama s'exprimait devant 500 étudiants africains participant à un programme d'échange qui a été rebaptisé « Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders », en l'honneur de l'ancien président sud-africain et icône de la lutte anti-apartheid, décédé en décembre 2012.

A l'exception d'une brève escale au Ghana en juillet 2009 et d'un aller-retour à Johannesburg pour les funérailles de Nelson Mandela, le premier président noir des Etats-Unis, dont l'élection en 2008 avait suscité d'immenses espoirs en Afrique, n'a effectué qu'une seule grande tournée sur le continent, en juin 2013.

La Libre/LP

FDLR: twibeshye mutubabarire 31/07/2014 17:15

eye bana kudashyiraho amazina ni ukwibeshya.ibyo bita "LAPSUS CARAMI". Rwose mutubabarire ntituzongera

Iyi nyandiko ni FAKE? 31/07/2014 17:13

kuki FOCA idasinya kunyandiko yandika? kuki mudakora ibintu kuburyo buri PROFESSIONAL? koko muzaguma mube INYESHYAMBA? ntabwo mushobora gushaka abantu babafasha mukandika mu buryo bwa gihanga? kuki iyi nyandiko yanyu mudashyiraho uwo mwise UMUKURU WA FOCA. Mbese ntibyaba byiza mushyizeho amzeina ye? ibi bishobora kwitwa FAKE

KOMEZA 31/07/2014 17:00

UMUYOBOZI MUKURA WA FOCA utazi ko agomba gushyira amazina ye kubyo yandites ni muyobozi ki? Ese iyi nyandiko abasomyi, cyane cyane abo igenewe, barwirwa n'iki aho itandukaniye n'izo uyu muyobozi anenga ??

MANIFESTATION AGAINST KAGAME /WASHINGTON 31/07/2014 16:55

mu cyumweru gutaha hazaba manifestation i washington kwa obama.Kagame bashobora kumwica

MUCUNGUZI W'ABAHUTU:FDLR 31/07/2014 16:27

nimubanguke muze mudukize iyi shitani kuko igiye kutumaraho urubyaro hano mu Rwanda.

Kanima:komera cyane FDLR 31/07/2014 16:26

Mukomere cyane ba FDLR kuko AMIZERO YACU tuyahanze amaso muri mwebwe bacunguzi bacu

BEATRICE Mukamana(BYUMBA( 31/07/2014 16:24

Murakaoze basaza bacu bo muri FDLR. Ubu twebwe hano i BYUMBA twapfuye urupfu rubi: ubu ndi umupfaklazi umugabo wanjye yishwe na KAGAME.Muramutse muje vuba mukavanaho iyi nyenzi byatuma nanjye mbonamahirwe yo kubona umugabo.BYUMBA twarababaye cyane kandi nta muntu utwibuka

FDLR uri umugabo kabisa 31/07/2014 16:22

ibi FDLR uvuze ni byiza kuko utubwiye aho muhagaze.twari twagizengo mushaka kwibera MWANA NZEMBE(Congo man),mukituramira igihe Kagame yica abantu.Ikindi twumvaga ko bazongera kubashuka nkuko byagenze i KAMINA mukagenda nk'abantu bitwa naifs.Ubu tumenye ukuru natwe tugiye kwima amatwi PADRI NAHIMAMA hamwe n'izindi nyenzi bakorana.